Seasteading: premier prototype testé en mer


Vince Cate, un libertarien qui a voté avec ses pieds et émigré à Anguilla, a construit et testé en mer le premier prototype de seastead à l’échelle 1/5 sur le modèle suivant:

Le voyage de test s’est fait avec trois personnes à bord (normalement il était prévu pour deux personnes), en utilisant deux cerfs-volants puis un kayak comme méthodes de propulsion.


Conclusions: c’est stable et solide, mais la pénurie de corde pour fixer la plateforme fait que celle-ci amplifie les mouvements. L’ensemble prend le vent un peu trop, alors que les cerfs-volants ne permettent pas de vraiment remonter au vent. Les câbles de tension aux extrémités des poteaux font que l’ensemble se coince facilement contre un rocher, dans la prochaine version ces câbles devraient être fixés plus haut.

Bref, ça se présente bien. Il reste quelques modifications et de nouveaux essais en mer à faire, avant de passer à la construction en vraie grandeur et tenter une traversée d’une île à une autre.

(Projet sponsorisé par Ne Cede Malis !)

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

7 Responses to Seasteading: premier prototype testé en mer

  1. obamaAlineSapristiPerrotMachin du 13 says:

    On dit que le concept serait indépendant de toute forme politique,

    Non. Vous, vous le dites, et c’est une ânerie. Je subodore un lien de cause à effet.

    les principaux promoteurs du concept sont pour la plupart des libertariens républicains( Peter Thiel est un entrepreneur américain. Il a notamment participé à la création et à la direction du site de payement électronique Paypal,en décembre 2007, il a soutenu « Ron Paul » pour l’investiture républicaine aux élections présidentielles américaines)et Patri Friedman le petit-fils de Milton Friedman(prix Nobel des banquiers suedois, il etait aussi président de l’American Economic Association et assesseur économique du président « Nixon » et fils de David Friedman(économiste anarcho-capitaliste qui pris une part active à l’élection de « G.Bush » Barack Obama.

    Et ?

  2. alainAlineEponge du 13 says:

    Ca change rien Obama ou bush ,Bush ou Obama c’est bonnet blanc-blanc bonnet cela prouve que les libertariens ou liberaux sont bien les responsables de la Criiise,

    Oh, le beau non-sequitur. Les libertariens, donc, représentant d’après les élections américaines entre 2 et 12% du peuple des USA, et dont certains ont eu une influence sur les dirigeants d’une poignée de pays il y a une vingtaine d’années (et plus rien depuis) seraient les responsables de la criiiiise parce que… un libertarien a dit qu’il préférait voir plutôt Obama que McCain élu.

    Moui, c’est celaaaa. Je vous invite à lire cet article de Philippe, psychothérapeute, sur la psychose délirante.

  3. alainAlineEponge du 13 says:

    Vous oubliez ceci dans votre mini commentaire en ce qui concerne le Professeur David Friedman,il fut le gourou économique de Margaret Thatcher à part ca les libertiens sont tous blancs dans la Criiise!

    Alors là, c’est énorme ! Un tel non-sequitur, on devrait l’encadrer et le mettre en vitrine au musée des absurdités. La Criiiiise célafautathatcher, donc aux libertariens parce qu’elle était libérale. Purée, on vient de péter un record au bogomètre !

    Ah, au fait: je voulais vérifier cette histoire de « gourou économique » de Thatcher, et je n’ai rien trouvé qui le prouve. En fait, la seule référence dans laquelle il est associé à Margaret Thatcher, c’est dans un pamphlet absurde sur le site « anti-state.com » qui ne cite aucune source. Donc je serais plutôt incliné à penser que même ça, c’est de la pure foutaise. De la foutaise plausible, à laquelle je n’aurais aucune objection d’ailleurs, mais foutaise tout de même.

    Edit: j’ai trouvé l’explication ! Cette idée saugrenue que David Friedman fut le « gourour économique » de Thatcher vient d’une traduction erronée de la formule anglaise « son of Milton Friedman, Thatcher’s economic guru »: c’est évidemment le père, Milton (monétariste de l’école néo-classique, et libéral), qui conseilla Thatcher, et non le fils David (anarcho-capitaliste utilitariste).

  4. Mateo says:

    @ Débile du 13

    Je crois qu’on vous a maintes et maintes fois donné tous liens qui montrent bien que c’est l’excès de (mauvaises) « régulations », d’interventions étatiques et la politique de taux bas (comprendre « fixés arbitrairement en dessous des taux naturels ») de la FED qui ont provoqué, amplifié et propagé la crise.

    Mais avez-vous déjà lu, ne serait-ce qu’une seule fois, un lien que l’on vous a donné, une source que l’on vous a cité, les chiffres que l’on vous a fourni etc. ?

    Et au passage, Margaret Tatcher était conservatrice, pas libérale. Elle était libérale uniquement sur le plan économique.
    Et elle a fabuleusement redressé son pays, qui connaissait de graves problèmes similaires à ceux de la France, et qui était en queue de peloton des pays européens (le PIB/hab par exemple était inférieur à celui de la France), et en a fait un leader économique de la vieille, rattrapant puis dépassant largement la France…

  5. epongeAlainAline du 13 de passage says:

    Je suis sur le « wikiberal » en train de lire certains articles (très instructifs), notamment celui concernant le libéralisme économique (www.liberaux.org/wiki/ind…

    Je suis arrêté sur la phrase suivante :
    « Le Libéralisme économique n’existe donc pas en tant que doctrine distincte, mais traduit seulement deux convictions des économistes à condition qu’ils soient compétents :
    – un énoncé normatif emprunté à la philosophie : il est bon de créer et mauvais de détruire ;
    – un énoncé descriptif issu de la science économique proprement dite, en ce qu’elle se rapporte à sa raison d’être : la violence est pure destruction, de sorte que la violence ne peut servir la création que dans la mesure où elle s’oppose à une autre violence qui est, elle, destructrice. »

    Je ne comprends pas bien. N’y-a-t-il pas contradiction de l’énoncé normatif dans l’énoncé descriptif ? La violence s’opposant à une autre violence (fut-elle destructrice) n’est-elle pas par essence, comme le dit l’énoncé normatif, destructrice elle-même ?

    L’idée, qui vous échappe, c’est que deux forces opposées ne s’expriment pas, mais se bloquent: leur potentiel destructif n’est alors pas réalisé. Voir, pour un exemple « de haut niveau » la doctrine MAD (mutual assured destruction) qui empêche la guerre nucléaire.

  6. Llana says:

    Pour revenir à la question du prototype d’objet flottant, ça ne me semble pas bien solide, tout ça, et il faudrait des dimensions énormes et un renforcement conséquent des structures pour résister aux grosses vagues: voir des exemples ici:
    http://images.google.fr/images?hl=fr&q=rogue+wave&btnG=Recherche+d%27images&gbv=2

  7. Martini says:

    Effectivement, l’une des choses qu’on ne peut pas tester avec un modèle réduit, c’est la solidité. Quoiqu’il en soit, ce test là est une initiative indépendante, TSI de son côté loue les services de MI&T, spécialiste de la fabrication navale – mais j’ai peur que le syndrome « Not invented here » leur fasse concevoir un bâtard de plate-forme pétrolière, ce qui serait à mon avis un échec en matière d’esthétique, de confort et de vision…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :