USA: ruée sur les flingues

Suite à l’élection de Barack Obama à la présidence des USA, un nombre incroyable de citoyens de ce pays est en train de se précipiter sur les armes et munitions: les volumes de vente ont décuplé, les prix ont quasiment doublé, les pénuries de pièces de rechange et autres éléments se multiplient.

Pourquoi une telle ruée ?

Pour comprendre, Vin Suprynowicz propose un retour en 1994, lorsque le Parlement américain était là aussi à majorité démocrate et qu’un président également démocrate avait été élu: une loi interdisant la vente et la possession de certaines catégories d’armes à feu (plutôt mal définies, mais c’est surtout parce que catégoriser les armes à feu est une gageure même pour des experts) avait provoquée une ruée du même type… et poussé les américains à élire des républicains au Parlement dès l’élection suivante la même année, comme le soulignait Bill clinton lui-même.

Aujourd’hui il semblerait que les acheteurs s’attendent à ce qu’Obama, qui a régulièrement cherché à limiter ou interdire la possession et le commerce d’armes à feu tout au long de sa carrière (tout comme Joe Biden et plusieurs de ses conseillers) refasse la même chose, et ils sont prêts à parier des centaines ou des milliers de dollars là dessus.

Fabriquer de nouveaux organes:

Claudia Castillo, 30 ans, souffrant des séquelles handicapantes d’une tuberculose diagnostiquée et traitée trop tard, a pu bénéficier d’une greffe d’un genre nouveau: la greffe d’un morceau de trachée prélevé sur une donneuse puis traité à l’aide de fragments de trachée saine et des cellules souches prélevées dans la moelle osseuse de la jeune femme pour remplacer les cellules de la donneuse et créer de fait un nouvel organe du même ADN que le receveur. Comme c’est une forme d’autogreffe, elle n’a pas besoin de subir un traitement immuno-suppresseur à vie.