L’analyse « finance » du mois:

Je suis toujours autant une burne en finance, mais comme ça n’arrête personne de donner son avis, voilà le mien:

L’énorme bulle en cours de gonflage sur les obligations, et particulièrement les bons du trésor, va bientôt faire Paf.

Advertisements

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

11 Responses to L’analyse « finance » du mois:

  1. Le Français says:

    La banqueroute d’États est proche c’est ça ?

  2. jesrad says:

    La banqueroute d’un état, ce n’est pas comme pour une entreprise, boum, un jour on annonce la cessation de paiement. Non, c’est long, pénible et on tourne autour du pot pendant des semaines, donc on ne peut pas dire que c’est « proche ». Là, on parle plutôt d’échec de refinancement, comme par exemple ce 7 janvier quand l’Allemagne n’a pas réussi à trouver des preneurs pour presque un tiers de ses bons du trésor (32% de 5,2 milliards d’euros).

  3. victime says:

    jusqu’où va ton descendre ?

  4. jesrad says:

    Impossible de le savoir avec même juste un minimum de précisions: les prédictions quantitatives à long terme, en matière d’économie comme pour tout système chaotique, sont impossibles.

  5. Actus says:

    J’ai découvert votre blog par hasard, et quelle découverte!

    Sur le sujet évoqué, entièrement d’accord: qui aujourd’hui peut financer un Etat (des Etats) reponsable(s) de la crise actuelle, ayant une politique inflationniste -création monétaire qui semble sans limite- en n’ayant comme rémunération pour les T-Bills que 0%? A 0% de rémunération, je préfère l’or!

    Le réveil sera douloureux, très douloureux et comme d’habitude l’épargnat sera spoilé par l’inflation et/ou des taxes, car les dettes vertigineuses des états devront bien être remboursées un jour, à moins que nous n’utilisions la méthode léniniste du défaut.

  6. jesrad says:

    Les dettes des états sont remboursées avec régularité, toutes les semaines, ou toutes les deux semaines, généralement. C’est un truc que peu de gens prennent la peine de comprendre: les états vivent avec un « crédit revolving » massif permanent. Leur problème, aujourd’hui, ce n’est même pas de faire baisser leur endettement, mais juste prolonger ce crédit récurrent, alors que les établissements de crédit du monde entier viennent de se faire essorer et qu’on commence à douter de la solvabilité des états eux-même, vu comme ils se mettent à dépenser n’importe comment dans l’urgence.

  7. Bertrand Monvoisin says:

    Pour faire plaisir à Angie j’accepte de reprendre les bons de Trésor allemands invendus, mais au prix du papier. Ca peut toujours servir si il y a pénurie de PQ.

  8. Actus says:

    @ Jesrad

    Je parlais de l’endettement net des remboursements quelque soit l’échéance (et encore hors engagement non-financés)

  9. jesrad says:

    Eh bien ce sera pour les obligations d’état comme pour les obligations pourries ou toxiques d’il y a peu: la décote massive, et la répercussion des pertes sur les créditeurs.

  10. Jesrad says:

    Je reviens là dessus: on a bien eu décote progressive des bons des états européens (par l’augmentation de leur taux d’intérêt à tous), en plus d’une décote brutale et massive de 85% sur les dettes grecques, déclenchant un défaut officiel.

    Suivront bientôt les dettes espagnoles, belges, françaises, portugaises et italiennes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :