De l’inculture économique de Christine Albanel

Christine Albanel s’apprête à rajouter sur le dos de tous les abonnés à l’Internet de France une taxe de 0,9% qui servira à faire gaspiller un peu plus d’argent à France Télévision. On devrait plutôt l’appeler la ministre de l’inculture économique, à voir comment elle défend sa taxe: pour elle, « la concurrence » suffira à faire disparaître la taxe. Money for nothing, ecce homo, c’est la génération spontanée de richesse sans rien faire, par la magie de la transsubstantation concurrence qui paiera la taxe à notre place de ses petits bras musclés ?

La concurrence a bien des vertus, mais certainement pas celle « d’absorber » un coût fixe: ce que chaque concurrent doit nécessairement payer ne peut faire l’objet d’aucune concurrence, par définition ! C’est ainsi que le prix du pétrole n’est pas miraculeusement « absorbé » par la concurrence entre compagnies pétrolières, que le coût croissant des réglementations sanitaires n’est pas « absorbé » par la concurrence entre les fournisseurs d’eau, et que le SMIC imposé par l’état ne voit pas son chômage induit « absorbé » par la concurrence entre employeurs. En glissant des taxes dans l’espace qui sépare la valeur subjective pour le vendeur et la valeur subjective pour l’acheteur, l’état se fait simplement l’allié des coûts de transaction contre le progrès et la prospérité, il s’arroge une part croissante de l’utilité marginale de chaque chose pour chacun, appauvrissant la vie de tous: Christine voit des transactions qui se continuent de se faire, mais ne voit pas les transactions qui ne se font pas ou plus à cause de la taxe.

Non, Madame Albanel prend simplement ses désirs pour des réalités: elle veut pomper du pognon à la société civile sans que ça ne lui coûte, elle prend l’économie pour de l’alchimie sous prétexte qu’elle n’y comprend rien (de même que ce qui est dit en latin paraît avoir de la profondeur, tout ce qui est obscur semble ésotérique à ces gens-là), elle cède à la pensée magique. Aurait-elle fait une overdose d’Harry Potter ?

Advertisements

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

One Response to De l’inculture économique de Christine Albanel

  1. carmelina says:

    Avec ce genre de mesure, je crains plus pour la créativité on line, par l’outil web. Sur le sujet j’ai trouvé un petit sondage bien interessant, en effet il est créé par un sénateur qui sollicite notre avis ! c’est le moment d’en profiter ! :
    http://www.alain-lambert-blog.org/index.php?2008/12/07/2293-etes-vous-pour-ou-contre-la-taxe-internet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :