J.F. Coppé recalé à la sélection du « Juste Prix »

Publicités

À propos Martini
I'm a stuffed penguin, and I hate you.

10 Responses to J.F. Coppé recalé à la sélection du « Juste Prix »

  1. jesrad says:

    Un peu comme Jospin et son pain de campagne à 7 euros… C’est comme ça qu’on reconnaît les vrais plus riches d’entre tous les riches: quand même l’argent n’a plus vraiment d’importance et que les prix, ces signaux d’information cruciale, ne servent même plus.

  2. Ovide says:

    Il va peut-être faire ses courses chez Naturalia où deux yaourts coûtent 1,60 euro. On va pas le défendre, mais 1kg de tomates dans une boutique bobo de Paris où chez un primeur sur le marché d’une petite ville c’est du simple au…quadruple.

    Non, moi je m’attarderais plus sur le non cumul des mandats où les largesses présumées avec son appart de fonction…

  3. Martini says:

    « Il va peut-être faire ses courses »

    Lui ? Faire ses propres courses ? Vous déconnez ?

  4. Ovide says:

    Je ne déconne pas tant que ça. Marrant d’ailleurs, on parle de Jospin et hier je l’ai vu vers le Sénat…avec un sac de courses !

    C’est facile de caricaturer (je suis le premier à me laisser aller à ce travers) et de dire que puisqu’il est riche il ne fait pas ses courses. Reste que si la livraison des courses était moins chère et si je pouvais commander n’importe où sans regarder au prix, je serais le premier à ne pas aller les faire, voire même à déléguer ça à quelqu’un d’autre. Si Copé le fait, tant mieux pour lui !

    Mon intention n’est pas de polémiquer mais de mettre en exergue le coté populo de cette émission qui croit ratisser large en donnant une image choc « oh lala !! Copé il sait pas le prix des aliments ! » alors qu’il y a de vrais sujets qu’elle pourrait faire passer sur un ton ironique et décalé. J’en ai cité deux plus haut.

  5. Martini says:

    « puisqu’il est riche il ne fait pas ses courses. »

    Non, non, je veux dire le contraire: c’est parce qu’il ne fait pas ses courses qu’il est vraiment riche.

    Je crois que vous négligez là quelque chose de bien plus important, bien plus fondamental, que le simple facteur 4 ou 5 de prix pratiqués suivant les endroits et le « chic »: le fait que , pour une « profession » toute entière ou presque pourtant supposée se charger de gestion de ce qu’il y a de plus essentiel dans ce pays, les prix – ce système de distribution de l’information indispensable à la coordination des efforts de nous autres millions de travailleurs – n’ont aucune importance !

  6. Bretzelman says:

    Remarque si il suit la tendance des achats au sein des administrations, peut-être qu’il paye effectivement 4€ pour 4 Danones et 8€ pour 12 oeufs pondus au sol. 😀

  7. Corwin says:

    Les gars, je fais mes courses moi-même et je vous garantis que je suis incapable de donner le prix individuel des articles. Pour les yaourts j’aurais dit 2.50 les 4.
    En ce qui me concerne je fonctionne plutôt au prix du caddie-type, en gros je sais si je vais en avoir pour 30, 50 ou 75 selon ce qu’il y a dedans. D’ailleurs si vous remarquez la journaliste, pardon la speakerine/voix off « je sonne sexy même sous hypnotiques », ne dit pas si l’estimation globale de Coppé est correcte ou pas, faudrait voir la fin de la séquence. Avec ce qu’elle doit ramasser à Canal je doute qu’elle fasse ses emplettes au hard discount cette greluche, si elle avait pas ses fiches sous le nez elle saurait que dalle.
    Franchement c’est démagogique, on peut parfaitement comprendre le système des prix et les forces qui y sont à l’oeuvre sans s’emmerder à regarder chaque étiquette. Alors oui Coppé a suffisamment de pognon pour ne pas regarder à la dépense pour la bouffe de base, moi aussi, et alors ? Je trouve même que c’est une bonne nouvelle, tant qu’il ne regarde pas les prix c’est qu’il n’envisage pas de les fixer lui-même.

  8. Corwin says:

    Tiens je vais aussi malicieusement rappeler qu’en accord avec les théories soutenues dans ce blog et conformément à ma propre idée sur la question, le prix d’un objet n’est pas intrinsèque mais déterminé par le contexte de la transaction, notamment les goûts personnels, l’utilité marginale etc cf. l’exemple fort bien choisi du premier verre d’eau dans le désert vs. le trentième…
    Ce que je veux dire c’est que l’ami François il en a peut-être très envie de ces yaourts ? Il sent poindre une petite carence en calcium, veut faciliter son transit ? Bref sa réponse est valable de toute façon : si il est prêt à payer 4 euros les yaourts à ce moment et dans ce contexte, et les producteurs de l’émission à les lui vendre, alors c’est leur prix, non ?

  9. ST says:

    @Corwin : leur ignorance des prix ne nous dérangerait peut être pas s’ils n’avaient pas la prétention de vouloir tous systématiquement les régimenter. Tant que le prix des choses ne fait pas partie de la politique publique mais est la seule résultante d’un équilibre sur un marché libre, l’ignorance d’un politicien du prix d’un bien de base est une affaire privée qui ne regarde que lui. Mais comme ces politiciens sont les premiers à sermonner les grandes surfaces que « la rentrée ne devrait pas couter plus que l’année dernière », « les prix ont augmenté de manière déraisonnable, faites preuves de retenu ou la loi s’en mêlera », j’en passe et des meilleure, et ce sans se poser une seule seconde la question des carcans réglementaires qui limitent la concurrence et par là même la baisse des prix … Que la loi ne se mêle pas de question de moeurs et on ne se mêlera pas des moeurs des législateurs. Que la loi ne se mêle pas de notre santé et on ne se mêlera pas de la santé de nos législateurs. Que la loi ne se mêle pas de redistribuer les richesses par l’impot et on ne se mêlera pas des déclarations d’impots de nos législateurs.

  10. jesrad says:

    En fait il n’y a pas que le prix des yaourts, dans un autre extrait il cite la plage 4000-4200 euros comme salaire net moyen français.

    Et après, il va encore augmenter la redevance et instaurer toutes sortes d’autres impôts… Le vrai fond du problème est bien là: ces chiffres, quand bien même il les connaît, n’ont aucune influence pertinente sur son action politique (et celle de ses collègues, car ce n’est ici qu’un cas parmi des millers) parce qu’il ne vit pas même un tout petit peu l’existence quotidienne de la même façon que nous: celle du calcul économique, si bien illustrée par Corwin à travers cette idée de « prix du caddie », synthèse abstraite de l’ensemble des signaux d’information diffuse qu’il capte et analyse lorsqu’il fait ses courses encore et encore.

    En vivant en dehors de cette logique, en dehors du calcul économique pervasif, nos « élites » vivent déjà dans un monde socialiste complet. Un monde qui fonctionne, de leur point de vue. Comment s’étonner dans ces conditions qu’ils cherchent à l’étendre à toute la société et négligent systématiquement les conséquences économiques réelles de leurs décisions ?

    Croire qu’un riche se fiche du prix de toute chose est une erreur: bien au contraire, un riche (légitime, j’entends) l’est devenu ou resté précisément par sa capacité à juger des prix, à s’exercer et exceller dans la pratique du calcul économique. Quand M. Biftons s’achète des yaourts à 10 euros pièce, il sait qu’il en a pour son argent parce qu’il obtient quelque chose qu’il désire (même si ce n’est que la sensation de pouvoir payer beaucoup plus que nécessaire). Et comme je l’ai déjà mentionné ici aussi, le jeu du marché fait que l’essentiel de la négociation des prix est déjà toute faite avant même que le client ne mette les pieds dans le magasin: celui qui ne prend même plus la peine de choisir parmi les offres existantes ne fait peut-être que s’économiser un coût de transaction plus élevé pour lui que la différence de prix dont il pourrait sinon profiter – c’est inévitable lorsqu’on accorde une très grande valeur à son temps.

    Mais rien de tout ça ici: on n’a qu’un politicien qui ne paie pas lui-même ses dépenses, qui se soustrait par la force de l’état au calcul économique. Il ne connaît pas le niveau des prix et des salaires moyens parce qu’il n’en a pas l’usage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :