Preuve que l’EdNat exporte à l’étranger:


Plus de détails croustillants.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

3 Responses to Preuve que l’EdNat exporte à l’étranger:

  1. ST says:

    Deux liens ici et ici où on a un résumé plus précis des faits.

    Toute personne qui a pu assister d’un peu près à ce genre d’incident reconnaîtra immédiatement les méthodes et le discours. Pour l’avoir vécu de près en 94 ou 95 quand j’étais étudiant à Sciences Po et qu’un certain nombre de personnes avaient décidé de bloquer l’établissement pour protester contre une modification de la politique d’octroi des bourses, c’est particulièrement frustrant pour ceux qui subissent le blocus. Il y a les mêmes ingrédients : le sentiment pour les manifestants de vivre des moments forts, une expérience romantique d’une mini-révolution. L’ivresse du pouvoir quand ils réalisent qu’ils détiennent le pouvoir de dicter à autrui s’il a le droit d’aller ou venir. Je pense que c’est une des raisons qui font vite basculer la chose dans un mouvement qui s’auto-entretient au delà des revendications initiales. La suppression totale de la dissidence ou de la contradiction : discuter, même du fond, ne sert à rien, quand quelqu’un a franchi le pas d’attenter à la liberté d’autrui pour défendre telle ou telle idée ou position, il n’est plus accessible à la contradiction. L’usage de la violence passive pour provoquer la violence active du contradicteur : « je t’empêche de passer, si tu veux passer il faudra que tu le fasses de force, et c’est toi qui sera alors reprochable d’user de violence ». Le manque total de courage et l’incapacité à assumer la responsabilité de ses actes : dans le cas l’occupation de NYU, au moment où le blocus est cassé, les manifestants avaient fini leur démonstration, et souhaitaient négocier l’abandon d’éventuelles poursuites disciplinaires. A Sciences Po, la raison principale pour laquelle les locaux étaient bloqués étaient de rendre impossible la poursuite des cours, donc l’appel des étudiants présents, et par extension, de ceux qui ne l’étaient pas. En gros : la peur des sanctions.

    Il faut vraiment avoir vécu ce genre d’événement de près pour comprendre l’appât du pouvoir tyrannique sur les gens une fois qu’ils y ont goûté. Qui transforme votre ex-voisin d’amphi en apprenti Lénine. Je vous garantis que ca vous donne une bonne piqûre de rappel sur ce que peut signifier de s’écarter du principe de l’état de droit.

  2. Bertrand Monvoisin says:

    Je ne sais rien de ces évènements à Science-Po mais par contre j’ai vécu les blocages de 94-95 à Tolbiac, la fac parisienne du trotskisme le plus débilitant. J’ai souvenir de la monopolisation de la parole par les troisièmes couteaux de l’UNEF (ceux qui n’ont pas eu droit, à la différence de leur camarade du PS, au versement de pots-de-vin).

    Ayant été traité de « valet de la CIA » je me suis adressé à l’amphi (sans micro oeuf corse) en leur signalant que mes employeurs d’outre-atlantique avait oublié de me payer. Je demandai à tous les présents de m’accompagner à l’ambassade des Etats-Unis pour que je perçoive mes émoluments, et si possible une augmentation de ceux-ci. Il s’en est suivit le bombardement de mon humble personne par des OVITT divers et variés (OVITT : Objet Volant Identifié Trop Tard) et mon éviction de l’amphi par une horde de nervis écumant de rage.

  3. finpoil says:

    Consternant.
    Dingue de voir que « You’re on camera, sir » devient un argument contre les policiers; les mêmes étudiants qui protestent contre la vidéo-surveillance. Des enfants gâtés qui jouent à la révolution.
    C’est décidé, je me re-casse au Chiapas pour cultiver du maïs. Au revoir et bonne chance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :