Le Sarkyshow se produit à l’ONU

Communiqué de l’Agence Fausse Presse:
Pendant que le président du Brésil Luiz Iniacio da Silva réclamait hier à Genève une refonte complète du système financier international, le président de la République Française Nicolas Sarkozy et le président des Etats-Unis d’Amérique Georges Bush Jr se sont auto-congratulés de leurs efforts respectifs, présents et futurs, pour relancer la crise: « Je ferai ma proposition en Novembre. Nous aurons un capitalisme régulé où des pans entiers de l’activité financière ne sont pas laissés à la seule appréciation des opérateurs de marché. Et tout le monde recevra un poney en cadeau » a annoncé le premier, tandis que le second promettait que la crise financière américaine serait jugulée « avec la rapidité requise ».

Publicités

À propos Martini
I'm a stuffed penguin, and I hate you.

8 Responses to Le Sarkyshow se produit à l’ONU

  1. jesrad says:

    Herbert Hoover aussi s’auto-congratulait de ses efforts en 1932. Ce serait hilarant si ce n’était pas aussi tragique.

  2. st says:

    La même info relayée hier à la télévision (je pense que c’était France 3) introduisait la prestation de Sarkozy en indiquant « Nicolas Sarkozy, ardent défenseur du libéralisme ». Après on avait droit au triple salto à la tribune de l’ONU où il approuvait dans la même phrase le plan de sauvetage de 700 milliards de Bush, tout en indiquant que les « responsables » devaient être trouvés et châtiés (hmmm, les « responsables » … voyons voir …). Ensuite il a prononcé les mots de « New Deal », « réglementation », « nouvelles règles », plus d’Etat, et plus d’instances supra-nationales (une couche en plus, voilà la solution). C’était quoi déjà : « ardent défenseur du libéralisme » ? J’ai raté une étape ? On est passé au novlangue pendant l’été et je suis pas au courant ?

  3. jesrad says:

    CPEF! A quoi bon essayer d’expliquer ou de discuter avec un peuple qui ne comprend même plus les mots qu’il utilise !

    Quant aux responsables de la crise, y a une liste complète et prête à l’emploi ici.

  4. st says:

    ah, mais tu as la short list là. La longue est ici.

  5. Bertrand Monvoisin says:

    Vite des têtes au bout des piques, on veut des responsables. Vite réhabilitons les einsatzgruppen, les bataillons de la Tchéka. Vite des barbelés, des miradors, des matraques, des wagons à bestiaux. Schnell, Davaï, Maolen ! Peut-être que bientôt notre Nabotléon recréera un clone étatisé de la défunte firme IG Farben, afin qu’elle produise un matériau propre à lutter contre les méchants-méchants capitalistes.

    C’est amusant de voir que le nouveau résident de la république ressemble de plus en plus à son prédécesseur, une sorte de clone comme le docteur Denfer et Minimoi.

  6. jesrad says:

    « C’est amusant de voir que le nouveau résident de la république ressemble de plus en plus à son prédécesseur, une sorte de clone comme le docteur Denfer et Minimoi. »

    Ça mérite une séance Photoshop !

  7. julito says:

    Moi, ça me fait peur ces déclarations des dirigeants de tous les pays de la planète à l’ONU. Le ton et le fond sonnent comme les envolées lyriques des dirigeants des années 1930 contre le « méchant argent » et les « vils spéculateurs ». Sans oublier la nécessité de bien tout réguler dans un « New Deal » qui va mettre au pas les « vilains capitalistes ». Seulement, loin d’améliorer les choses, tout cela a terminé dans un gigantesque bain de sang.

    Et si Sarko qui voit dans la crise d’aujourd’hui un parallèle avec celle de 1929 ne se trompait pas ? Non pas qu’elles auraient la même origine ou gravité (ce qu’il prétend), mais dans plutôt dans les réactions démagogiques et liberticides des chefs de gouvernement. En tout cas, ça fait froid dans le dos…

  8. jesrad says:

    Les causes sont bien les mêmes: banque centrale + politique inflationniste intéressée. Les parallèles sautent aux yeux. Sarkozy/Bush s’agitent comme Hoover, tirant sur la planche à billets et les contribuables de la même façon. Et le résultat risque d’être le même: en 1936 il ne restait plus qu’une poignée de pays encore assez libéraux, et ni les USA, ni la France, ni l’Allemagne ni la Russie n’en faisaient partie. Le monde libre a manqué de peu de disparaître ces années-là. Nous y sommes quasiment revenus.

    John Titor disait aux chefs d’état: « Revel in your confidence today because you will not win tomorrow. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :