L’AFP préfère mourir qu’être rachetée

Ultime communiqué de l’Agence Fausse Presse:
Triste nouvelle aujourd’hui: l’Agence Fausse Presse est en crise depuis trop longtemps. En bref, l’espoir porté par les dernières élections présidentielles de voir se tarir ou du moins ralentir le flot de conneries cosmiques débitées par le gouvernement français a été plus que déçu. Les élections législatives qui ont suivi, avec sa majorité socialiste, ont été en fin de compte le clou final au cercueil de la sympathique agence. Car, dans le domaine de l’actualité délirante sous acide, du n’importe quoi d’assaut en béton armé avec des guirlandes de clochettes autour, des conférences de presse facepalmesques, des compromissions navrantes, et des déclarations d’incompétence décontractées, il est impossible de faire concurrence à l’état français, qui nous vole chaque jour un peu plus autant nos opportunités de détournements capillotractés de l’actualité, que nos fournisseurs de sottises.

L’AFP ne peut tout simplement pas faire face.

Ce phénomène bien connu des économistes un minimum compétents s’appelle le crowding out, ou « phénomène d’éviction », et consiste à voler les fonds qui auraient dû s’investir et/ou se dépenser de manière privée dans un marché, pour les investir et les dépenser à la place en action gouvernementale de « soutien » à ce marché, forcément moins efficace voire contre-productive – et toujours consternante.

Cela revient finalement à nationaliser une activité progressivement, par la subvention combinée au déclin d’un marché puis à la sclérose bureaucratique et finalement au dépôt de bilan politique à l’occasion d’un changement de siège. L’état français post-WW2 est expert dans le domaine. C’est comme ça qu’il a tué les mines et la métallurgie françaises. C’est comme ça qu’il a tué l’informatique française. C’est comme ça qu’il a tué le textile français. C’est comme ça qu’il tue le fret sur rail français. C’est comme ça qu’il tue le cinéma français. C’est comme ça qu’il tue la presse écrite française. C’est comme ça qu’il tue dans l’oeuf le téléchargement légal français. C’est comme ça qu’il s’apprête à tuer l’automobile française. Et une chose est sûre: il ne s’arrêtera pas là.

Plutôt mourir, que subir le déshonneur d’une atrophie pareille, si lollesque soit-elle. Adieu.

Publicités

Régime ‘paléo’ : est-ce que ça marche ?

Il y a plus ou moins trois ans, et après avoir vu le documentaire ‘Fat Head‘ réalisé et produit indépendamment par Tom Naughton, je décidais de tester ses arguments principaux, à savoir que :
– les aliments que notre espèce mange depuis toujours (environ un à deux millions d’années) ne peuvent pas être responsables des ‘épidémies’ d’obésité, diabète, crises cardiaques, cancers et autres maladies dégénératives apparues relativement récemment,
– inversement, si ces maladies sont liées à l’alimentation, elles le sont forcément aux aliments apparus depuis peu (céréales depuis environ 10 000 ans, sucre, margarine et huiles végétales de graines depuis un siècle),
– ce n’est pas l’excès de calories et le manque d’activité qui font grossir, mais l’inverse: le fait de grossir fatigue et donne faim, entraînant une baisse d’activité et un excès d’appétit. Et le vrai déclencheur de la prise de poids, c’est l’insuline.
Lire la suite

Lu: Je gagne toujours à la fin

Parmi les vulgarités les plus affligeantes de la pensée commune, dominante, médiatique, il y a la confusion entre démocratie et état de droit. Ce n’est pas du tout la même chose. L’URSS des années Gorbatchev était un état de droit sans être une démocratie – sans que le peuple ne vote. Aujourd’hui, oui, il vote – allez donc faire un tour en Tchétchénie.
 
Pour vivre, j’ai besoin d’infiniment plus de liberté qu’un autre, comme un sportif consomme plus d’oxygène qu’un oisif, simplement.

Lire la suite

Tagué !

Me voilà tagué par Vincent Bénard, qu’il en soit remercié: d’une part pour avoir pensé à moi (simple anonyme de la toile) et d’autre part pour m’avoir donné un truc à écrire alors que je bulle pendant mes vacances.

Bon. 6 livres qui m’ont marqué…

  • La stratégie Ender / Ender’s game, d’Orson Scott Card. Un super-classique de la science-fiction, quelque-part entre bildungsroman, messianisme et chronique de vétérans de guerre.
  • Un monde d’azur / The blue world, de Jack Vance (le plus connu des auteurs méconnus. Ou l’inverse). Ce livre plutôt court parvient à concentrer tout ce qui fait l’humanité, du meilleur au pire, dans un cadre très original.
  • Quartier lointain, de Jirô Taniguchi. Un homme en pleine crise de la quasi-quarantaine réinterprète la plus grande partie de son histoire personnelle à la suite d’un étrange phénomène.
  • Prometheus rising, de Robert Anton Wilson. Des tas de petits détails du comportement humain deviennent lumineux après cette lecture.
  • Stopping power, de J. Neil Schulman. Avant de lire ce livre je pensais que le libre port d’armes à feu était une mauvaise idée.
  • Memory, épisode intermédiaire de la saga Vorkosigan par Loïs McMaster-Bujold. Comment un type qui n’avait que ce qu’il a jamais réussi à arracher à l’existence envers et contre tout perd tout, puis se sort de sa dépression pour sauver la vie d’un vieil ami et stopper une conspiration particulièrement sournoise alors qu’il est le premier suspect. Et se construit une nouvelle vie au passage.

Et puis, tiens, je vais arrêter la chaîne ici. Puisqu’il faut nécessairement que celle-ci s’arrête, et donc que quelqu’un subisse toutes les calamités prévues à cette occasion, et puisque mon code d’éthique si étudié m’interdit d’infliger cela à qui que ce soit d’autre qui n’est pas disposé à le subir à ma place, je n’ai pas vraiment le choix 😛

Une vie dans la main

Pour la première fois de mon existence, ou tout du moins d’aussi loin que je m’en souvienne, je n’avais jamais tenu de bébé dans mes bras. Mais ça y est, j’ai rencontré ma toute première nièce de quelques jours, fondatrice involontaire de sa génération dans notre famille pourtant relativement étendue.

On a beau s’y attendre, il est impossible de ne pas se sentir fasciné. Je veux dire que, je sais pertinemment que cette petite ne va très certainement pas avoir un destin fabuleux du genre qu’on trouve dans la mauvaise fan-fiction, mais par sa seule existence, elle a évidemment déjà un impact énorme sur toute la famille: la proximité de coeur fait bien plus que compenser le manque d’exotisme ou de fabuleux d’un nourrisson. En poussant un peu, on pourrait dire qu’un Univers entier est né avec sa conscience – un Univers pas aussi important ni vaste que celui d’autres, surtout pour l’instant, mais dont on fait déjà partie. Et c’est ça qui compte.

Oh, on peut railler le fait que le père, les oncles et les grand-pères soient tous subitement gagas devant elle. Qu’on s’y attende n’y change rien, et il est vain – et incongru ! – de se battre contre sa nature. C’est inscrit en protéines de feu dans nos gènes, comme la soif ou l’impulsion de faire des pieds et des mains pour l’attention des filles. Sans cet instinct d’émerveillement déraisonné devant la petite demoiselle, ses mimiques oscillant entre hilarité, consternation et étonnement quand elle rêve, ses grognements aigus et ses tentatives un peu maladroites de nous dévisager quand elle daigne être réveillée, nous ne serions pas tout à fait nous-même.

USA: ruée sur les flingues

Suite à l’élection de Barack Obama à la présidence des USA, un nombre incroyable de citoyens de ce pays est en train de se précipiter sur les armes et munitions: les volumes de vente ont décuplé, les prix ont quasiment doublé, les pénuries de pièces de rechange et autres éléments se multiplient.

Pourquoi une telle ruée ?

Pour comprendre, Vin Suprynowicz propose un retour en 1994, lorsque le Parlement américain était là aussi à majorité démocrate et qu’un président également démocrate avait été élu: une loi interdisant la vente et la possession de certaines catégories d’armes à feu (plutôt mal définies, mais c’est surtout parce que catégoriser les armes à feu est une gageure même pour des experts) avait provoquée une ruée du même type… et poussé les américains à élire des républicains au Parlement dès l’élection suivante la même année, comme le soulignait Bill clinton lui-même.

Aujourd’hui il semblerait que les acheteurs s’attendent à ce qu’Obama, qui a régulièrement cherché à limiter ou interdire la possession et le commerce d’armes à feu tout au long de sa carrière (tout comme Joe Biden et plusieurs de ses conseillers) refasse la même chose, et ils sont prêts à parier des centaines ou des milliers de dollars là dessus.

Ils sont vraiment trop forts, à la Poste…

Le facteur vient (06/09/08 vers 15h) de déposer un avis de passage pour un colis indiquant qu’il s’est présenté hier.

Donc, non seulement ces branleurs guignols fonctionnaires zélés ne s’emmerdent même plus à faire leur boulot entièrement (c’est-à-dire apporter le colis au domicile du destinataire, plutôt que de le laisser en dépôt au centre et obliger le destinataire à faire la fin du trajet lui-même à ses frais et sur son temps), mais en plus ils voyagent dans le temps pour pouvoir vous prévenir encore plus tard que nécessaire et vous faire attendre une journée de plus. Bel exploit.

Rétrospective bis

Nous sommes déjà en été et le prix du litre d’essence est encore bien en dessous de 1,70 euro. Je suis à la fois déçu et satisfait.

Grève reconduite

Communiqué de l’Agence Fausse Presse:
La grève décidée hier a été reconduite, de l’avis unanime de notre rédacteur, qui persiste à trouver ses conditions de travail insoutenables puisqu’on lui demande de tourner en ridicule des nouvelles qui sont déjà absolument ineptes, et ce jusque dans leur traitement médiatique ou dans ce qu’elles dévoilent sur l’humanité.

L’Agence Fausse Presse en grève

Communiqué de l’Agence Fausse Presse:
24 heures de grève: à l’unanimité de lui-même, notre rédacteur s’est déclaré en grève pour protester contre ses conditions insupportables de travail. En effet, il devient tout simplement impossible de rendre les nouvelles plus ridicules et absurdes qu’elles ne sont déjà. Franchement, que pourrait-on inventer pour rendre encore plus inepte ce genre de choses ? Comment tourner encore plus en dérision ce qui en a déjà atteint le fond ?

Quelqu’un sait-il ?

Je cherche des informations sur l’évolution du patrimoine – et non du PIB – moyen des Français et si possible d’autres pays pour pouvoir comparer, sur la second moitié du XXème siècle. Est-ce que quelqu’un aurait ça ?

Réponses aux lecteurs anonymes

Plusieurs personnes sont arrivés ici en posant des questions un peu particulières à leur moteur de recherche favori. Comme je doute qu’ils aient pu trouver une réponse adéquate à ce moment-là, je vais tâcher de leur en fournir une ici, car (c’est bien connu) l’analyse praxéologique peut tout résoudre:

Lire la suite