Lu: Wheat Belly, du docteur William Davis

William Davis est un cardiologue qui travaille à la prévention des maladies cardiaques dans le Wisconsin, aux USA. Là où il vit et travaille, les gens ne sont pas juste un peu grassouillets… ils sont énormes, avec facilement 20, 30 ou même 80 kilos de trop. Comme il l’observe parmi ses patients depuis des années, l’obésité et les signes de diabète de type 2 touchent tout le monde sans distinction autour de lui: blancs, noirs, latinos, asiatiques, jeunes, vieux, enfants (et même nourrissons !), athlètes, apathiques, célibataires, pères et mères de famille, végétariens ou pas, buveurs d’alcool ou pas, fumeurs ou pas, ça ne fait aucune différence. En plus, c’est un phénomène récent car, sur les innombrables photos que lui ont laissé ses grand-parents, il peut constater la rareté extrême du surpoids, surtout chez les jeunes, dans les deux ou trois générations l’ayant précédé.

Mais son vrai problème, jusqu’à il y a quelques années, c’était que lui aussi, médecin censé conseiller ses patients en matière de régime alimentaire et d’exercice, était frappé par ce mal. 15 kilos de « bouée » et de double-menton, une fatigue et une somnolence récurrentes, un bilan lipidique sanguin déplorable, des reflux gastriques terribles et surtout une photo de lui à la plage, le montrant plus proche de l’éléphant de mer que du primate, lui ont fait prendre conscience quelque chose allait manifestement de travers.

En individu responsable et cohérent, il suivait les mêmes conseils qu’il prodiguait à ses patients. Il courait tous les jours au moins une heure, il limitait fortement les graisses, en particulier saturées, dans son alimentation et il privilégiait les céréales complètes… et pourtant sa santé se détériorait inexorablement, exactement comme pour tous ses patients. Il lui fallait découvrir pourquoi.
Lire la suite

Publicités

Elections: le parti de la fête est déçu

Régime ‘paléo’ : est-ce que ça marche ?

Il y a plus ou moins trois ans, et après avoir vu le documentaire ‘Fat Head‘ réalisé et produit indépendamment par Tom Naughton, je décidais de tester ses arguments principaux, à savoir que :
– les aliments que notre espèce mange depuis toujours (environ un à deux millions d’années) ne peuvent pas être responsables des ‘épidémies’ d’obésité, diabète, crises cardiaques, cancers et autres maladies dégénératives apparues relativement récemment,
– inversement, si ces maladies sont liées à l’alimentation, elles le sont forcément aux aliments apparus depuis peu (céréales depuis environ 10 000 ans, sucre, margarine et huiles végétales de graines depuis un siècle),
– ce n’est pas l’excès de calories et le manque d’activité qui font grossir, mais l’inverse: le fait de grossir fatigue et donne faim, entraînant une baisse d’activité et un excès d’appétit. Et le vrai déclencheur de la prise de poids, c’est l’insuline.
Lire la suite

Dernièrement

J’ai croisé le fascisme aujourd’hui.

Je l’ai reconnu avec un peu de difficulté, depuis le temps, l’uniforme de ses partisans a beaucoup changé. Mais ceux-ci sont toujours jeunes, en colère, en groupe compact, occupé à effrayer le bourgeois par la violence et les cris de haine, alors je l’ai reconnu quand même.
Lire la suite

Les vandales n’aiment pas être dérangés la nuit

(Trouvé par Fenster)
Joyeux anniversaire, les enfants. Un peu de lacrymo avec votre part de gâteau ?

Des images à collectionner sur les paquets de cigarettes

Communiqué de l’Agence Fausse Presse:
Pour tenter de relancer les ventes de cigarettes en ces temps de récession durable, Roselyne Bachelot, ministre des maladies et des infirmités, a proposé d’apposer des images sur les paquets, que les fumeurs pourront s’amuser à collectionner et échanger.

Enfance et état: Sarkozy boucle la boucle

Le peuple français ne faisait pas assez d’enfants au goût de l’état: celui-ci s’est donc mis à acheter au peuple des naissances supplémentaires.

Puis, constatant que le peuple français n’avait pas le budget et/ou le temps pour assurer le travail lié à ces naissances en plus, l’état a aussi pris en charge lui-même les soins à ces enfants dont il avait acheté les naissances.

Voyant que les parents de ces enfants, pour une raison toujours restée obscure, n’avaient pas l’air de se soucier de leur fournir une éducation suffisante, il s’est juré de s’en charger à leur place.

Et enfin, remarquant que les parents de ces enfants qu’il avait achetés se désintéressaient de ces mêmes enfants au lieu de les surveiller de manière responsable (toujours pour une raison qui lui échappe totalement, bien sûr) l’état propose maintenant de les fliquer lui-même directement.

La boucle est bouclée.

Ingérence alimentaire

C’est fou comme on en apprend sur les gens quand ils parlent d’autres gens. Ainsi, on se rend compte rapidement à quel point la foule des commentateurs qui s’insurgent à propos de ce clip est malsaine, intolérante et mauvaise. Ils sont si nombreux qu’un traitement par catégories s’impose.

On commencera par tous ceux qui trouvent les filles « anorexiques » (« C’est AUSWITCH…Les cheveux en plus », « filles pro-anna », « ces demoiselles devraient manger un peu plus », « Qu’est ce qu’elle est maigre!! c’est une pub contre l’anorexie?? », « Au fait, y avait pas encore plus maigres comme mannequins ??? », « qu’elles sont maigres les filles ça fait peur », « C vrai que côté anorexique!! Bonjour l’exemple! »). À tous ceux-là je propose un petit jeu photographique:


Parmi cette anorexique, ce prisonnier d’Auschwitz et cette seconde fille de la vidéo, trouve l’intrus !

Voilà. Ceci étant posé, je trouve la première des trois jeunes femmes un peu trop mince à mon propre goût. La seconde a juste ce qu’il faut de ventre, la troisième en a un peu plus.

Entre cette vidéo qui fait hurler « anorexie » à tort et à travers, et les campagnes de mangi-bougisme omniprésentes qui évoquent l’obésité au moindre début de soupçon de surpoids, IMC super-scientifique à l’appui, il semblerait que la société française est enserrée dans un étau hygiéniste malsain et particulièrement vain: dans ce foutu pays on est toujours soit trop maigre et donc une pub ambulante pour l’anorexie qu’il faut immédiatement supprimer réprimer soigner, soit un gros porc qui pollue trop du simple fait d’être si gras. C’est quand même dingue que tant de gens en viennent à balancer des ordres de nutrition à de parfaites inconnues après un bref coup d’œil sur une image de faible résolution… Toutes ces personnes (j’insiste sur le sens alternatif de ce mot) ont un problème avec la nourriture, ça crève les yeux.

Soyons clairs: si l’existence n’a aucun sens et s’en inquiéter est futile, alors perdre son temps à critiquer l’existence d’autrui est doublement futile. De l’ineptie au carré ! Et il apparaît que cette invraisemblable course à l’ingérence alimentaire est une conséquence de la déresponsabilisation et l’infantilisation continue qui frappe la population entière depuis ces dernières décennies: si c’est un autre qui s’occupe de mon bien-être, toute la frustration que cela crée rejaillit, par un certain mimétisme, dans mon attitude envers l’autre, un peu comme les enfants battus finissent souvent par reproduire le schéma parental qu’ils ont subi.

Ensuite viennent les féministes hystériques qui voient des prostituées partout, accusent ces filles de débauche (luxure étant un peu suranné) et voudraient qu’elles se couvrent – répétant en cela mot pour mot les recommandations du sympathique Amadinhejad et ses copains intégristes. Celles-ci me font dire qu’on n’a jamais fait pire pour les femmes que chercher à en faire de simples hommes d’un autre genre, et que la répression pénalo-légale de toute forme de différence d’inégalité n’est jamais que la version laïque de ce qu’elle prétend combattre.

Puis il y a les cinglés qui évoquent d’emblée la violence envers les femmes (« ah les filles si vous faites les p*** comme ca, ne vous étonnez pas que la violence envers vous est en constante augmentation »). Parce que, vous comprenez, quand ces gens-là voient des filles exceptionnellement nues ils sont obligés de cogner dessus, n’est-ce pas. C’est logique. Et c’est la faute des femmes. C’est évident. D’ailleurs il est bien connu que c’est partout où les femmes sont peu vêtues et sont bien plus libres de leurs actes qu’il y a le plus d’agressions contre elles, hein. Non ? Ah.

Et pour compléter ce tableau, une petite mention spéciale à propos de ceux qui voient « la culture du fric » dans tout ce qui titille un peu leur neurone, cette vidéo comprise. Il faut avoir un sacré complexe vis-à-vis de l’argent pour en voir dans cette vidéo (surtout sachant que les filles étaient des volontaires contactées via Fesse-bouc). Et croire que le fric est vraiment la seule chose qui fasse marcher quoi que ce soit dans le monde (à l’exclusion, donc, du sexe, du pouvoir, de la popularité, du sens de la justice, de l’amour, et tout un tas d’autres trucs sans la moindre importance, hein). Bref il faut probablement être soi-même aussi obnubilé par l’argent que Dieudonné par les sionistes…

Enfin, pour terminer, il y a l’attitude des gens dans le clip: il faut croire que la seule présence d’une caméra suffit comme explication à tout et n’importe quoi…

Ah, et pour faire un article aussi long sur ce que disent les gens à propos d’une vidéo futile, alors là, il faut vraiment n’avoir rien à faire de son temps et être obsédé par le comportement des autres…

Des artistes de gauche protestent en faveur de la marchandisation de la culture

Communiqué de l’Agence Fausse Presse:
Pierre Arditi, Juliette Gréco, Maxime Leforestier, Michel Piccoli et Bernard Murat sont en colère: ils ont envoyé une lettre de protestation au Parti Socialiste français pour critiquer leur opposition à la loi Hadopitrerie, au nom de la défense du commerce de leurs produits et de la marchandisation de la culture, et pour protéger les grands éditeurs contre les millions de petits pilleurs du piratage.

La Halde attaque la grippe porcine pour discrimination

Communiqué de l’Agence Fausse Presse:
La Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité a violemment fermement critiqué la grippe porcine pour discrimination car celle-ci, malgré le large battage médiatique mondial, persiste à ne tuer que des mexicains, et aucun résident de pays plus développés.

Sondage: 100% de fonctionnaires aiment bien les fonctionnaires

Communiqué de l’Agence Fausse Presse:
Un récent sondage Obéa/Infraforces publié dans 20 Minutes nous apprend que les fonctionnaires français ont une assez bonne image (15,6%) ou une très bonne image (84,4%) des fonctionnaires français.