Les promesses nucléaires de Sarkozy font boum

Ça y est ! Nicolas Sarkozy a dévoilé son puissant plan puissant pour puissamment contrer avec puissance la crise dans notre pays ! Et c’est pas triste, accrochez-vous: Goldosark sort les Fulguréformes et les Astérotaxes, il va faire les choses en grand. Il ne sait pas où va le monde, il ne sait pas à combien sera le pétrole demain ou après-demain, mais c’est pas grave, Nicolas est au-dessus de ces basses considérations, et il va prendre les décisions maintenant, même dans le brouillard le plus complet. Toutes les décisions. Car il faut agir. Tout de suite. Là, maintenant. Puisqu’il le dit !

Au passage, Nicolas met en garde les USA: pas touche au protectionnisme, hein, subventionner Ford, GM et Chrysler c’est pas du jeu. Et dans la foulée il trouve quand même moyen de dire qu’il va, de son côté, faire à fond dans le protectionnisme en aidant Renault et Peugeot. Et d’annoncer qu’il va développer les transports publics – au détriment de la voiture ?

Toutes les promesses, toutes les prétentions, toutes les belles paroles et les « on va s’en occuper », les « on est là pour vous » sont en train d’exploser, dans une réaction en chaîne: l’état va mal, l’état est menacé par la crise, l’état manque de sous par tous les côtés, l’état est au centre des tourments financiers tandis que les nuages noirs s’accumulent au-dessus de sa tête, mais l’état se pose en sauveur et prétend aider tout le monde avec l’argent qu’il va prendre à tout le monde… Parce que la criiiiise.

L’état va acheter des logements pour sauver les finances des constructeurs et maintenir les prix de l’immobilier, mais il va aussi défendre le pouvoir d’achat des français qui voudraient bien acheter leur logement pour moins cher. Il va racheter les banques avec vos sous, pour qu’elles puissent vous en prêter en retour et surtout en prêter à l’état. Pour qu’il puisse aider les banques. Ça tombe sous le sens. Parce que la criiiiise.

Il va aider les pays émergents et les pauvres du tiers-monde, mais il va soutenir les industries françaises à la condition qu’elles restent en France et ne délocalisent surtout pas. C’est tellement plus simple quand on n’a pas à choisir.

L’état n’avait plus les moyens de payer ses fournisseurs, alors il va les payer tout de suite et régler ses ardoises. C’est logique. C’est crédible. Parce que la criiiiise.

Il y a tellement de moyens différents de déverser des tombereaux de fric virtuel: nids de poules sur les routes, fuites d’eau dans les asiles psychiatriques, placards de labos de recherche qui grincent, les passerelles pour fauteuils roulants, laine de verre dans les combles des ministères qu’il faut changer, et mille autres bricolages et mako-moulages. Parce que la criiiiise.

Et on fera des lignes de TGV, tiens ! Vers où ? On s’en fiche, c’est pas ça qui compte, n’importe quelle destination vaguement symbolique suffira ! Non, ce qui est vraiment important, c’est que l’argent qu’il promet de vous prendre sera dépensé, et peu importe comment ! Parce que la criiiiise !

EDF et La Poste ne sont pas spécialement touchés par la crise ? C’est pas grave, on va quand même commencer par déverser 4 milliards dessus, par principe – un plan de dépense publique devant toujours compter une grosse commission destinée aux syndicats. Parce que la criiiiise !

On se traîne tout juste hors d’une bulle spéculative sur l’immobilier, d’un trop-plein d’investissement à courte vue dans le logement, alors… il est grand temps d’investir encore plus, massivement, tout de suite, dans l’immobilier ! Parce que la criiiiise !

Puisque les automobiles ne se vendent plus, on va filer plein de sous aux constructeurs pour qu’ils en fassent encore plus ! C’est évident ! Parce que la criiiiise !

Il va aider les entreprises en difficulté à se reprendre et se restructurer, mais il va aussi aider les syndicats à s’opposer aux licenciements économiques, et il va soutenir les nouveaux chômeurs inévitables. Il va exonérer les entreprises des cotisations et charges et en même temps combler les trous dans la couverture sociale, toujours plus élimée d’être tant tirée à soi par tout le monde. Parce que la criiiiise !

Et, tiens si jamais il reste encore quelques libéraux en France qui n’ont pas encore fui depuis les 30 dernières années, tiens, juste pour leur faire plaisir, on va dire qu’on croit dans l’économie de marché, tout en faisant exactement le contraire ! Il n’y a plus de débouchés ? On va investir massivement ! Plus personne n’achète ? On vend massivement ! Plus personne ne prête ? On va emprunter massivement ! On n’a plus de sous et les dettes sont écrasantes ? On dépense massivement ! Tout en assainissant les finances publiques et en baissant la TVA ! Tout simplement, sainement, logiquement ! Parce que la criiiiise !

On va confier toutes ces dépenses à l’état, et il va arrêter de gaspiller autant l’argent, c’est forcé ! Parce que la criiiiise ! L’état va agir tout de suite, très fort, et tout simplifier en même temps et arrêter de dire aux gens ce qu’ils doivent faire, c’est cohérent ! Parce que la criiiise ! On va démultiplier les contrats de marchés publics et simultanément on va clarifier et optimiser le processus de ces marchés publics, comme ça, c’est évident, c’est naturel ! Parce que la criiiiise ! Nicolas Sarkozy va tout faire, tout arranger, tout guérir, tout absoudre, tout protéger, et le contraire en même temps ! Parce que la criiiiise !

À force de prétendre représenter les intérêts de chacun, à force de se poser en défenseur de tous, à force de se faire passer pour le dépositaire des besoins de tout le monde à la fois, l’état, cet immense conflit d’intérêts en perpétuel déséquilibre, est en train d’imploser sous le poids démentiel de ses promesses en faveur de tout et son contraire… une implosion nucléaire, qui va tout emporter. Il ne restera bientôt dans ce pays que l’état, et plus rien autour.

Si vous avez comme la vague impression que ce plan, c’est n’importe quoi, c’est normal. C’est bien le cas. Le constat est officiel, et manifeste: le président est fou.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

18 Responses to Les promesses nucléaires de Sarkozy font boum

  1. Zapatero says:

    Je ne comprends pas, Jesrad, il fait ça très bien mon nouvel ami Nicolas.
    Vous croyez que c’est facile de dire tout et son contraire sans cligner des yeux?

    Seuls les très grands, comme moi, y parviennent correctement.

  2. totolezheros says:

    « Et on fera des lignes de TGV, tiens ! Vers où ? »

    sarko, y sait : vers Strasbourg

    • jesrad says:

      Sarko, y sait : vers Strasbourg

      Il sait pour une des lignes sur les 4: il est allé fouiller dans un vieux carton d’un ministère, et y a trouvé la mention de « Strasbourg capitale de l’Europe des 12 ». L’europe compte 27 membres aujourd’hui et sa capitale serait plutôt du côté de Prague, mais qu’importe, c’est le symbôle qui compte.

      Quant aux 3 autres lignes, il sera toujours temps de trouver dans quelle direction les faire quand on commencera à poser les premiers rails…

      Je me demande une chose: soit c’est une erreur dans l’article … soit j’en arrive à la conclusion que l’état pense pouvoir acheter 100 000 logements à 6000 euro pièce.

      Mais non, vous ne comprenez rien à la psyché présidentielle: il va acheter les logements 6000 euro pièce… parce que la criiiiise !

      « je constate avec intérêt qu’on est peut être en train de toucher le fond. »

      Eh oui. Le capitaine a décidé de saborder le Titanic au moment de frapper l’iceberg de plein fouet. Pour le sauver du naufrage. C’est logique. Parce que la criiiise, j’vous dis !

  3. jesrad says:

    26 milliards d’euros divisés par 15500 euros par an par emploi = 1,6 millions d’emplois détruits par le plan de relance massive et nucléaire de Sarkozy. Hausse du chômage de près de 50%, donc.

  4. sam_00 says:

    J’ai une question bête … mais là j’ai un gros problème!
    J’en arrive à me demander si je sais encore compter tellement le résultat me paraît idiot.

    Dans l’article de Eric Tréguier que vous citez, il est indiqué :

     » les crédits annoncés (600 millions d’euros pour les 100 000 logements) »

    Je me demande une chose: soit c’est une erreur dans l’article … soit j’en arrive à la conclusion que l’état pense pouvoir acheter 100 000 logements à 6000 euro pièce.

    J’avoue ne pas savoir comment réagir à cette information.

  5. ST says:

    « il va, de son côté, faire à fond dans le protectionnisme en aidant Renault et Peugeot. Et d’annoncer qu’il va développer les transports publics – au détriment de la voiture ? »

    Mais tu n’as rien compris ! Il faut acheter des voitures (françaises monsieur !) en masse, parce que c’est patriotique. Mais il ne faut pas les utiliser, parce que c’est pas écologique. C’est tout. C’est pourtant pas si sorcier …

    Plus sérieusement : je constate avec intérêt qu’on est peut être en train de toucher le fond. Je m’attendais à bien pire. La réalité c’est que la majorité des 26 milliards annoncés ne sont pas des dépenses nouvelles, mais des dépenses déjà prévues et juste un poil avancées dans le temps (ou pas trop retardées tout au moins). Il ne reste finalement comme vraie grosse dépense nouvelle que pas grand chose. Du coup, je me prends à penser que peut être s’ils n’ont pas fait plus, et vu qu’ils n’assument pas de ne pas faire plus (puisqu’ils annoncent un gros chiffre qui est faux), c’est qu’ils ne peuvent pas faire autrement. Qu’on a atteint les limites du système. Si on compare, aux Etats-Unis où la dépense publique et l’endettement reste bien moindre qu’en France, les plans annoncés n’ont rien à voir en terme de volume : les USA n’ont pas fini leur course lente vers le socialisme et l’étatisme, ils ont encore une bonne marge de manoeuvre, et la crise est le prétexte à faire un grand bond en avant dans cette direction, et c’est ce qui se passe. Je pensais qu’il en serait de même en France, et finalement … pas grand chose. Aurait on grillé toutes nos cartouches ? Et si on est au bord du gouffre, aura-t-on la lucidité de faire marche arrière ?

  6. ST says:

    @Sam_00 : C’est ce qu’on appelle un effet d’annonce : on mélange allègrement tout pour qu’on n’y puisse rien comprendre.

    En fait, les 600 millions, c’est le cout supplémentaire pour les 70 000 logements supplémentaires, puisque 30 000 étaient déjà prévus. Donc déjà, on divise plus par 100 000 mais bien par 70 000. Et là, ca se complique, parce que sur les 70 000, il y a deja 30 000 logements qui seront en fait destinés à être achetés par des particuliers en investissement locatif (genre loi borloo). Donc ils seront financés par des tiers, avec une participation indirecte via la fiscalité probablement non chiffrable et non chiffrée. Ca fait deja plus que 40 000 logements sur les 100 000. Là dessus, quand on construit des HLMs, c’est pas directement l’Etat qui dépense via son budget : on emprunte, via les organismes HLM, via les collectivités locales, via la caisse des dépots, sur la base des fonds des livrets A etc etc … Les loyers futurs servant a rembourser ces emprunts. Je suppose que 600 000 millions d’euros, correspond, d’apres le calcul savant d’un énarque polytechnicien, selon la technique éprouvée du doigt mouillé, à l’estimation du sur-cout net pour l’Etat, hors autre source de financement. C’est pas le cout de construction brut des logements.

  7. jesrad says:

    …ce qui revient à: il va subventionner la fabrication + l’achat de 100 000 logements à hauteur de 6000 euro pièce. Et il appelle ça de la « relance » 😀

  8. Holàlà says:

    Nannan, dans son discours il dit bien que les 100 000 logements viennent s’ajouter aux 30 000 déjà prévus…

  9. Thibault says:

    Article très intéressant 🙂

  10. Sanksion says:

    Ce pays est foutu.
    Les puissances montantes vont nous couler, parce qu’ils n’ont pas peur du futur. Un exemple, je faisais des recherches de marché sur des produits fair trade en Inde, bref, je tombe sur un site indien dont le slogan était : a step toward globalization.

    Donc pendant qu’ici on pleure que le monde est plat, certains sont tout heureux de pouvoir échanger et s’ouvrir au monde. On reconnait les vainqueurs à leur état d’esprit. N’est-ce pas ?

    Alors jouer au protectionnisme quand les puissances montantes jouent au libre échange ; c’est vraiment que notre pays est cerné par les ***. La preuve en est, les contribuables paient les employés d’entreprises de voitures – qu’ils ne pourront même pas se payer pendant que les actionnaires capitalistes empocheront les bénéfices. C’est beau le socialisme.

  11. Martini says:

    Hélas…

    Libéralisme: privatisation des profits, privatisation des pertes,
    Corporatisme: privatisation des profits, nationalisation des pertes,
    Socialisme: gaspillage des profits, blâme des pertes sur « l’ultra-libéralisme »…

  12. laurett says:

    « sarko, y sait : vers Strasbourg »

    Le pire, c’est qu’il le dit vraiment (14e minute dans la vidéo) :
    « Moi je ne veux plus qu’on soit dans la situation où la France a l’idée d’une assemblée Européenne, à l’époque en 1979, où la France se bat pour que Strasbourg soit la capitale de l’Europe et où 29 ans après le TGV n’arrive toujours pas à Strasbourg. »
    Manque de bol, la ligne TGV Paris-Strasbourg existe déjà et est en service depuis le 10 juin 2007. Nouveauté, la SNCF propose même l’IDTGV sur cette ligne. Mais il pouvait pas le savoir, c’est Fillon qui l’a inaugurée… il a bien dû se poiler en entendant le discours, Fillon.

  13. BastOoN says:

    Martini… je compléterais ton résumé en disant :
    Libéralisme: privatisation des profits, privatisation des pertes, égalité devant le droit naturel,
    Corporatisme: privatisation des profits (et usage de la force étatique pour conserver ou acquérir avantages concurrentiels, lois et règlements favorables et position dominante), nationalisation des pertes,
    Socialisme: nationalisation (sic) des profit (pour satisfaire quelques uns au détriments des autre selon le sens du vent ; avec un énorme gaspillage à la clef), nationalisation ou privatisation des pertes au choix (en blâmant la girouette et le vilain capitalibéralisme)

    Tiens, je viens de recevoir un courrier de ma mutuelle qui m’annonce une hausse de ma cotisation de 10% au prétexte de renflouer la sécurité sociale (taxe obligatoire répercutée pour toutes les mutuelles)

  14. jesrad says:

    « Tiens, je viens de recevoir un courrier de ma mutuelle qui m’annonce une hausse de ma cotisation de 10% au prétexte de renflouer la sécurité sociale (taxe obligatoire répercutée pour toutes les mutuelles) »

    L’Agence Fausse Presse est toujours en avance sur tout le monde. Après les résultats des élections fournis avant même que ces élections aient lieu, voici les conséquences des mesures du gouvernement annoncées avant même que celles-ci soient appliquées.

  15. laurett says:

    Les tarifs de la mienne restent inchangés.

  16. Jesrad says:

    Retour dans le passé (ou le futur, c’est selon): en ces périodes de campagne électorale, on peut comparer les promesses d’alors et de maintenant, histoire de rire. Jaune.

  17. jesrad says:

    Il paraît que Nicolas Sarkozy sera candidat en 2017. C’est le moment de se rappeler…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :