Comment John D. Rockefeller sauva les baleines de l’extinction

Nous sommes en 1846. La principale source d’énergie en usage dans les pays industrialisés de l’époque est renouvelable, mais en voie d’extinction: il s’agit de l’huile de baleines.

Les USA sont alors le premier producteur d’huile avec 735 navires et 80% du marché. 15000 baleines sont abattues chaque année, pour produire le précieux combustible (utilisé en particulier dans les fameuses lampes à huile) ainsi qu’une floppée de produits dérivés: savon, parfum, lubrifiants, peintures, et les fameuses baleines pour les corsets de l’époque.

C’est alors que John D. Rockefeller, motivé par les profits potentiels, décide d’industrialiser une découverte du Dr Abraham Gesner, un géologue canadien: une technique d’extraction de kérosène par distillation de l’huile de roche. Avec son partenaire Samuel Adams il crée toute une série de raffineries pétrolières et se met à concurrencer massivement l’huile de baleine.

En une trentaine d’années tout juste, alors que la population des USA triple, grâce à la forte réduction du prix du kérosène face à l’huile, le nombre de baleiniers est divisé par vingt et le nombre de baleines exterminées annuellement s’effondre. En 1924 les USA n’ont plus aucun navire de chasse.

Les répercussions sont allées même au delà des seules baleines: les tortues des Galapagos, menacées d’extinction elles aussi en tant que source de viande principale des marins des baleiniers qui sillonaient cette zone de chasse importante, ont aussi été sauvées de l’extinction par le recours au pétrole. Et les forages en Pennsylvanie ont permis d’éliminer les contaminations naturelles de pétrole dans bien des lacs.

Advertisements

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

3 Responses to Comment John D. Rockefeller sauva les baleines de l’extinction

  1. MesExcusesDansTonCul says:

    Ah bon, et Greenpeace, ils servent a quoi alors?

  2. jesrad says:

    A se taper des connes conscientisées, bien sûr.

  3. Bertrand Monvoisin says:

    Le vrai nom de l’assos écolo n’est pas Grenpeace mais « greedpeace ». Je vous invite au passage à faire un tour sur le site de la BAF (brigade de l’argent des Français) une bande de déconneurs qui se foutent ouvertement de la gueule des étatistes, des cégétistes, des politicards gavés…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :