Burqa: l’autre hypocrisie

L’utilisation directe de la force constitue une solution si médiocre à n’importe quel problème, qu’en général seuls les très jeunes enfants et les grands états y ont recours.

David Friedman

Ça y est, le gouvernement se prépare pour de bon à interdire, comme en Belgique, la burqa les « tenues destinées à dissimuler le visage de leur porteur ». L’interdiction s’applique dans tout espace public. Ainsi, il va créer encore plus de problèmes collatéraux (et les cristalliser dans les espaces privés) en prétendant soigner, par la force, ce qui n’est qu’un symptôme d’un problème plus profond.

Je note qu’il n’est à aucun moment question de parler honnêtement d’interdire la burqa le fameux vêtement musulman que-vous-savez, non, le texte s’abstient soigneusement d’utiliser le moindre terme faisant le lien avec une certaine religion plutôt qu’une autre, restant le plus vaguement générique qu’il soit possible. C’est qu’il ne faudrait pas qu’on puisse se douter que ce que fait le gouvernement, par ce projet de loi, c’est pourtant très exactement de la discrimination, hein ?

Donc, l’état peut discriminer tant qu’il veut, sur des critères aussi débiles qu’il veut, mais le citoyen ordinaire non, surtout pas. Mais il faut éviter que ça se sache.

Pourtant, le problème de fond, celui que refuse d’affronter en face ce même gouvernement malgré les innombrables gesticulations présidentielles ou ministérielles sur la « fermeté » et les « réponses à apporter » chaque fois qu’un bus crame, saurait très bien être résolu par la société civile de la manière la plus directe qui soit, si seulement on permettait au citoyen lambda de discriminer lui aussi.

Si n’importe quelle agence bancaire pouvait librement accepter ou refuser telle personne comme cliente à la façon dont elle se couvre ; si tel supermarché pouvait, sans risquer un assaut frontal de la licrhalde-racisme, choisir de refouler des visiteurs au faciès ou pas ; si tel employeur pouvait sans détour dire franchement à une candidate que le voile intégral c’est niet ou hallal, c’est bel et bien le problème sous-jacent, celui de l’impossibilité d’un vrai multi-culturalisme sans vraie liberté de choix, et donc de discrimination, qui s’évaporerait par le simple brassage et par la confrontation des vues, dans les décisions d’employer ou non, de faire affaire ou non, entre des individus à qui l’état laisserait le soin de décider pour eux-même si, par exemple, la burqa les dérange ou pas. Toutes les petites différences qui réellement gênent les affaires seraient vite reléguées dans les espaces les plus privés de l’existence tandis que les autres trouveraient leur place naturelle dans la vie de tous les jours.

Au lieu de quoi, toute la classe politicienne unanime s’enferme dans la logique autoritaire, celle de la solution légaliste unique imposée à tous et donc inadaptée à presque toutes les situations, une fausse solution qui les met en face de leur propre hypocrisie.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

3 Responses to Burqa: l’autre hypocrisie

  1. La Suisse le dernier havre du libéralisme classique ?

    Un nouveau parti libéral (classique) se lance en Suisse. Je suis tombé sur leur site Web (plcs.ch), pas encore très complet, mais la « foire aux questions » sur la première page est un véritable éloge très bien écrit, complet et clair des principes de l’Ecole Autrichienne! Rare en Francais

  2. « si seulement on permettait au citoyen lambda de discriminer lui aussi »
    Bien vu !
    Des millénaires d’assimilation qui ont fonctionné comme ça et on serait presque obligé de demander pardon d’évoquer l’idée…

  3. HW says:

    Ca veut dire que si je porte un masque Anonymous pour protester contre le gouv ca fait de moi un hors la loi?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :