Khadafi jette l’éponge: « dictateur c’est trop dur »

Communiqué de l’Agence Fausse Presse:
Dictateur, c’est pas une sinécure: Moammar Khadafi, président incontestable à vie de la Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste, et qui a travaillé pendant des décennies pour instaurer un vaste socialisme islamique destiné à unifier toutes les nations arabes de l’Afrique sous sa botte, a décidé de jeter l’éponge: « Je commence à me faire vieux, mon projet d’états unis d’Afrique ne va nulle part, et puis tout gérer de A à Z dans le pays c’est trop dur et ça marche pas. Ca oblige à déléguer énormément, ce qui pose problème: par exemple j’ai remarqué hier que mes subordonnés avaient systématiquement tendance à abuser de leur position pour s’en mettre plein les poches et opprimer leur petit monde. Même mes propres enfants s’y mettent ! On se demande de qui ils tiennent ça ! » Le colonel a donc décidé de supprimer toutes les administrations à l’exception des Affaires Etranges, de la Défense, de la Justice et de la Sécurité Intérieure, et de verser à chaque Libyen directement une part des pétrodollars nationaux.

Advertisements

À propos Martini
I'm a stuffed penguin, and I hate you.

7 Responses to Khadafi jette l’éponge: « dictateur c’est trop dur »

  1. jesrad says:

    Dictature, c’est trop dur
    On a le peuple sur le dos
    On sent la peur
    sous la peau
    Et quand on ouvre une porte
    Une armée de cloportes
    Vous agresse en criant
    « Vite, mort au tyran ! »

    Dictature, c’est trop dur
    Dictature, c’est trop dur
    Dictature, c’est trop dur

    On a bien trop à gérer
    de gens à opprimer
    On s’enlise
    On s’épuise
    On a les nerfs qui frisent
    L’uniforme qui enferme
    L’univers qui s’referme
    Et quand on veut sortir
    Avec une demoiselle,
    On envoie l’Colonel
    Quand elle le voit,
    Que dit-elle ?
    « Plutôt crever sur place,
    Vade retro, satanas ! »

    Dictature, c’est trop dur
    Dictature, c’est trop dur
    Dictature, c’est trop dur

  2. jesrad says:

    Trêve de plaisanteries, si les choses se passent effectivement comme notre clone préféré d’Enrico Salazar le promet, la Libye va se retrouver plus près de la Nauru des années 70 que de la Dubaï actuelle, avec de telles ressources naturelles « publiques ». Comme le ferait remarquer Hernando de Soto en une microseconde, c’est pas tout de virer l’état, il y a aussi le Droit à appliquer.

  3. Mateo says:

    Tiens, c’est exactement la réflexion que je me suis faite: si le droit, et notamment le droit de propriété, est mal appliqué, voire pas appliqué du tout,aucune chance que cela marche… Et les conservateurs, les socialistes et autres alter-comprenants de tout poil auront beau jeu de dire « vous voyez, le libéralisme, ça ne marche décidément pas ». Car d’ici là, il ne sauront à n’en pas douter toujours pas ce que le mot « libéralisme » veut dire.

    De plus, je pense qu’il s’agit là d’une entourloupe de la part du dictateur lybien: même en supposant que le droit soit correctement appliqué, 2 ans est bien évidemment une période beaucoup trop courte pour permettre à une société de se reconstruire de A à Z. Quand on voit que de simple réformes (au sens français du terme, et non au sens sarkozyste) comme celles appliquées en Irlande n’ont réellement produit leur effet qu’après 10 bonnes années…

    Bref, dans 2 ou 3 ans Khadafi resserrera l’étau encore plus fort qu’aujourd’hui en disant: « voilà, je vous ai laissé faire pendant 2 ans et les résultats sont déplorables, vous voyez bien que vos avez besoin de nos services ». Et le peuple lybien criera « Vive le roi! »… Khadafi aura réussi son coup: asservir encore plus son peuple.

    Déprimant…

  4. Martini says:

    Marrant, il envisage « deux ans de chaos » et s’imagine qu’après ça tout sera dans l’ordre dans son petit royaume avec une vraie démocratie directe, il n’a pas saisi que c’est justement ce chaos la vraie démocratie.

  5. jesrad says:

    « Bref, dans 2 ou 3 ans Khadafi resserrera l’étau encore plus fort qu’aujourd’hui en disant: “voilà, je vous ai laissé faire pendant 2 ans et les résultats sont déplorables, vous voyez bien que vos avez besoin de nos services”. Et le peuple lybien criera “Vive le roi!”… Khadafi aura réussi son coup: asservir encore plus son peuple. »

    Je n’y crois pas trop. D’une part, Khadafi n’a pas besoin de plus de pouvoir. C’est un type obsédé par sa propre ambition, mais du côté du pouvoir, il n’a rien de plus à ramasser chez lui. Et il n’arrive à rien auprès des autres pays du continent. Son moment de prestige dans l’affaire des infirmières bulgares, par exemple, témoigne de son obsession de marquer l’époque: on dirait qu’il veut par-dessus tout laisser une trace dans les livres d’histoire, par tous les moyens. Là, je dirai qu’il en est à tenter d’obtenir de la reconnaissance, en plus de la soumission des Libyens. Faut pas croire, s’il pense qu’il peut vraiment améliorer les choses et que le peuple lui vouera un culte pour ça, il va essayer. C’est d’ailleurs pour ça qu’il croyait à fond au socialisme, à l’origine. Le droit libyen a récemment été modernisé (juin 2003, avec la nomination de Choukri Ghanem comme premier ministre) pour permettre plus facilement et plus sûrement les investissements étrangers, plus la suppression du monopole d’état sur les importations, alors peut-être que cette nouvelle annonce est bien ce qu’elle prétend être, et qu’il achève simplement de libéraliser le pays tout entier d’un coup. Ce serait vraiment une bonne nouvelle pour les Libyens…

    Bon, maintenant, il déteste tellement les critiques qu’il a toujours tendance à emprisonner et exécuter arbitrairement ses opposants. La liberté d’expression il s’asseoit dessus, donc il ne peut pas prétendre supprimer les administrations qui gèrent les médias, l’information et l’instruction si il ne fait pas un effort de ce côté. Il reste des impôts importants, des tas de réglementations étouffantes, des petits monopoles éparpillés partout et le contrôle des changes, bien qu’assoupli, persiste. Et il n’est pas prêt de laisser les Libyens s’armer et choisir eux-mêmes leurs propres règles, bien sûr.

  6. Bertrand Monvoisin says:

    Il ne suffit pas d’édicter des soi-disantes lois pour créer un Etat de droit. L’Etat de droit est une construction lente, qui nécessite la participation du peuple, les citoyens doivent reconnaître la loi comme étant légale et applicable. Cette loi ne peut s’imposer que si elle s’applique avec rigueur et de façon anonyme, le droit ne doit pas s’appliquer en fonction de tel ou tel. La loi n’est pas le privilège (loi privée) quand bien même un droit spécifique ne s’applique qu’à une catégorie restreinte d’individu. Le droit concernant la profession d’avocat est faite pour tout le membre de cette profession et non pas pour tel ou tel individu exerçant la profession d’avocat.

    L’Etat de droit nécessite le respect strict par la puissance publique des libertés fondamentales, or force est de constaté qu’un tel respect est chimérique dans la Lybie de Khadafi.

  7. jesrad says:

    Ne dites plus: « Etat de droit »

    Mais dites: « Sûreté légale »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :