L’analyse « finance » de la semaine, bis:

Malgré mon évidente nullité en matière de finance, vu que ça n’arrête personne, dans ce foutu pays, de donner son avis en la matière et de faire n’importe quoi, j’y vais de ma ‘tite ‘nalyse pour vous dire à quel point on est pas prêt de se sortir des ennuis:

  • Les marchés repartent à la hausse ! Pourquoi ? Parce que, d’un côté les assureurs de crédits qui garantissaient les « CDS » de Lehman Brothers ont tenu le choc des presque 400 miyiards que ça leur a coûté, et que de l’autre des « bonnes nouvelles » (pour les financiers) sont arrivées à peu près en même temps que les miyiards « injectés » depuis des semaines. Tout le secteur financier a donc utilisé cet argent pour réinvestir massivement et racheter tous les trucs qui étaient descendu: c’est la raison de la hausse généralisée de +11% hier et +5% aujourd’hui sur toutes les bourses du monde.
  • Les marchés repartent à la hausse ! Est-ce une bonne chose ? Non, puisque maintenant que les miyiards de la BCE sont passés à travers la finance, ils vont arriver dans les caisses des affaires, entreprises et commerces. Ceux-ci vont s’empresser de dépenser ces sous, puisqu’ils s’étaient retenu par manque de financement jusqu’ici. Donc il faut s’attendre à trois choses: une baisse du chômage (ils vont embaucher tous en même temps), dans les pays où le travail n’est pas maintenu artificiellement trop cher il y aura une petite hausse des salaires, et surtout une hausse des prix. Et là, l’inflation commencera, inexorable et longue, grignotant continuellement le pouvoir d’achat tandis que la hausse des prix précédera en permanence la hausse des revenus, étouffant la consommation et donc le développement. Ça s’appelle la stagflation.
  • La stagflation arrive ? En fait il pourrait très bien y avoir un « accident » sur le parcours avant même qu’on subisse la stagflation. Il suffirait de quelques faillites d’assureurs à ce stade ou de résultats pourris d’entreprises pour ce trimestre, pour effacer encore de la valeur dans les cours, et que les investisseurs revoient à la baisse toutes leurs attentes, et qu’on reparte pour un tour de montagnes russes, direction le CAC à 3000 et moins. Ce « badaboum » pourrait arriver d’un instant à l’autre, aujourd’hui, demain, la semaine prochaine… Alors accrochez-vous !
  • En conclusion, nous avons le choix entre ébola et leucémie. Soit on dérouille brutalement demain, soit on souffre pendant des mois, peut-être même des années. Tout ça à cause d’injections répétées (de monnaie) réalisées dans des conditions d’hygiène économique douteuse, faites à un cadavre de secteur financier sous respirateur depuis des semaines. Désolé, mais ce genre de mort cérébrale, ça ne se guérit pas !
Advertisements

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

7 Responses to L’analyse « finance » de la semaine, bis:

  1. jesrad says:

    Ce soir, les parlementaires votent sur le plan Sarkozy. Je serai mort de rire si il ne passe pas. Christine Lagaffe joue son poste là dessus, évidemment, en bon fusible qu’elle est.

  2. Martini says:

    Je sais pas si c’est le « Badaboum », mais au moment où cet article était publié, la Bourse entamait une chute effaçant les gains du jour. Quel synchronisme !

    Ou alors Jesrad est si influent que les marchés lui obéissent 😀

    Pendant que j’y suis, Dexia coule. Ca chauffe pour les collectivités, et bientôt la CDC.

  3. capol says:

    Je ne comprends pas 2 choses :

    1- pourquoi les entreprises devraient se mettre à tout dépenser d’un coup
    2- le mécanisme qui mène à la stagflation

    Moi y’en a pas être économiste.

  4. st says:

    « Ce soir, les parlementaires votent sur le plan Sarkozy. Je serai mort de rire si il ne passe pas. »

    D’après ce que je comprends, il est sûr de passer. Tout l’UMP le votera. Le Nouveau Centre le votera. Les socialistes ont indiqué qu’ils s’abstiendraient (franchement … le niveau zero de l’engagement politique : « on l’empêche pas de passer donc on peut pas nous reprocher de faire capoter le sauvetage, mais si ça foire, on pourra toujours dire qu’on l’a pas voté non plus »). Les verts ont indiqué s’abstenir aussi. Au final, qui va t-il rester pour opposer un vote négatif à engager 40 milliards d’Euros dans une nationalisation des banques ? Qui ça ? Les communistes ! Oui Monsieur. Ils ont indiqué qu’ils voteraient contre. Pour une fois qu’ils peuvent voter pour une nationalisation du capital ! Pour toujours plus d’Etat ! Eh bien non ! pour comprendre où on est tombé en France, il faut découvrir que notre dernier rempart contre l’Etatisme, c’est le parti communiste francais … on est pas dans la mouise ….

  5. jesrad says:

    « pourquoi les entreprises devraient se mettre à tout dépenser d’un coup »

    Parce qu’elles peinent jusque là à trouver de l’argent pour assurer leurs dépenses ordinaires, et qu’elles ont donc reporté à plus tard tout ce qui était retardable, comme les embauches d’intérim et les livraisons de fournitures pas indispensables ?

    « le mécanisme qui mène à la stagflation »

    Effectivement, ce sujet mériterait un article complet. Bientôt !

  6. Martini says:

    Le « Badaboum » se confirme. C’est parti pour le CAC à 3000. Ou 2000 ?

  7. jesrad says:

    Je dis 2400 faute de meilleures infos.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :