Le visage radieux du Mal:






Regardez bien chacune de ces personnes.

Tous autant qu’ils sont, tous ensemble, constituent le Mal le plus absolu, le plus pur et le plus féroce qui ait jamais existé sur cette planète.

Chacun d’entre eux est persuadé d’agir pour le Bien. Chacun d’entre eux est convaincu que son prophète a raison sur absolument tout. Chacun d’entre eux est mu par une aliénation totale, investi par l’adoration fébrile, et possédé par une passion dévorante – au delà de toute raison, de toute compassion, de toute humanité.

Qu’un de leurs parents, amis, collègues ou connaissances émettent le moindre doute quand au bien-fondé de leur abjecte soumission, et ils le rejetteront avec une fureur d’autant plus glaçante qu’elle est artificielle.

Chacun d’eux est potentiellement un milicien de la sécurité d’état, un bureaucrate du parti, un contrôleur, un censeur, un mouchard, un commissaire du peuple, un Komsomol, un juré fanatisé dans un procès truqué, un garde de camp de concentration, un bourreau, un tortionnaire, au service d’un ordre dément et inhumain.

Chacun d’entre eux a choisi de lutter farouchement pour une cause, et donc d’avoir un ennemi -vous ! – que vous le vouliez ou non. Chacun d’entre eux a décidé de mener une guerre totale, jusqu’à l’écrasement complet de toute résistance.

Contre ce mal il n’y a qu’une seule solution: la dissidence pacifique. A chacun de vos proches infecté par ce mal, dites simplement que vous désapprouvez totalement leur choix – mais que vous continuez de l’aimer quand même. Ils ne peuvent se libérer que s’ils le décident.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

6 Responses to Le visage radieux du Mal:

  1. Martini says:

    « Le plaisir des citoyens qui parlent politique, c’est l’ivresse du pouvoir par procuration. S’identifiant aux maîtres, ils se vautrent dans l’esclavage. »

    — Faré

  2. Franck says:

    «Chacun d’eux est potentiellement…»

    Ce qui fait que le discours de certains libéraux, qui laisse penser que seuls les gens de l’État seraient atteints par ce mal et qu’en même temps les gens hors de l’état (dans les entreprises, le public, etc.) seraient épargnés, passe quand même bien à côté de la plaque…

  3. jesrad says:

    J’ai dit que c’était le plus grand Mal, pas que c’était le seul. 236 millions de morts au siècle dernier tout de même, sans compter les guerres.

  4. Mateo says:

    Ce n’est pas du tout le discours des libéraux. Si les actions de telle ou telle entreprise ne plaît pas, on est libre d’en choisir une autre, alors que pour les gouvernants c’est impossible: on est esclave du choix de la majorité, sans être libre de choisir autre chose.

  5. Arkh says:

    Pas de la majorité. De la plus grande minorité.

  6. Geoffrey B says:

    Je relis ce post ce soir, jour de remise du kinder nobel de Barack, et il me marque toujours autant.
    Le bonhomme nous y a fait une justification de la guerre en tendant la patte pour sa paperasse de la paix.
    Orwellien…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :