La Vie Eternelle, ou on vous rembourse le double

Qui êtes-vous ? Qu’est-ce que c’est qu’être différent de toute autre personne ? Qu’est-ce qui vous distingue, en toute objectivité, de n’importe quelle autre entité similaire ? A part le fait d’occuper un certain emballage de chair assis sur une certaine chaise au moment où vous lisez ceci, qu’est-ce qui fournit un critère de délimitation ? Sur quoi se base ce concept d’identité distincte ?

Si votre conscience était simplement transférée dans un autre sac de protéines humides et humanoïde, ou si vous étiez simplement né à la place d’un autre, est-ce que le résultat serait toujours « vous », ou bien « lui » ? En fin de compte, qu’est-ce qui constitue « vous » ?

Si votre identité est simplement la somme des choix que vous faites, alors autant dire qu’il n’y a pas grand chose de « vous » dans ce monde, peuplé de millions de clones qui boivent le même café, conduisent le même modèle de voiture, et votent pour le même escroc. Oh, quelle fraternité inattendue ! Si peu de « vous », et tellement de « eux ».

Et tenter de leur échapper en faisant, exprès, des choix différents des « vôtres » est aussi futile que de tenter de vous éloigner de vous même en courant. Vous êtes coincé avec votre propre identité, quelle qu’elle soit vraiment.

Est-ce que vos souvenirs font votre identité ? Ce ne sont que soit des choix passés, dont si peu sont vraiment « vous », soit des accidents dont personne n’est responsable. Contemplez donc: votre identité n’est plus rien qu’une série d’accidents.

Et vos idées ? Est-ce que ce sont vraiment « vous » ou bien quelqu’un d’autre, qui s’est invité dans votre tête ? Réfléchissez bien: avec 6 milliards (et plus) de primates domestiques sur cette planète, est-ce que vous pouvez vraiment croire qu’une seule de vos idées soit bien unique, qu’elle vous définisse « vous » par opposition à tout autre ?

Admettez-le à vous-même: tout ce qui s’agite dans votre cerveau est en fait l’écume des identités d’autres, qui vous ont précédé. « L’âme » est une arnaque inventée pour rassurer les robots. Et si vous ne vous êtes jamais demandé si vous étiez vous-même un robot, alors c’est très probablement le cas.

Est-ce que « vous » existe même du tout, ou est-ce qu’il n’y a dans « vous » que des brins d’autres identités mélangés là dedans par les accidents de l’existence ? Allez-vous seulement commencer à exister, avant de mourir ?

Et qu’est-ce qu’il pourra bien rester de vous après votre mort ? Un peu d’une certaine configuration d’ADN, dissolue dans l’ADN d’autres génération après génération jusqu’à s’étioler et disparaître ? Et encore, il faudrait déjà croire que « vous » êtes juste un arrangement de certaines protéines ; rien qu’un accident, un de plus dans cette longue série qui vous définit.

Ceux qui squattent votre tête et qui, ensemble, sont « vous », ceux-là ont survécu à leur propre mort à travers vous de cette manière. Oh, vous n’aviez pas encore réalisé ? Des milliards et des milliards de bactéries étrangères grouillent dans votre corps, plusieurs ordres de grandeur plus nombreuses que vos propres cellules, mais vous continuez de ne voir que « vous-même » dans le miroir ; et c’est pareil avec votre cerveau. Peut-être qu’une envie pressante de vous laver vous prend ? Envie de fuire votre propre conscience ? C’est impossible ! Cette envie, ce sont tout autant « eux » qui la ressentent que « vous » !

Pensez-y: aussi sûr que si vous étiez toujours vous-même une fois implanté dans la tête d’un autre, alors vous pouvez vous multiplier. Tant qu’il y aura quelqu’un pour faire exister votre écume d’identité, vous vivrez. L’immortalité est à la portée de ceux qui existent pour de vrai, tous les non-robots: il suffit d’être contagieux.

Advertisements

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

3 Responses to La Vie Eternelle, ou on vous rembourse le double

  1. Meuh² says:

    Et que fais-tu des actes de création ? Ou bien est-ce relatif au fait de laisser une trace « connue » ? (Ouais on peut créer et rester un inconnu, ça change quelque chose ?)
    Dois-je me faire sauter avec quelques millions d’inconnus pour être sûr que j’existe, ou faire ma place dans l’histoire tel un Francis Lalane ou un Gary Brolsma pour être sûr que j’existe ? 😉

  2. jesrad says:

    Faut pas confondre célébrité et influence 😉

  3. Pere Ubu says:

    Mark Twain racontait l’histoire suivante :
    Lorsque je suis né, j’avais un jumeau qui me ressemblait en tout. Au point qu’on nous faisait porter un ruban de couleur différente au poignet. Mais un jour, alors que nous prenions un bain, les rubans se dénouèrent et l’un de nous se noya. On ne sut jamais lequel.
    Et Mark Twain ajoutait à mi-voix : mais moi, je sais que celui qui est mort, c’était moi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :