Pour en finir avec le sucre !

Cela n’a aucun rapport avec la praxéologie ou Second Life, mais je tiens quand même à aborder le sujet au nom du Discordianisme. J’ai attendu d’en savoir suffisamment et d’avoir personnellement expérimenté pour en parler, et le temps est venu (roulements de tambour).

Le sucre est extrêmement mauvais pour vous. Ce n’est qu’en sachant comment et pourquoi il est si mauvais aux doses où on en mange habituellement, et comment s’en passer, que vous pourrez vivre librement en connaissance de cause.

Cancer, obésité, diabète de type 2, Parkinson, Alzheimer, dégénérescence maculaire, scléroses: des maladies toutes liées à l’insuline et aux glucides ?

Aussi surprenant que ça puisse paraître, le lien entre toutes ces maladies si dissemblables, c’est le sucre, parfois indirectement à travers l’insuline.

Les cellules cancéreuses s’alimentent en énergie par glycolyse, un processus dépendant d’une alimentation en glucose. Et quand on les en prive à l’aide d’un régime sans glucides, les tumeurs sont stoppées, car il semble que les cellules cancéreuses soient incapables de se fournir en énergie à partir d’acides gras ou de corps cétonés, comme peuvent le faire les cellules normales.

Dans beaucoup de maladies neurodégénératives comme celles de Parkinson, Alzheimer et les scléroses, c’est la production d’énergie à partir de glucose dans les mitochondries des cellules nerveuses qui est défaillante et, en s’arrêtant, entraîne la mort des neurones (on parle parfois de « diabète de type 3 » pour qualifier la maladie d’Alzheimer). Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, le sucre pourrait bien être le responsable de la maladie elle-même ! Dans tous les cas, un régime sans glucides permet d’alimenter les cellules nerveuses en contournant ce défaut mitochondrial, ce qui a des effets bénéfiques sur ces maladies (témoignage d’une femme atteinte de Parkinson et guérie par son régime alimentaire sans glucides – note: Mme Deaton ne mange presque que de la graisse, et en quantité, mais a perdu 13 kilos).

Quant à la dégénérescence maculaire, elle semble elle aussi liée au glucose sanguin élevé.

Il se pourrait que la dépression soit aussi à inclure dans le lot: des taux élevés ou très variables d’insuline auraient un effet dévastateur sur la régulation de la sérotonine, l’un des quatre neurotransmetteurs essentiels du cerveau.

Vivre diabétique sans médicament, sans test de glycémie ni aucune piqûre d’insuline ?

Le Centre de Recherche sur le Diabète de l’Université du Minnesota a tenté l’expérience: un diabète de type 2 peut être traité sans la moindre insuline.

D’autre part, le diabète de type 2, induit, peut potentiellement être évité à conditions d’arrêter de faire s’envoler le taux d’insuline chaque fois que l’on mange. Pour cela, il faut limiter très fortement la quantité de glucides ingérés.

Pour votre santé, mangez trop gras !

Manger des fruits et légumes frais chaque jour ne réduit pas, entre autres, les risques de cancer du sein. Alors que l’on mange de moins en moins gras, le nombre d’obèses et de personnes en surpoids explose. Le nombre de diabètes de type 2 augmente, et avec lui le nombre d’aveugles ou d’amputés à venir… quand ce n’est pas encore pire: le taux de mortalité dûe au diabète a aussi fortement augmenté depuis 1990.

Une autre vraie tragédie, c’est que les obèses se condamnent à rester trop gros trop souvent parce qu’ils persistent à manger sucré et très peu gras, à cause des croyances de leur entourage. Plus grave, après un régime conventionnel (pauvre en graisses) la désensibilisation à l’insuline rend la reprise de poids très rapide.

Attention, il ne faut pas croire que c’est facile: la quantité invraisemblable, au regard de notre physiologie, de glucides que l’on ingère quotidiennement dans les pays développés (autour de 300 grammes par jour), en plus d’avoir les effets néfastes décrits plus haut, est tout simplement addictive. Passer à un régime très limité en glucides demande parfois rien de moins qu’un sevrage en règle.

Pour les fêtes: foie gras… d’humain

Les cas de « foie gras » humain – stéatose non-alcoolique – sont de plus en plus fréquents ces temps-ci, au point qu’ils pourraient devenir rapidement un problème de santé majeur. Ceux d’entre vous qui ont vu « Supersize me » se souviennent peut-être que le protagoniste avait attrapé cette maladie. Dans ce documentaire, le docteur consulté accusait le régime alimentaire d’être trop riche en graisses. On sait aujourd’hui que ce ne sont pas les graisses, mais les glucides, et le taux élevé d’insuline qu’ils induisent ainsi qu’une désensibilisation progressive à cette insuline, qui sont les véritables coupables. Le pauvre Morgan Spurlock, en s’empiffrant méthodiquement de fast food, s’est presque tué… à cause des glucides, qui sont encore plus massivement présents dans le « régime McDo » que les graisses !

Que se passe-t-il quand on supprime les glucides pour les remplacer par des graisses ? Le foie va mieux et le poids baisse !

Supercharge me !

Pour les besoins de son film « Fat Head », Tom Naughton a mangé trois fois par jour au fast-food, pendant un mois entier: poulet grillé ou frit, cheeseburgers, muffins, saucisses et oeufs au plat, frites, tacos, quesadillas, etc… et il s’est permis, en limitant simplement les glucides (tout en se gavant de graisses: 55% de son apport énergétique !) de perdre du poids et réduire son cholestérol.

Comprendre comment ça marche:

Grossit-on à cause des graisses, ou à cause des glucides ? Cet homme s’est empiffré pendant un mois volontairement, à raison de 3000 à 6400 calories par jour, sans prendre un gramme simplement en évitant les glucides (pas d’exercice physique particulier). En fait les régimes sans glucides et riches en graisses sont plus exactement des régimes sans insuline: un taux faible d’insuline ne permet pas le stockage de lipides, d’où pas de prise de poids.

Le corps humain trouve son énergie dans les sucres, les graisses et dans une moindre mesure les protéines que l’on mange. La glycémie du sang, son taux de glucose, est contrôlé par deux hormones antagonistes: la glucagone et l’insuline. Ces hormones se chassent mutuellement: chaque fois que l’une augmente, l’autre diminue. La première sert de signal aux cellules pour leur faire libérer le glucose qu’elles peuvent avoir stocké sous forme de glycogène ainsi que leurs réserves de lipides, et aussi comme signal pour utiliser les acides gras présents dans le sang comme carburant ; la seconde fait l’inverse: elle indique aux cellules de stocker le glucose (alors transformé en lipide) et les graisses, et de cesser d’utiliser les acides gras comme carburant au profit du glucose. C’est pour cette raison toute simple que l’insuline élevée mène à l’obésité, mais aussi à l’addiction aux sucres quand on y devient résistant à force d’exposition soutenue. Un régime alimentaire ordinaire contemporain entraîne une exposition quasi-permanente à l’insuline, alors que cette hormone devrait être un simple signal d’alarme exceptionnel lors d’une situation d’hyperglycémie: nous tirons sur ce signal d’alarme à chaque repas, violemment et pendant des heures.

Les cellules nerveuses du cerveau humain sont différentes du reste du corps: elles sont protégées des infections bactériennes et de la plupart des toxines par une barrière filtrante, qui bloque aussi les acides gras. Mais ces cellules ne sont pas condamnées à se limiter au glucose comme carburant: elles peuvent utiliser, et semblent même préférer, les corps cétonés (acétoacétate, hydroxybutyrate) que le foie peut produire à partir des acides gras pour alimenter le corps entier lorsqu’il manque de glucose. Le coeur, ce muscle essentiel, utilise aussi avec bonheur ces corps cétonés (au point que leur présence rend la réanimation cardiaque plus sûre), et la quasi-totalité des autres cellules peuvent aussi en faire usage comme carburant à la place du glucose. Lorsque le foie produit ces corps cétonés, on dit que l’on est en état de « kétose »: c’est dans cette situation seulement que la graisse est brûlée continuellement – on fond rapidement (1 kg par semaine dans mon cas), cette graisse étant extraite du sang et consommée sous forme de corps cétonés, tandis que la présence maintenue de la glucagone signale aux cellules graisseuses de libérer leurs lipides dans le sang pour les remplacer.

Il semble que toutes les études récentes sur les régimes pauvres en glucides s’accordent sur le même point: les corps cétonés produits en état de kétose pourraient bien être un élément indispensable pour notre santé, mais malheureusement en grave défaut chez la plupart des gens aujourd’hui, à cause de l’obstination irrationnelle à accuser sans preuves les graisses de tous les maux dont les glucides sont les vrais coupables.

Tout ce que vous savez est faux

On entend de plus en plus dire que les graisses saturées (et certaines graisses insaturées) seraient à blâmer pour les maladies cardiovasculaires et l’obésité. Seulement, les faits prouvent le contraire: moins on mange de graisses polysaturés, plus leur taux sanguin monte. Paradoxal ? C’est encore un coup de l’insuline: moins de graisses, c’est plus de sucres absorbés et plus de graisses maintenues dans le sang – et déposées dans vos artères – au lieu d’être métabolisées en énergie.

Les céréales ne sont pas saines. Toutes ces pubs pour des céréales de blé complet, quoiqu’enrichies en fibres alimentaires (ce qui est un plus malgré tout), présentées comme un passage obligé vers la perte de poids sont à l’opposé des faits.

Les glucides vous feront grossir, vous donneront le diabète, augmenteront vos risques de choper les maladies d’Alzheimer ou de Parkinson, vous abîmeront les yeux, aideront d’éventuelles tumeurs à se développer plus vite et plus fort, vous feront pourrir le foie, et vous rendront accro à l’insuline pour ensuite mieux vous pousser vers la dépression. A moins d’être un athlète ou sportif confirmé, ou d’avoir un emploi demandant des efforts physiques soutenus et réguliers, les glucides ne sont pas pour vous. Il faut les considérer comme un produit dopant, dangereux à dose importante, et non comme un aliment normal voire indispensable.

About these ads

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

55 Responses to Pour en finir avec le sucre !

  1. Franck dit :

    Bonjour, et bonne année à tous!

    Et donc, Jesrad, quel est le régime que tu as suivi?

  2. jesrad dit :

    Quel régime ? Une forte réduction des glucides, tout simplement.

    Les deux premiers jours sont plutôt tendus, et après ça roule tout seul. J’ai commencé il y a trois bonnes semaines, et perdu trois kilos, tout en mangeant des grillades, du fromage, du foie gras, et en remplaçant les frites par des légumes (je devrais manger plus de poisson, maintenant que j’y pense). Je n’ai pas fait d’exercice (pas le temps, et trop de jeux vidéo à découvrir ou terminer). Il n’y a pas de perte de muscle tant qu’on reste au-dessus de 15% de protéines dans l’alimentation, ce qui est très facile. Le seul truc potentiellement gênant c’est l’odeur d’acétone dans l’haleine, produite par la dégradation des corps cétonés. Tiens, je vais peut-être faire un bilan sanguin par curiosité.

    (J’ai corrigé le lien erroné à propos du diabète et des régimes sans glucides)

  3. ts69 dit :

    Merci pour ces infos c’est passionnant :)

  4. julito dit :

    Et les fruits ? Ils contiennent du fructose comme sucre, mais posent-ils le même problème que les aliments qui contiennent du glucose ? Et quid des autres édulcorants comme le saccharose ?

  5. jesrad dit :

    Le saccharose et le fructose sont des glucides, ils augmentent la glycémie. L’amidon également. Il n’y a que la cellulose et quelques autres sucres, parce qu’ils ne sont pas assimilables par l’organisme humain, qui conviennent dans un régime destiné à réduire le taux d’insuline.

    Pour se renseigner, il suffit de consulter des sites donnant l’index et la charge glycémiques – la plupart sont destinés aux diabétiques.

    Bon, n’oubliez pas non plus que tout est faux, même (surtout) ce que j’écris.

  6. Meuh² dit :

    Très intéressant… Tu pourrais en parler à une certaine mère de famille de notre connaissance, afin qu’elle ne tente plus d’appliquer certains régimes alimentaires ultra-protéinés? :D

  7. laurett dit :

    Mais les protéines sont bonnes, les graisses aussi. Le tout est de ne pas manger de sucres.

    Attention, c’est hyper dur à faire. Heureusement pour moi, je suis une adoratrice du fromage ;)

  8. bruno dit :

    Félicitations pour ta clairvoyance, qui semble s’appliquer là aussi bien que pour le reste ;)
    Cela fait plusieurs années que je me passionne pour la nutrition et que j’ai adopté un régime « low-carb », rempli de graisses et produits animaux + fruits/légumes… c’est à dire l’alimentation la plus proche de nos ancêtres du paléolithique, qui mesuraient 10 cm de plus que leurs successeurs « céréalophages » du néolithique et étaient dépourvus de toute maladie dégénérative…
    Je me supplémente aussi en vitamines/minéraux, mais c’est une autre histoire…
    Une chose est sûre, la nutrition permet d’éviter 95% des besoins médicaux actuels…
    Lisez « Nutrition & Physical Degeneration », Weston A. Price, un dentiste des années 30 qui a étudié des dizaines de populations traditionnelles consommant encore leur alimentation originelle, pauvre en glucides… Pour constater que la prévalence des caries était quasi nulle (malgré l’absence d’hygiène dentaire), et l’ossature particulièrement robuste et exempte de toute dégénérescence y compris chez les plus âgés… sans parler de l’absence de tuberculose (un fléau à l’époque), un développement complet des mâchoires (pas de problème de dents de sagesse…!), etc.

  9. Eric dit :

    On m’a toujours raconter que le corps stocke les grasses, et donc qu’il faut pas en manger.

    A propos, que deviennent ces graisses ?

  10. jesrad dit :

    Elles sont consommées par le corps, apparemment, tant qu’il y en a et que les cellules reçoivent l’indication chimique de les consommer via la glucagone, elles ne s’en privent pas, et en quelque sorte le métabolisme s’adapte. Du moins c’est ce que pensent les deux personnes qui se sont empiffrées à hauteur de 4000 calories par jour (contre 2000 environ en temps normal) de graisses sans prendre un gramme.

  11. jesrad dit :

    Une autre explication plausible est que, contrairement au glucose qui est entièrement absorbé pendant la digestion (d’où risque d’hyperglycémie avec des effets très toxiques, nécessitant beaucoup d’insuline), les graisses ne soient absorbées que jusqu’à un niveau donné et donc uniquement en remplacement de graisses utilisées.

  12. Mateo dit :

    Au fait quid de l’aspartame?

  13. Corwin dit :

    L’aspartame n’est pas un sucre/glucide mais un édulcorant artificiel, qui réagit avec les récepteurs des papilles fongiformes à la pointe de la langue pour imiter (piètrement) le goût du saccharose ou du glucose dont il mime la structure moléculaire spatiale.
    Différence notable, l’aspartame contient un groupement aminé (donc de l’azote, alors que les sucres ne contiennent que du carbone, de l’oxygène et de l’hydrogène), et libère du méthanol et de la phénylalanine au contact de l’acide chlorhydrique présent dans les sucs gastriques.
    Le méthanol rend fou et aveugle, mais à des doses très supérieures (facteur 100) à celles qu’on peut atteindre à coup de sucrettes.
    La phénylalanine est un acide aminé naturellement présent dans l’organisme, mais il semblerait que la consommation chronique d’aspartame engendre une élévation des taux sanguins. Ces taux élevés peuvent provoquer une dépression, et chez les foetus et nouveaux-nés un retard mental (donc mollo sur la sucrette les femmes enceintes, vu qu’il y a échange des sangs maternel et foetal via le cordon…)

    • Elliott dit :

      Bonjour,

      Je suis diabétique et mon médecin me conseille des édulcorants, comme Sucrettes, qui ne contiennent pas d’aspartame mais de la saccharine, qui n’a aucun effet néfaste sur la santé.

      Heureusement que ça existe sinon je pourrais dire adieu au goût sucré ! :(

  14. Alex dit :

    Bonjour Jesrad,

    J’ai trouvé un site avec une liste de régime possible.

    http://www.gros.org/pagesgros/diffregimes.html

    Est-ce que le régime que vous suivez ce trouve dans un de celui-ci?
    Vous-a-t-il été conseillé par un médecin?

    D’après ce que je comprends du site, les glucides sont nécessaires au maintien des muscles. Et les régimes à base de graisse sont mauvais pour la santé s’ils sont pratiqués trop longtemps.
    En même temps je n’ai pris des informations que sur ce site et le votre, ce qui est limité j’en convient.

  15. jesrad dit :

    Ca correspondrait à un mélange Atkins-Montignac-diète protéique, sauf que ni moi ni Laurett n’avons eu le moindre des symptômes évoqués (pas de perte d’appétit: je mange plus qu’avant, pas de perte de résistance physique: je cours plus longtemps et plus facilement par contre les efforts violents sont plus durs, pas de perte massive de poids suivi d’une stagnation: j’ai perdu très graduellement 4 kilos sur 5 semaines et ça continue).

    Non, aucun médecin ne m’a conseillé. D’ailleurs il ne vaut mieux pas me croire. Tout est faux, même ce qui est vrai.

  16. Eric dit :

    Bonjour Jesrad,

    J’experimente ce regime en avalant produits animaux/graisses, fruits/legumes les plus faiblement glucidique (carotte, pomme,…) et fromages.

    Je perds du poids (2kg en 11 jours) en travaillant devant l’ordi toute la journée, c’est bluffant.

    J’ai egalement perdu des troubles et fatigues de la vision que j’avais en restant devant mon ecran.

    Des frissons spectaculaires qui me traversaient le corps, provoquant des gesticulations qui faisant rire mes camarades de lycee et d’université, ont egalement disparus.

    Bref c’est miraculeux … merci milles fois pour cet article et pour ton blog

  17. jesrad dit :

    Un nouveau pas vers la compréhension de l’obésité: un gène lié à l’inflammation se déclenche et rend résistant à l’insuline (et à la leptine), ce qui pourrait entraîner augmentation de l’appétit et stockage de graisse.

  18. jesrad dit :

    Et hop, on reparle du lien entre insuline, diabète et maladies neuro-dégénératives.

  19. Salut autre martien que personne ne croit si j’en juge par tes sacarsmes ;)

    je voulais savoir si un an après tu suis toujours cette diete sans sucre et ce qu’elle t’a apporté /pas apporté, si tu te sens bien si c’est difficile, si tu es malade/pas malade, ce qu’en pense ton toubib, bref comme est ta vie sans sucre après un an ?

    Merci ! ! !

  20. jesrad dit :

    Mon toubib est parti en Suisse il y a déjà plus d’un an, donc je n’ai pas eu l’occasion de discuter avec lui de tout ça.

    J’essaie de limiter les glucides que je mange mais ce n’est pas toujours possible, pas assez à mon goût d’ailleurs, à cause de mon entourage (qui n’a pas forcément envie de suivre) et parce que se nourrir différemment, ce n’est pas facile quand on travaille en équipe ou qu’il n’y a pas les facilités de restauration dont on aurait besoin.

    Concrètement, le régime sans glucides / très peu glucidique, ça a été pour moi pendant le temps où j’arrivais à le suivre: 5 à 6 kg de moins, plus aucun tremblement musculaire, moins de rhumes, et un léger engourdissement cérébral (mémoire moins vive). Avec de temps en temps des envies terribles de frites et de biscuits, surtout au début. À part ça, pas de différences pour le reste.

  21. BastOoN dit :

    Et donc Jesrad, tu as suivi pendant combien de temps ce régime ?

  22. jesrad dit :

    Pendant deux mois, après c’est devenu trop peu pratique. Là je recommence cette semaine, en essayant de faire durer le plus longtemps possible (je sais que ça me fait perdre environ 1kg par semaine, je me donne donc 6 semaines pour l’appliquer).

  23. voltaira dit :

    Bonjour Jesrad,

    Je me permets de t’écrire car j’ai moi-même commencé un régime « sans sucre » il y a 3 semaines.
    Question glucides, je prends 3 tranches fines de pain complet bio par jour, 1 fruit 1/2 ainsi qu’un ou deux yaourt. Le reste : poisson, viandes (toutes la viandes), légumes (sauf betterave, légumineuse etc…, fromage (raisonnable).
    Je bois du café, de l’eau mais pas d’alcool.

    Mon souci : j’ai perdu 1kg200 la première semaine.
    Mais à présent…. je ne bouge pas en poids ou de façon insignifiante (200-300 gr).

    C’est étrange.

    Je m’inquiète. Vraiment !

    Peux-tu m’aider ?

    Il va de soi que je ne consomme aucun produit allégé ou light.

    Qu’est-ce qui est faux ?

    La « stagnation » est-elle une période normale ?

    Merci par avance pour ton aide.

  24. jesrad dit :

    Le pain est-il vraiment nécessaire ? Enfin, je ne sais pas, je ne suis pas du tout diététicien ni médecin :o Tout ce que je sais, c’est qu’avec ce genre de régime je continue de perdre environ 100 g par jour.

    • voltaira dit :

      bonjour Jesrad (et les autres)

      Sans pain le régime est très très strict.
      Le régime Atkins qui est l’ancêtre de mon régime, nécessitait l’arrêt complet de tout glucide. Mais il y a eu des morts !
      Donc, il m’a été indiqué par celui qui me suit qu’il était important de garder un peu de glucide : pain complet (80 ou 100 g par jour) et un fruit et demi. Puis yaourt nature (2 maxi) et un peu de fromage.

      pour le reste : viande (n’importe lesquelles, poisson, légumes (je suis limité en quantité), et bien sûr boire de l’eau, de la tisane ou du thé et un peu de café.

      Je suis perdu, je ne perds pas au vue de ma balance. Sauf la 1ère semaine.

      je trouve ma silhouette un peu affinée au visuel, mais la balance ne confirme pas. (ni la balance chez celui qui me suit pour le régime).

      C’est dur. je trouve que la situation stagne depuis 3 semaines.

      Est-ce un pallier ?

      ai-je du sucre caché quelque part ?

      comment fais-tu ton régime toi ?

      Merci et à bientôt.

  25. jesrad dit :

    J’ai remarqué, en ce qui me concerne et parce que j’ai une balance à impédancemètre, que mon taux de graisse corporelle diminue même si mon poids ne varie pas. Et mon taux d’eau augmente d’autant. C’est peut-être une piste ? Ou alors il y a bien un palier et le métabolisme s’adapte de toute façon ? Encore une fois, je ne suis pas médecin ni nutritionniste ni une référence en quoi que ce soit.

    Ne pas oublier de supplémenter en vitamines et minéraux, il y a des trucs qui ne se trouvent que dans les aliments glucidiques sinon et on risque une carence.

  26. Mido dit :

    Pas du tout d’accord mais bon….on ne peut pas non plus supprimer les glucides toute sa vie. C est quoi ce regime stupide encore! Et puis supprimer l alcool aussi je suppose. C est quoi cette vie debile!
    Et le jour ou on veut se faire un petit plaisir, et je parle en connaissance de cause car les regimes, j en ai fait des tonnes bien que je ne sois pas en surpoids. Graisses ou sucres, le plus dur est de stabiliser son poids et bien evidemment on ne peut supprimer aucun des deux.
    Chaque fois que je mangeais du sucre, non seulement je me sentais super mal, mon coeur se mettait a battre a toute allure et des frissons desagreables me traversaient tout le corps. De plus je creve de froid! Meme les fruits font le meme effet.
    Les regimes et les habitudes alimentaires les plus debiles fonctionnent. Un regime aux pates fonctionnerait meme! Le corps a bien evidemment besoin de sucres, le secret reste la MODERATION. Manger de tout en petite quantite!

  27. jesrad dit :

    Les besoins alimentaires en glucides du corps humain sont d’environ zéro. On peut s’en passer toute sa vie. Renseignez-vous. Les Inuits par exemple s’en passent fort bien depuis des millénaires.

    Une bonne source d’information: le blog de Tom Naughton, l’auteur du documentaire Fat Head. Lisez en particulier ses comptes-rendus de lecture de rapports d’études scientifiques, c’est très éclairant. Tout ce qu’on nous raconte depuis une trentaine d’années environ est démontrablement faux.

  28. jesrad dit :

    Tiens tant que j’y suis, un petit bilan.

    J’ai repris pour de bon ce régime alimentaire en Mars, continuellement depuis, et le fais évoluer petit à petit vers une diète de type paléolithique. En décembre dernier j’étais à 69 kg, j’en suis aujourd’hui à 57, sans avoir eu à faire le moindre effort physique ou mental. Je n’ai ni fatigue ni quelque signe de mauvaise santé que ce soit, et mes muscles n’ont pas fondus merci :) Mon taux de graisse corporelle est passé, d’après la balance à impédancemètre, de près de 27% à environ 12%.

    Pour détailler:
    – petit-déj’ avec du café léger bien arrosé de crème entière, et quelques amandes, noisette et/ou noix.
    – déjeuner et dîner: poulet à la crème ou gratiné au parmesan, ou poisson, ou grillade, avec légumes (verts ou légumineuses, il y a du choix ! et cuisinés au beurre ou à l’huile d’olive en quantité généreuse), œufs au plat dans du beurre ou au lard, ou salade aux œufs, fromage bien fait, yaourt avec quelques noisettes et amandes en prime. On se permet aussi de temps en temps d’ajouter un brin de pâte alimentaire (3 cannellonis ou une à deux feuilles simples de lasagne, généreusement couverts de mozzarelle et aussi parmesan). Ce qu’on faisait aussi auparavant: 2 à 3 fois par semaine en moyenne, menu Golden au McDo (BigMac + nuggets, salade et Perrier) ou BestOf Nuggets (salade et Perrier aussi – par principe jamais de pomme de terre ni de sucre).

  29. j’aimerais savoir correctement ,comment bloquer le foie a n’est plus pruire encore du sucre pour les personnes diabetique

  30. jesrad dit :

    Le foie libère du glucose à partir de ses réserves de glycogène (ça s’appelle la glycogénolyse) sous l’influence du glucagon. Le glucagon est l’hormone antagoniste de l’insuline, donc si vous voulez complètement empêcher le foie de libérer du glucose dans le sang, il faut soit administrer de l’insuline continuellement, soit épuiser les réserves de glycogène avec un régime kétogénique. Mais même dans ce cas, le foie peut fabriquer du glucose à partir du glycérol des triglycérides, soit à partir de protéines (néoglucogénèse).

    Pour une personne avec un diabète de type 2, ce n’est pas nécessaire d’en arriver là. La glycogénolyse normale ne devrait pas entraîner d’hyperglycémie, pas plus que les autres mécanismes mentionnés ci-dessus, donc simplement réduire les glucides dans l’alimentation à un niveau inférieur ou égal aux besoins du foie pour reconstituer les réserves de glycogène devrait suffire.

  31. amadou dit :

    Je suis inquiet,
    J’ai fait un test de glycémie qui donne 1.0 et 2 jours aprés je fait 1.07, c’est inquiétant ou pas.

  32. Sanksion dit :

    Si l’hypothese que le sucre, c’est mal est valide.
    Si l’hypothese qu’un gros mangeur de sucre est accoutume est valide.

    Si l’individu addicte en question arrete le sucre, son foie qui ne l’a jamais fais doit se mettre soudaienement a transformer des graisses en glucose pour palier le manque. Si le foie ne le fait pas, je fais quoi ? Je gagne le Darwin Award car j’ai coupe mon cerveau de ses 20g de glucose quotidien necessaire a son bon fonctionnement ?

    Donc vaut mieux continuer le sucre a priori si on est un gros consommateur dans le doute, vrai ?

  33. epeug dit :

    bonjour !
    jai un taux de diabète égal a 1,2 a jeun et jaimerais s’il vous plait savoir quel est le régime à suivre .
    merci !

    • jesrad dit :

      « 1,2 à jeûn » ce n’est pas un « taux de diabète » mais une glycémie, en gramme de glucose par litre de sang (ou milligramme de glucose par millilitre de sang)… normalement elle devrait être autour de 0,8 en dehors des repas et des quelques heures qui les suivent, et en tout cas ne pas dépasser 1. Un taux de 1,2 ou plus est indicatif d’un diabète ou prédiabète de type 2: votre corps a perdu de sa sensibilité à l’insuline, qui devient incapable de réduire votre glycémie suffisamment pour garantir votre bonne santé (une glycémie dépassant 1,5 g / litre est toxique, et en allant au delà peut même devenir fatale).

      Un médecin vous prescrirait probablement des médicaments pour augmenter votre production d’insuline (ce qui épuisera votre pancréas à terme, déclenchant la phase finale du diabète de type 2), voire directement des injections d’insuline après chaque repas. C’est une façon de soigner, personnellement je ne la trouve pas idéale, loin de là, à vous de voir (je ne suis pas médecin).

      Quoi qu’il en soit voilà mon avis:

      Vous ne tolérez plus bien les glucides. Par conséquent, mangez-en beaucoup moins.

      Moins à quel point ? Cela dépend de votre corps, il vous faudra faire des essais en vérifiant votre glycémie une heure après chaque repas. Personnellement, je ne les tolère pas bien non plus, donc j’essaie de ne pas en manger plus de 60 grammes par jour. En générale je vise 30 à 40 grammes. La quantité de glucides des aliments est normalement indiquée sur le paquet, le total est donc facile à calculer. Techniquement, vous pouvez aller jusqu’à zéro glucides, après tout il y a des peuples entiers qui s’en passent entièrement ou presque depuis des siècles, traditionnellement (je pense par exemple aux Masaï et aux Inuits).

  34. ChrisCro dit :

    Je suis un « regime » (plutot « mode d’alimentation puisque ce sera a vie…) a quasi zero glucides (la viande en contient « un poil », mais simplifions…).

    En moins de 4 mois je suis passee d’un taux de glucose sanguin de 270 a 110 environ, qui baisse regulierement, sans hypoglycemies, sans medicament, sans insuline. Il aurait baisse plus vite si j’avais suivi le zero glucides correctement depuis le debut (j’ai commence « low carb » type Atkins et suis a zero glucides depuis 2 mois et demi, apres avoir constate que meme la salade verte faisait grimper mon taux de sucre… :-)).

    -9 kilos aussi (y’a encore du boulot…) et si les premiers jours/semaines ont ete un peu difficiles (syndrome du drogue prive de sa dope = accros au sucre que nous sommes tous prives de notre dose quotidienne…), les « envies » disparaissent quasi totalement maintenant. Je bois de l’eau et un the de temps en temps. La cafeine n’est pas terrible pour reguler l’insuline… La « theorie » du Zero Carb est que reguler son taux d’insuline, meme chez les personnes minces et apparemment en bonne sante. On devrait tester son taux d’insuline au meme titre qu’on teste le sucre dans le sang, parce qu’on peut avoir un taux d’insuline tres eleve pendant des annees avant que le diabete ne se declare – il peut meme ne jamais se declarer mais on peut voir apparaitre bien d’autres problemes lies. C’est le « secret » d’une vie en bonne sante, l’insuline etant consideree comme l’hormone ayant le plus d’influence sur le reste.

    Les recepteurs de satiete existent pour la graisse et les proteines, pas pour les glucides. Peut-etre que dans 10000 ou 100000 ans l’humain sera adapte a la digestion des glucides, mais vu le nombre d’allergies en tous genres et de maladies qui explosent – et pas seulement pcq on diagnostique mieux aujourd’hui -, l’humain n’es pas fait pour avaler des glucides dans les quantites consommees actuellement. Et oui, les Inuits sont un peuple tres ancien qui n’a jamais consomme de fruits ou legumes autres qu’occasionnellement en saison. Ils ne sont pas attardes mentaux et n’ont pas de « maladies de societe » tant qu’ils gardent leurs habitudes alimentaires traditionnelles. Idem pour les Aborigenes, les Masai, et un grand nombre de peuples dits « primitifs » (meme s’il en existe quelques-uns qui consomment des glucides ou qui sont meme vegetariens, il semble, mais ils sont vraiment peu nombreux…)

    Les quelques symptomes de diabete que j’avais se sont totalement estompes en moins d’un mois: fini la vision trouble, fatigue intense meme apres 12h de sommeil, rhumes a repetition, peau claire et qui supporte beaucoup mieux le soleil, etc. Cela dit, allez savoir quels degats j’ai fait pendant toutes ces annees ou j’ai consomme ces glucides si bons pour moi… :-)

    Je ne mange pas un gramme de fibres et pourtant je n’ai absolument aucun probleme de digestion ou quoi que ce soit. Et vlan pour les idees recues et la propagande cerealiere…. :-)

  35. Gagarine dit :

    Bonjour,

    2ème jour sans sucres. Merci pour ce site qui va, je l’espère, me donner du courage en cas de coup dur…

    1,92m 112kg
    Objectif : 10kg (Car très sportif avec grosse masse musculaire donc impossible d’aller sous les 100kg).
    1er mois en 0 glucides.
    2ème mois un peu de fruit, tomate, lait, féculent.
    Ca reste pour l’instant un objectif.

  36. turion dit :

    Salut Jesrad, je voulais en savoir plus sur ton mode alimentaire, après 3 ans ça donne quoi niveau muscles, poids, énergie etc ? As-tu arrêté complètement les pâtes ? Y-a-t-il des désavantages ?

    Contacte-moi par e-mail STP je trouve plus le tien !

  37. raphy92 dit :

    J’ai commencé un régime paleo (donc sans glucides et sans produits laitiers) il y a une semaine. Mais à la différence de beaucoup d’entre vous, je n’ai pas de kg a perdre, je suis ectomorphe (53kg pour 1m74).

    Pour l’instant que dire: j’ai perdu 1 kg les deux premiers jours, et j’ai des courbatures dans tout le corps. Je me sens bien comme je l’ai rarement été, j’ai l’esprit clair, je suis zen, je suis en forme, je me reveille facilement le matin.

    Je pense que les courbatures sont le signe que mes muscles se développent (enfin!), chose qu’ils ne faisaient pas avant car le glucose que je prennait leur donnait assez d’énergie pour faire les taches que je leur demandais. Mais sans glucose ils ne sont pas assez developpés (et comment, je ressemble à un squelette). Du moins c’est ma théorie. Je viendrai vous dire dans quelques semaines si j’ai bien pris du muscle.

    En tout cas Jesrad, merci pour toutes ces infos.

    • jesrad dit :

      « Je me sens bien comme je l’ai rarement été, j’ai l’esprit clair, je suis zen, je suis en forme, je me reveille facilement le matin. »
      C’est la même chose pour tous ceux que je connais qui ont essayé, y-compris moi. Pour l’exercice physique, je conseille ce qui est expliqué ici: marcher longtemps, soulever des trucs lourds, courir le plus vite possible de temps en temps, et bien dormir.

  38. Suzy dit :

    ce blog est passionnant, j ai 19 ans, et je cherche a perdre quelques kilos, je ne me rendais compte pas a quel point le sucre pouvait etre mauvais, on ne m avait jamais expliqué tout ca, et je vous en remercie jesrad.

  39. Sylvain - Experience-Paleo.fr dit :

    Bonjour,

    En effet dès que l’on supprime les céréales et les glucides en général, on remarque tout de suite une amélioration de son état de santé.

    Jesrad, y a-t-il moyen de te contacter par email ? Je n’ai pas vu de formulaire de contact sur le site…

    Merci,
    Sylvain

  40. Ping : J’ai testé pour vous…me sevrer du sucre | Bio pas cher

  41. tintin dit :

    Très instructif. J’aurais une petite question pour éviter les glucides tout en continuant les fast food, que pensez-vous de KFC ?

  42. mag dit :

    Jesrad je suis impressionnée par la qualité scientifique de vos conseils, vous avez quoi comme formation ?
    Par contre, un petit détail de taille : les produits laitiers (lait et yaourts en tête) ne provoquent pas de montée de glycémie mais de montée d’insuline, si, donc à éviter pour ne pas altérer le métabolisme.

  43. Ferragh dit :

    Madame
    Je reste estomaquée, pour conclure mieux vaut manger une bonne assiette de spaghetti bolonaise finir avec un fruit plutôt que de se livrer à des crudités et terminer avec un dessert sucré je jj’envisage de faire l’expérience je suis sportive bien que je mincis ma balance reste bloquée
    Merci pour ces informations très enrichissantes et c’est dire comment paradoxales je continue mes recherches avec les dernières études je concerve vos conclusions pour les transférer à mes amis merci vraiment !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :