Chavez, on l’aime ou on le quitte

Crime de lèse-majesté au Vénézuéla: José Miguel Vivanco, directeur de la branche vénézuélienne de Human Rights Watch, est expulsé pour avoir fait le bilan des mesures prises par Chavez pour laminer les libertés et le droit dans son pays. Répression des journalistes pas assez serviles, instauration d’un état policier, oppression des travailleurs (grévistes et opposants), persécutions des défenseurs des droits de l’homme et des Juifs, usurpation du pouvoir judiciaire, la liste des griefs est longue.

Advertisements

À propos Martini
I'm a stuffed penguin, and I hate you.

2 Responses to Chavez, on l’aime ou on le quitte

  1. Bertrand Monvoisin dit :

    Que la vermine crève !

  2. Bertrand Monvoisin dit :

    La valise ou le cercueil (refrain connu) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :