Les syndicats veulent forcer une femme enceinte à faire des heures sup’

Communiqué de l’Agence Fausse Presse:
« 43 ans et 6ème mois de grossesse ? Et alors ? Au boulot, feignasse ! » C’est le message que les principaux syndicats d’employés des institutions pénitentiaires ont transmis à Mme Dati du ministère des Peines et Prisons après que celle-ci ait manqué une de leurs réunions de travail.

Banqueroute de l’état: c’est pour bientôt

D’abord le déni pur et simple, puis la minimisation du problème

Au fait, pourquoi l’état, déjà techniquement en banqueroute depuis plus de deux ans, prêterait des sous aux collectivités ? Parce que les banques ne peuvent plus et qu’elles aussi ont fini par être ruinées.

Bien sûr, ces prêts, il faudra bien que les collectivités les remboursent à l’état national, donc les impôts locaux vont exploser.

Mais évidemment, plus d’impôts de manière aussi brutale et inopportune ne peuvent que réduire, et non augmenter, les revenus fiscaux attendus. Les collectivités seront donc dans l’impossibilité de rembourser en 2009, et l’état qui s’est engagé à leur place sera lui aussi incapable de faire face à ses propres exigences de trésorerie.

A force d’avoir « pris le pognon là où il était », il n’y a plus de pognon du tout, nulle part. Ni dans les banques, ni chez les assureurs, ni chez les collectivités. Même les créditeurs habituels (dont pas mal de pays asiatiques) tirent aujourd’hui la langue, donc il est impossible pour le gouvernement de se tourner vers eux, même en offrant des taux d’intérêt plus élevés. Par conséquent même le maintien (frauduleux!) de la note de crédit (rating) de l’état français ne pourra pas lui éviter la cessation de paiement.

Il ne reste plus aujourd’hui à l’état qu’à ratisser l’épargne populaire (livrets A et assurances-vie) à coups d’emprunts obligatoires. Et après ça, il ne restera vraiment plus du tout de pognon dans le pays, les critères de Maastricht auront été totalement pulvérisés, la France finira exclue de l’UE, et on pourra définitivement changer le nom du pays en « République Populaire Démocratique et Bananière Fromagère du Frankistan ».

Et n’allez pas vous imaginer que le phénomène sera limité à la France: il a déjà commencé en Californie et au Massachusets, et touchera l’Allemagne (via la Deutsche Bank), la Belgique (Dexia+Fortis) et l’Italie, ainsi probablement que d’autres.

Les vandales font du jardinage:

On peut être policier et nul en horticulture, apparemment – c’est pas grave, c’est vous qui paie.