Il y a 50 ans…

… une immonde raclure prenait une balle bien méritée dans la tête. Beaucoup se serviront aujourd’hui de cet évènement pour dénoncer toutes sortes « d’attaques contre la démocratie », la plupart fictives, sans réaliser – ironie mordante – que le mort en question n’était pas le dernier à pisser dessus. La soumission généralisée a besoin de héros et de « grands » hommes: au besoin elle en fabrique de toutes pièces.

La liberté et l’émancipation ont besoin qu’on abatte les idoles.