Message pour toute la gauche française:

Ce pays meurt d’avoir trop de « grands hommes » enclins à tout décider pour nous, tout choisir pour nous, tout organiser pour nous. C’est particulièrement flagrant ces jours-ci au Parti Socialiste, où trop de « personnages » sont bien trop décidés à diriger tous les autres pour s’accorder sur la marche à suivre. La même maladie frappe une partie de leurs militants, tandis que les autres se sentent l’envie de vomir tout cet absolutisme masqué et sont à deux doigts de vider les lieux. Pour où ? Vers où ?

Beaucoup sont tentés de se radicaliser et rejoindre les rangs de passéistes violents habités de lubies de planification économique et morale – une approche nihiliste et malsaine comme l’a prouvé le 20ème siècle. Mais d’autres aussi ont l’honnêteté intellectuelle de constater la part massive de responsabilité de l’interventionnisme dans la crise actuelle.

C’est à cette occasion de déchirements militants et de lucidité intellectuelle que je réitère ici l’appel que j’avais lancé lors de l’élection de Nicolas Sarkozy:

Nicolas Sarkozy, votre pire cauchemar, est au pouvoir et bien parti pour y rester encore en 2012. Allez-vous rester là les bras ballants sans rien faire ? Allez-vous continuer à vous chamailler entre vous pour la place de « celui qui profitera de l’effet ‘crise' » ? Vous ne savez plus ni quoi faire ni quelles revendications porter ? Ne Cede Malis est là pour vous pousser dans la bonne direction:

  • Chaque subvention publique des médias permet à Sarkozy d’acheter ces médias: vous ne voulez plus de Nouvelles Sarkozystes au 20 heures ? Dites NON au CSA, à la télé d’état, à la redevance, aux journaux d’état, aux radios d’état, à l’Internet sous tutelle d’état !

  • Chaque euro de taxe et d’impôt que vous payez est un euro de plus que Sarkozy dépense pour défendre ses valeurs et écraser les vôtres: résistez au Fisc ! Il est plus que temps de réduire la pression fiscale !

  • Est-ce que vous voulez que ce soit Sarkozy qui fasse l’éducation de vos enfants ? Si votre réponse est NON, alors vous êtes pour la libéralisation de l’enseignement, et pour l’autonomie des établissements ! Il est plus que temps de rendre au peuple ses écoles !

  • Est-ce que vous allez laisser Sarkozy négocier à votre place votre contrat de travail ? Ou est-ce que vous allez enfin défendre la séparation totale entre l’état et les syndicats ?

  • L’idée que Sarkozy décide des procédures judiciaires vous donne des sueurs froides ? Défendez la séparation de la Justice et de l’état !

  • Vous ne voulez pas que Sarkozy continue de décider à votre place de votre couverture médicale et de vos remboursements de frais de santé ? Alors militez pour la fin du monopole de la Sécu ! Il est plus que temps de rendre au peuple le droit de choisir !

  • Allez-vous continuer de laisser Sarkozy choisir votre âge de départ à la retraite et les montants de votre pension ? Ou est-ce que vous allez enfin défendre la libéralisation des retraites ?

  • Allez-vous continuer de laisser Sarkozy allouer comme il veut les crédits des transports collectifs ? Ou allez-vous enfin défendre l’ouverture à la concurrence libre dans ce domaine ? Il est plus que temps de rendre au peuple le droit de créer et d’entretenir ses propres moyens de transport !

  • Est-ce que vous allez laisser Sarkozy mettre la Police à son service personnel, ou est-ce que vous allez enfin envisager de rendre au peuple les moyens de défendre ses droits ? Il est plus que temps de faire de la Police un outil proche du peuple, au service du peuple !

  • Advertisements

    À propos jesrad
    Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

    25 Responses to Message pour toute la gauche française:

    1. Sylvie says:

      Vu comme ça c’est imparable! 🙂 Excellent!!

    2. samuel du 13 says:

      Tu te prends pour le général Liberatus?c’est l’appel du 20 novembre le français parle aux français.Depuis ta chambre,tu appelles à la résistance la bourgeoisie liberale.

      Tu te hausses crétin, au niveau des stupides démagogues, juché sur une belle couche de merde. Pour une fois, ça te permettra de voir plus haut.

    3. Mateo says:

      Merci Samuel pour ce commentaire respectueux et si bien argumenté!

    4. samuel du 13 says:

      La guerre est lancée soit ! J’affute ma verve, je prends ma réthorique, 3-4 vannes à décocher … je m’en vais en guerre … contre les bataillons d’imbéciles qui s’agitent sur ce blog.

    5. BastOoN says:

      Tiens ! un redresseur de torts en culottes courtes !

      Le mot guerre te vient vite aux lèvres l’ami, pas étonnant que tu t’insurges contre des gens qui ont la liberté pour unique étendard…

    6. Martini says:

      Le redresseur de torts n’abandonne jamais, car son nom est Légion.

      « Le mot guerre te vient vite aux lèvres l’ami, pas étonnant que tu t’insurges contre des gens qui ont la liberté pour unique étendard… »

      Pas mieux.

    7. samuel du 13 says:

      On peut être juif, chrétien (même de gauche), bouddhiste, zen, abonné au gaz, unijambiste, aveugle et Franc-Maçon. Sauf d’extrême-droite. Ce n’est pas que les gens d’extrême-droite n’aimeraient pas être Francs-Maçons. Ce sont les Francs-Maçons qui n’en veulent pas. C’est comme ça, on ne discute pas. La tolérance des maçons s’arrêtent où commence le mépris déclaré des autres .

    8. irène du 13 says:

      Vous dites: »Alors militez pour la fin du monopole de la Sécu ! Il est plus que temps de rendre au peuple le pouvoir de choisir

      La fin de ce monopole par quoi et avec qui?

      Choisir oui mais quoi?

      Ouvrir les transports collectifs à la concurence libre oui ok mais à qui?

      La libéralisation de l’enseignement, pour l’autonomie des établissements et rendre au peuple ses écoles je ne comprends pas ? Ecoles privées?

      La liberalisation des retraites dans la privatisation,?

    9. jesrad says:

      « La fin de ce monopole par quoi et avec qui? »

      La fin de ce monopole par les juges, en arrêtant de condamner les gens qui ne paient plus les cotisation d’assurance santé à l’URSSAF mais directement à leur nouvel assureur, comme IHI ou Amariz, et pourquoi pas bientôt GAN, AGF, MAIF, etc. Moi, je me satisferais très bien de cotiser aux assurances de santé suisses sans avoir à déménager.

      « Choisir oui mais quoi? »

      Choisissez ce que vous voulez !

      « Ouvrir les transports collectifs à la concurence libre oui ok mais à qui? »

      A vous, si vous le voulez. A moi, s’il m’en vient l’envie. Vous n’imaginez mêmes pas la multitude de possibilités qui nous attendent: covoiturage à rémunération partagée, réseau de minibus, time-sharing (ou autre arrangement) de taxis ou bus ou lignes de trains ou hélicoptères ou pourquoi pas même avions de toutes tailles, etc. Si vous pouvez l’imaginer, vous pouvez l’essayer.

      « La libéralisation de l’enseignement, pour l’autonomie des établissements et rendre au peuple ses écoles je ne comprends pas ? Ecoles privées? »

      Voyez l’exemple de la Finlande. Et vous pouvez aussi regarder au-delà du concept même d’école.

      « La liberalisation des retraites dans la privatisation,? »

      Libéralisation et privatisation sont deux choses distinctes, ne les confondez pas.

      La libéralisation consiste à ouvrir à la concurrence libre et supprimer les subventions, contrôle des prix et autres dispositions réglementaires inéquitables.

      La privatisation consiste simplement en un transfert de propriété de l’état vers d’autres propriétaires. Paradoxalement, une privatisation qui ne s’accompagne pas d’une libéralisation revient souvent en fait à étendre le pouvoir de l’état au lieu de le réduire, en permettant à des investisseurs de s’acheter un bout de pouvoir étatique à travers leur participation dans une entité qui bénéficie de ce pouvoir. C’est pourquoi, en tant que libéral, je m’insurge contre ces privatisations à la noix, et réclame des libéralisations même sans privatisations.

      Quant à la forme que prendrait un système de retraite libéralisé, eh bien c’est simple: ce qui vous convient dans le respect du droit d’autrui. Vous voulez une retraite par répartition ? Libre à vous de créer avec d’autres une telle caisse de retraite, ou de reprendre celle, existante, de la sécu. Vous voulez autre chose ? Foncez ! Pour ma part me limiter à une simple assurance-vie me conviendrait tout à fait.

    10. Mateo says:

      Monopole de la sécu:
      – pour tous les employés
      – de l’assurance santé
      – de l’assurance retraite
      – de l’assurance chômage

      Choisir quoi? Ce qu’on veut!

      Ouvrir la concurrence de transports à qui? A ceux qui veulent se lancer là-dedans.

      Enseignement: que l’on puisse choisir librement son école, son collège, son lycée, que les gérants de ces établissement soient libres de choisir leur personnel, la rémunération qu’ils leurs attribuent, que les profs soient libres d’utiliser la méthode d’enseignement qui leur semble la meilleure (les enseignants sont tellement mieux placés pour savoir comment enseigner que le mammouth centralisés).

      C’est le minimum.

      En tant que libéral-social, je souhaite que les subventions publiques ne soient pas attribués aux établissements mais aux élèves (enfin, à leurs parents) sous forme de « chèque éducation » dégressif en fonction du revenu des parents.

      L’assurance retraite fait partie du monopole de la sécu. Que l’on puisse choisir le système de cotisations que l’on souhaite. Pour ma part je souhaite fuir le système de retraite français, voué à l’effondrement car je sais que je dois cotiser beaucoup alors que je n’aurai qu’une retraite minime (si l’État n’a pas fait faillite entre temps…).

      De la même façon que pour l’éducation, je souhaite un système de « chèque santé » dégressif en fonction du revenu.

      Les charges sociales (santé, retraite, chômage, donc) représentent une part absolument énorme du revenu, ponctionnée par l’État.
      Le problème c’est que cela est difficile de s’en rendre compte sur sa fiche de paye étant donné la séparation artificielle des charges dites « patronales » et « salariales ». La grande majorité des salariés croient que les charges dites patronales sont payées par l’employeur. Mais ce sont des charges prises sur la valeur du travail qu’ils fournissent, ce sont bien les employés qui les payent même si c’est l’employeur qui signe le chèque…

      Que feriez-vous avec un revenu net ainsi doublé ou presque? 🙂

    11. Mateo says:

      En tout cas pas grillé pour la réponse à ta question à la fin de ton article sur le marginalisme (excellent article soit dit en passant) 😛 😉

    12. Mateo says:

      PS: je voulais (également) parler du « chèque retraite »…
      En bref vous l’avez compris, ce que je souhaite c’est faire tomber le monopole de la sécu libéraliser les système d’assurance santé, retraite et chômage et remplacer les financements et autres subventions accordés aux institutions par des chèques « sociaux » attribués aux individus afin qu’il puissent choisir librement les assurances qui leur conviennent.

    13. irène du 13 says:

      Vos explications paraissent logique mais…

      Ces changements d’orientation peuvent ils se faire sans trop de problèmes et surtout sans risque?

      Vos suggestions ne sont elles pas en contradiction avec la crise actuelle?

      C’est une évidence,actuellementc’est bien l’etat qui vient en aide aux banques,à l’industrie automobile ect…

      Si il n’y aurait pas eu l’état providence pendant cette crise,que se passerait il?

    14. Mateo says:

      Ah non, une transition vers un tel système serait certainement (très) difficile étant donné les blocages de la société français et (surtout?) ceux de nos politiques et syndicats…

      La crise actuelle a été causée, amplifiée et prolongée par l’État (politique de taux d’intérêts artificiellement bas, obligation pour les banques américaines de prêter aux ménages les moins solvables en contrepartie d’une garantie étatique – profits privés, pertes collectivisés, avec notamment Freddy Mac et Fannie Mae, création d’une bulle immobilière causée par l’excès de crédit – hausse artificielle de la demande – et par les lois de zonages trop restrictive – étouffement artificiel de l’offre – j’en passe et des meilleures) . Voir le blog de Vincent Bénard, qui a fait un très gros travail de recherche et d’analyse, pour approfondir tout ça. Il a fait il y a quelques temps un petit récapitulatif de ses articles: http://www.objectifliberte.fr/2008/09/subprimes-recap.html

      Cependant, il en a écrit bien d’autres depuis, voir dans la catégorie « crise »: http://www.objectifliberte.fr/crises/

      Il explique également en quoi les plans de relance proposés risquent d’aggraver les choses à moyen et long terme.

      Et il ne fait pas que critiquer: il propose aussi des solutions, qui sont à mon sens éminemment meilleures, même si moins démagogues et moins « vendables » à l’électeur lambda: http://www.objectifliberte.fr/2008/11/capital-vs-cred.html

      J’arrête de parler du meilleur blog traitant de la crise des subprime… 😉

      Enfin bref, quoi de plus normal que « l’État providence » tente de réparer les dégâts qu’il a causé? Malheureusement, les solutions proposées ne sont pas les bonnes…

      Mais pourquoi ne pas rester dans le sujet initial?

    15. Naufrage says:

      Il n’y aurait pas eu de crise, pour commencer, et si crise il y avait, si l’Etat ne faisait pas tous ces « sauvetages » la crise se terminerait bien plus rapidement.

      Voici un joli récapitulatif sur la crise:

      http://www.objectifliberte.fr/2008/09/subprimes-recap.html

      Sur ce blog aussi Jesrad a donné son avis dessus:

      https://jesrad.wordpress.com/2008/09/22/pourquoi-la-crise/

    16. alain du 13 says:

      Votre vision des choses,peut se comprendre par le fait que votre situation de notable vous fais vivre très confortablement par rapport à celle de la grande majorité des français,vos préoccupations ce n’est pas un meilleur partage de la richesse,mais plutot comment faire le plus de profit ou de gros bénèf sans payer l’impôt,encore moins les taxes et pourquoi pas les salaires,vous n’etes surement pas contre les entreprises qui délocalisent vers les pays du tiers monde las bas nos chers entrepreneurs liberaux échappent aux contraintes des pays occidentaux,ces liberaux se gavent sans vergogne sur le dos de la misère,votre société serait basée sur l’individualisme,il n’y aurait plus de place dans votre société pour les plus vulnérables.Ce qui est choquant c’est votre arrogance lorsque vous dites: » Moi, je me satisferais très bien de cotiser aux assurances de santé suisses sans avoir à déménager ».Les travailleurs précaires,les Rmistes,certains chomeurs enfin tous ceux qui perçoivent un salaire de misère auraient-ils le choix eux de se tourner vers les assurances suisses?

    17. jesrad says:

      « Votre vision des choses,peut se comprendre par le fait que votre situation de notable vous fais vivre très confortablement par rapport à celle de la grande majorité des français »

      Notre situation est plutôt médiocre, contrairement aux étranges illusions que vous vous faites pour des déraisons qui m’échappent. Personnellement, j’ai un travail peu stable et mon employeur risque de se casser la gueule sous peu, tandis que j’ai une grosse dette sur le dos (si je fais le bilan de tout ce que j’ai et tout ce que je dois, je suis en négatif). Je ne sais pas ce que signifie « notable », en tout cas mon travail n’a rien de particulièrement notable.

      « vos préoccupations ce n’est pas un meilleur partage de la richesse,mais plutot comment faire le plus de profit ou de gros bénèf sans payer l’impôt »

      Précisément: je souhaite pour chacun la plus grande prospérité possible sans se faire voler les fruits de son travail. Ça vous pose un problème ? Sachez que la richesse ne se distribue pas, mais se créée, et ne saurait se partager que de manière consensuelle.

      « vous n’etes surement pas contre les entreprises qui délocalisent vers les pays du tiers monde »

      Effectivement, j’approuve totalement ceux qui vont investir dans les pays pauvres pour développer ces pays, y créer de meilleurs emplois et y faire augmenter les bas revenus à grande vitesse. C’est seulement ainsi que les pays pauvres peuvent rattraper les pays riches, comme l’ont déjà montré la Corée, le Japon, et sont en train de le montrer la Chine, le Chili et d’autres encore.

      « il n’y aurait plus de place dans votre société pour les plus vulnérables. »

      Au contraire, c’est dans votre fantasme collectiviste que les plus vulnérables sont des victimes aux droits bafoués.

      « Les travailleurs précaires,les Rmistes,certains chomeurs enfin tous ceux qui perçoivent un salaire de misère auraient-ils le choix eux de se tourner vers les assurances suisses? »

      Si ça leur convient, à eux aussi, bien sûr. Et je suis persuadé que beaucoup d’entre eux n’hésiteraient pas plus que moi ! Il suffit de demander aux travailleurs transfrontaliers, personnel de la restauration et autres, vous verrez bien ce qu’ils préfèrent.

    18. Martini says:

      « Votre vision des choses,peut se comprendre par le fait que votre situation de notable »

      Ah purée, la tarte à la crème du « libéralisme pour les riches ». Mais, sinistre guignol, vous ne réalisez pas que le libéralisme profite aux pauvres en priorité ? Car qui bénéficie de la liberté de faire et de s’enrichir par son travail, sinon celui qui n’est pas encore riche ? Et qui a peur du libéralisme avec sa concurrence déchaînée sinon ceux qui sont déjà riches, et risquent de ne plus l’être autant si le libéralisme passe ?

      Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi aucun riche, acteur, sportif, chanteur mais aussi grand patron (contrairement aux petits patrons), etc. ne défend ouvertement le libéralisme mais se disent en masse de gauche, dans ce pays ? Parce que le socialisme garantit que les riches qui sont du côté du pouvoir resteront riches grâce à l’usage de ce pouvoir, tout simplement ! C’est ce qui les arrange ! Pendant ce temps des tas de libéraux pauvres et précaires tournent en rond dans la prison France, alors que tous les moyens de changer les choses sont verrouillés.

    19. leca du 13 says:

      Et pourtant nous en sommes là, réduits à gérer un vide créé par un système fou.

      La société est laminée par 10 ans de libéralisme réellement existant ,reste abrutie par la tornade qui n’a pas fini de souffler.Les démagogues bavards n’ont que le pouvoir en ligne de mire.

      Nous reste-t-il un avenir commun et fraternel par delà les communautés farouches et les sectes élitiste?oui heureusement,loin de toutes vieilles lunes utopiques il nous reste la République

    20. Martini says:

      « La société est laminée par 10 ans de libéralisme »

      Grotesque. Vous venez de perdre toute crédibilité – s’il vous en restait encore. Il n’y a pas eu la moindre mesure libérale significative prise depuis trois décennies dans ce pays.

    21. Arkh says:

      « Nous reste-t-il un avenir commun et fraternel par delà les communautés farouches et les sectes élitiste?oui heureusement,loin de toutes vieilles lunes utopiques il nous reste la République »
      Mais surtout, ne parlons pas d’avenir commun et fraternel avec les gens hors de la France. Manquerait plus qu’ils viennent voler notre boulot puis notre pain.
      Les nuages radioactifs et les crises n’entrent pas en France, mais dans l’autre sens la Fraternité ne doit surtout pas sortir.
      Socialisme certes, mais national.

    22. jesrad says:

      « Il n’y a pas eu la moindre mesure libérale significative prise depuis trois décennies dans ce pays. »

      Sauf peut-être l’abolition du service militaire obligatoire ? Mais bon, c’est pas particulièrement significatif.

    23. Martini says:

      Symbolique, oui. Significatif, non.

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :