Le communisme reconnu maladie mentale

Communiqué de l’Agence Fausse Presse:
Le Professeur Rouillon, chef de service de l’Hôpital Sainte-Anne, lance aujourd’hui un pavé dans la mare: selon lui, le communisme est un grave trouble du comportement, qui peut dans certains cas spectaculaires entraîner une « grave douleur dépressive et des troubles alimentaires » en plus de pousser, comme on le savait déjà, à commettre des meurtres prémédités. Il demande donc publiquement que le communisme soit classé parmi les maladies mentales graves nécessitant une hospitalisation d’office, afin de pouvoir traiter dans de bonnes conditions Marina P., une de ses malades la plus gravement atteinte: « J’ai les moyens de la prendre en charge pour la soigner » affirme-t-il, confiant.