Lundi matin…

Il s’ennuyait. Terriblement.

Sous son bureau sa main caressait négligemment son sexe à travers son pantalon en tissu fin. C’était presque devenu une habitude, un rituel : tous les lundis matins à 10 heures tapantes elle entrait dans son bureau pour lui annoncer ses rendez-vous de la semaine et dès qu’elle franchissait la porte il commençait ses caresses discrètes.

Cette fois elle avait mis une jupe. Il l’avait remarqué tout de suite, et ça la rendait encore plus désirable. Etait-il possible que son désir soit réciproque ? Avait-elle choisi sa tenue sciemment pour le provoquer ? Ces questions se bousculaient dans sa tête, et il savait qu’il fallait agir. Surtout, ne pas rester passif comme les fois précédentes, profiter de cette ouverture imaginaire ou réelle, au risque de ne jamais conclure.

Il se leva et fit mine d’aller chercher un dossier derrière elle… « bon sang le rapport du service financier devait sûrement être là, non ? Mélanie, aidez-moi à le trouver, voulez-vous ? Je suis pourtant sûr de l’avoir vu il n’y a pas si longtemps ! C’est un dossier rouge, il ne doit pas être loin ! » Elle s’était levée pour l’aider et comme il l’avait prévu se dirigeait vers son bureau ou le dossier était bien visible sous quelques feuilles volantes… Malgré ses quelques kilos en trop il était rapide et se colla promptement à elle si bien qu’elle ne pu se retourner pour lui donner. Elle était face à son bureau, il était collé à son dos, et ils ne bougeaient plus ni l’un ni l’autre.

Le nez dans son cou, le torse contre son dos, il entendait sa respiration presque haletante. Lentement il posa les mains sur ses hanches et remonta lentement vers ses seins. Elle recula contre lui, et sa respiration se fit plus rapide. C’était un encouragement, sans aucun doute. Elle l’aurait déjà giflé si elle n’avait pas été d’accord.

Il remonta sa jupe sur ses hanches d’un geste prompt et plaqua son torse contre le bureau. Elle était excitée sans l’ombre d’un doute, il le sentait sous ses doigts. Il défit sa braguette et libéra son pénis, puis écarta son string et la pénétra. Elle s’appuya à son pubis et commença à onduler en gémissant doucement. Ca l’excita énormément, et il accompagna son mouvement avec des plus en plus d’amplitude. Ils jouirent tous les deux en même temps et restèrent un moment dans cette position, reprenant leurs esprits. Puis il se rhabilla rapidement et sorti du bureau, la laissant se rajuster. « A la semaine prochaine ! » dit-il en souriant intérieurement : les lundis matin ne seraient plus ennuyeux dorénavant.

4 Responses to Lundi matin…

  1. pitmax dit :

    Euh….? Il manque la suite ou le blog a été racheté par quelqu’un d’autre?

  2. laurett dit :

    Vous n’aimez pas ?

  3. pitmax dit :

    Disons que je me demande surtout… Le but? Ce texte m’évoque un entre deux, une situation trouble ou on ne sait pas vraiment si on a juste affaire à un bonhomme qui a trop regardé de film et qui s’imagine beaucoup de choses, ou a une relation charnelle et réciproquement désiré entre collègues. Du coup, l’indétermination de la scène laisse attendre autre chose, un éclaircissement, où une explication.

  4. laurett dit :

    Faut il vraiment expliquer le but d’une histoire pornographique ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :