Penny Switchers

Penny Arcade passe au Mac une bonne fois pour toute. Comme quoi tout est possible, et qu’Apple gagne des parts de marché.

Bienvenue dans la famiglia, boys.

(J’attends avec impatience qu’ils passent leur inévitable période fanatique de récents convertis)

Pixar s’empare de Disney

ou le contraire ? L’acquisition de Pixar par Disney ressemble tellement à l’acquisition de Next par Apple il y a quelques années, qu’on est en droit de se poser la question. Encore une fois, une entreprise qui manque de gros talents, un peu sur le déclin sur son marché favori, paie plus que la capitalisation boursière d’une entreprise de Steve Jobs, et en plus place les dirigeants de cette boîte à des postes très élevés.

Je donne 2 ans à Steve pour passer PDG de Disney 😉

Say it ain’t so !

Apple passe au x86. Le doute a été levé, mais je n’arrive quand même pas à y croire. C’est un peu comme se faire réveiller par un incendie: on ouvre les yeux et immédiatement on se dit « non, je suis encore en train de rêver ». Et là c’est pareil, au point que je n’ose même pas aller voir l’enregistrement de la keynote, des fois qu’il y ait vraiment le feu.

La seule vraie valeur du Mac, pour moi, c’est la différence. Et la pierre angulaire de cette différence c’est le PowerPC, sans lui le Mac devient juste « ce PC propriétaire qui marche sous MacOS X ».

En plus l’ingénieur en moi se rebiffe: pourquoi abandonner le PowerPC, déjà 64 bit, si élégant, si bien conçu, moins cher et moins encombrant (quoique, le G5 2.7 et son refroidissement liquide…). Pourquoi se mettre le bâton du little-endian dans les pattes volontairement ? Surtout pour une architecture encore 32 bit (voire 16 dans certains recoins!) remontant à l’âge de pierre informatique… Essayons de répondre pour exorciser le mal, toutes les réponses sont sur la roadmap d’Intel:
– d’ici 2006 Intel aura passé toute sa gamme en 65nm, 64 bit, multicore.
– ils seront tous basés sur le Pentium-M (héritier du Pentium III), plus élégant que l’actuel NetBurst, plus efficace, nécessitant beaucoup moins de puissance électrique
– le rapport puissance/consommation devrait encore augmenter: plus de puissance et d’autonomie pour les portables (qui se vendent déjà plus que les ordinateurs de bureau, une tendance qui se confirme)

Il me reste quelques questions sans réponse: quid des brevets et technologies utilisés pour le PowerPC, qu’Apple récupère d’IBM ? Que va-t’on trouver dans les prochaines évolutions des iPods (XScale appartient à Intel) ?

Et surtout: les Universal Binaries pourraient-ils permettre à Apple de choisir suivant les besoins du moment entre PowerPC et x86-EM64T pour chaque nouveau modèle de Mac ? Mais peut-être est-ce juste moi qui me fais des idées, je veux tellement croire que le PowerPC n’est pas abandonné pour de bon…

[MàJ]
Les processeurs du « MacTel » proposé aux développeurs d’ADC Premiere sont des 660, des Pentium 4 EM64T. Autrement dit ils sont 64 bit (ils implémentent le standard x86-64 d’AMD, le concurrent d’Intel, après l’échec commercial de leur propre standard 64 bit, Itanium).