Joyeuse Libération Fiscale !

Je souhaite un bon jour de libération fiscale à tous les esclaves français !

Un bouchée pour Maman, une bouchée pour l’état, une bouchée pour Papa, une bouchée pour l’état, une bouchée pour bébé, une bouchée pour l’état…

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

5 Responses to Joyeuse Libération Fiscale !

  1. Subrace says:

    J’ai une question:
    Pourquoi la privatisation des renseignements téléphoniques n’a pas diminuée les prix des consultations, alors que plusieurs compagnies se partagent le marché (concurrence et plus monopole).

  2. jesrad says:

    Et d’une, ce n’était pas une privatisation mais une libéralisation (= ouverture à la concurrence et fin des subventions).

    Et de deux, une libéralisation ne fait pas magiquement baisser les prix, elle les réajuste à un niveau économiquement pertinent. Si les prix remontent, c’est un signe que le régime régulé précédent ne faisait pas payer assez cher et donc coûtait au reste du marché, en emplois perdus par exemple, dans d’autres secteurs.

  3. Mateo says:

    On peut penser qu’auparavant le prix des renseignements était maintenu à un prix artificiellement bas grâce aux (ou à cause des) subventions publiques, c’est-à-dire nos impôts.

    En est-il de même pour l’électricité? Selon l’UFC Que Choisir la libéralisation du marché de l’électricité pourrait conduire à une hausse des prix. Mais ne m’étant pas penché sur le sujet, je ne sais pas quelles sont les conditions de cette libéralisation, si elle est totale ou pas etc.

  4. jesrad says:

    Il n’y a pas que les éventuelles subventions publiques (argent volé, et détourné) qui peuvent expliquer un prix régulé « trop » faible. Il y a aussi tout simplement la mauvaise gestion.

    Dans le privé, ça arrive aussi: par exemple le cas d’un fournisseur qui vend à perte sans s’en rendre compte à cause d’une évaluation des coûts erronée. C’est le cas avec EDF (quoique là ce soit probablement voulu), qui ne finance absolument pas le démantèlement et le remplacement de ses centrales nucléaires (ces coûts seront des dettes qu’il faudra éponger plus tard, l’électricité est moins chère en attendant mais on le paiera de toute façon) ni la construction de nouvelles centrales pour faire face à l’augmentation de la demande (nous sommes passés d’exportateurs à importateurs d’électricité ces dernières années).

    Dans le privé, la mauvaise gestion se termine par la banqueroute en quelques années à peine. Dans le public, par contre, c’est une véritable institution 😦

  5. Subrace says:

    merci beaucoup pour les explications, j’y vois plus claire desormais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :