Enfants gâtés

Alors même que les médias français continuent très ostensiblement d’ignorer le Climate Gate et s’empressent de rajouter couche sur couche de bien-pensance écoloconscientisée à mesure que le sommet de Copenhague se rapproche, une petite déclaration périphérique m’interpelle: celle qui affirme que les pays développés seraient « les enfants gâtés » de la planète.

Etrange formule… d’une part, pourquoi parler d’enfants ? Probablement pour infantiliser un peu plus les peuples de ces pays, ces hordes anonymes de mineurs permanents tout juste bons, aux yeux de leurs gouvernants, à obéir mieux aux injonctions de mangi-bougisme, à avoir peur de la grippe A sur commande, et à payer toujours plus de taxes pour expier leurs crimes de lèse-Gaïa. Rien que de très ordinaire, hélas. De telles insinuations sont quotidiennes ici bas.

Mais pourquoi « gâtés » ? Est-ce parce que nos ancêtres se sont retroussés les manches et ont bâti, inventé, produit et créé toutes ces admirables structures, machines et solutions à leur propre misère initiale, contrairement à ceux des peuples qui persistent à stagner dans la violence ou se décident seulement maintenant à suivre leur exemple ? Curieuse façon de qualifier notre propre sortie de la pauvreté naturelle, et curieux renversement de sens, quand ce sont ceux qui ont œuvré pour leur propre prospérité qui sont « gâtés » et non pas les indigents… Surtout que, quand on regarde où se trouvent les ressources naturelles les plus précieuses, c’est étrange comme ce sont presque toujours les plus gâtés par la nature qui sont aussi les moins avancés sur la voie du progrès économique. Au point que certains y voient une relation de cause à effet… après tout, le Japon, deuxième plus grosse économie au monde, est notablement dépourvu de ressources naturelles, alors que l’Angola est littéralement assis sur un tas de diamants, de métaux de valeur et de pétrole.

Les « enfants gâtés » ne sont donc pas ceux que l’on croit. Et les futurs accords de Copenhague pourraient bien cacher une tentative d’exploiter cet effet de « malédiction des ressources », dans le but de maintenir dans la dépendance et le sous-développement les pays du Sud, à coups de « compensations climatiques ». Si cela se produit, ce ne serait rien de moins qu’un crime de masse, plus grave et plus immoral encore que la traite d’esclaves.

Advertisements

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

5 Responses to Enfants gâtés

  1. Arnaud Amaury dit :

    Les écolos contre l’environnement ! Ce n’est pas une blague ce sont des faits vérifiables. En Allemagne le puissant lobby écolo à réussi a faire interdire les centrales nucléaires et les faire replacer par des centrales à charbon, le résultat ne s’est pas fait attendre une appréciation exponentielle de la pollution atmosphérique. Merci les Verts !

  2. Ultralibéral qui mange les enfants dit :

    Votre réflexion sur les causes de l’enrichissement de certains est à rapprocher de l’ouvrage de David Landes « Richesse et pauvreté des nations ».

  3. Arnaud Amaury dit :

    Dernière découvertes des Bouvard et Pécuchet de la climatologie (Phil Jones et Michael Mann) : ce sont les pets de brontosaures qui ont provoqués la disparition des dinosaures.

  4. Bertrand Monvoisin dit :

    L’infantilisation des gouvernés a toujours été utilisés comme méthode par les gouvernants pour justifier l’expansionisme étatique. Dans les régimes totalitaires le dirigeant est le seul a savoir ce qui est bon pour le « peuple » (dans ce cas le peuple est une notion fantasmée, la caste dirigeante niant l’individu et ses droits les plus élémentaires). Ainsi un Petit père des peuples (sic) est autorisé, dans l’intérêt même du « peuple », a déporter et massacrer (par le fer, le feu ou la faim) les « enfants gâtés ».

    Dans notre démocratie bancale les citoyens sont paraît-il des veaux. Certes il n’y a ni dékoulakisation, ni « katynisation » mais une vaste entreprise de crétinisation des masses. Ceux qui savent (ou qui sont censés savoir) dénient tout pouvoir a ceux qui sont considérés comme une caste inférieure. Les Enarques (et plus encore les Inspecteurs des Finances) trustent la majorité des postes de la haute fonction publique et des affaires depuis la fin de la seconde guerre mondiale. L’échec du système de retraite par répartition, les déficits abyssaux, la dette monstrueuse, le chômage endémique et structurel, la désindustrialisation progressive… Le corps de L’inspection des Finances dirige la Banque de France, la Budget, la Caisse des Dépôts, la Direction du Trésor, les principaux cabinets ministériels, la totalisté des entreprises publiques, la quasi-totalité des banques, les compagnies d’assurances, la majorité des entreprises du CAC 40 ; sa responsabilité est patente dans la situation actuelle.

    Ceux qui sont censés détenir le savoir suprême (et par là même le droit d’imposer leurs vues au « populo ») sont dénommés sous le titre pompeux et générique d’experts, or depuis Outreau les experts font un peu moins recette.

    L’infantilisation est également réalisée au plus haut niveau de l’Etat. Un chef d’Etat, prétendument de droite, fait lire dans les établissements scolaires un texte d’un communiste fusillé pour fait de collaboration en le faisant passer pour un résistant, la falsification historique va de paire avec une ouvre de crétinisation collective. Peut-être un jour prochain ce politicard arriviste fera lire dans les écoles les textes de Paul Eluard et de Louis Aragon écrits à la gloire du « génial Staline » (Aragon est également l’auteur de poèmes vantant le Goulag !). Peut-être un jour auront nous droit à l’érection dans notre pays de quelques monuments à la gloire de Béria, Kaganovitch, Dzerjinsky, ou de tout autre héros « progressiste ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :