Souvenirs, suite

Pendant l’essentiel de ma jeune scolarité, j’ai entretenu une profonde fascination pour le fait que certains autres élèves, la plupart du temps des filles, venaient à l’école habillé(e)s de vêtements absolument dépourvus de bouloches, de traces résiduelles de tâches, avec pas un poil de chat, et surtout pas le moindre faux-pli, ainsi qu’une couleur parfaitement définie, intense. Je pouvais passer la journée, encore et encore, à admirer cet effet impeccable, cette netteté, en un mot cette perfection. Je me mettais à imaginer leurs parents rivaliser d’astuce et d’efforts pour obtenir un tel résultat (pour le pliage, pour empêcher le moindre poil ou cheveu de se poser dessus), j’imaginais que peut-être il existait des produits spéciaux, des machines à laver d’une catégorie supérieure, qui seules permettaient cela.

C’est seulement après plusieurs années que j’ai réalisé que c’était simplement ça, des vêtements neufs.

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

One Response to Souvenirs, suite

  1. Paul Durham dit :

    Vous avez décidément beaucoup de talent. Aura-t-on d’autres souvenirs ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :