Fétus dans le mauvais utérus: Boutin exige l’avortement

Communiqué de l’Agence Fausse Presse:
Suite à une erreur d’étiquetage, Mme E. et Mme T, toutes deux ayant eu recours à la fécondation in-vitro pour concevoir, se sont retrouvées enceintes chacune du bébé de l’autre. La ministre du logement, Madame Christine Boutin, a réagi vivement à cette nouvelle en exigeant l’interruption des deux grossesses au nom des intérêts des enfants concernés, citant « les conséquences familiales, psychologiques et éthiques » potentielles sans les détailler plus.