Le capitalisme contre le corporatisme

Si le capitalisme est la propriété privée – c’est-à-dire par des gens comme vous et moi: des individus réels et bien définis – des moyens de production, alors que quelqu’un vienne m’expliquer, siouplaît, pourquoi dans notre monde de soit-disant « capitalisme sauvage globalisé » l’essentiel de la propriété des moyens de production se trouve-t-elle aux mains de comités ou de conseils impersonnels, anonymes et collectivisés ?

Je veux bien sûr parler des comités de direction, conseils d’administrations, de C.E., de CHSCT, de cantine et bien d’autres appareils de la bureaucratie ordinaire de corporation: que ceux-ci soient publics ou privés, ils n’en restent pas moins des résidus gluants de collectivisme autoritaire.

Donc, peut-on vraiment parler de propriété privée des moyens de production, donc de capitalisme, quand lesdits moyens sont tenus en commun par toute une hiérarchie arbitraire perclue de cooptation douteuse, chapeautée par une bande de représentants élus, et siégeant en Soviets, à peu de choses près ?
Lire la suite

Lève-toi et marche, bis

Et hop !