Faire-part de naissance

Stuart Hill, unique habitant de l’île de Forvik, dans les Shetland (Ecosse), a déclaré l’indépendance de ses terres, afin de corriger la relation juridique de l’île avec le gouvernement britannique, erronée depuis des siècles.

Il a l’intention, à terme, de faire des îles Shetland une nouvelle dépendance de la Couronne, comme Malte, Jersey ou Guernsey, d’établir que ces îles ne font pas et n’ont jamais fait partie de l’Union Européenne, d’instaurer une monnaie basée sur l’or (la Gulde), de rendre aux habitants leurs droits de pêche et d’exploitation du sol, et de mettre en place toutes sortes de choses institutionnelles inspirées par l’Islande et la Norvège médiévales. La citoyenneté de Forvik est ouverte à tous pour 1 Gulde (environ 59 livres sterling), et il est question de faire des Shetland un paradis fiscal.

Elections contre démocratie

L’idée de base derrière ce mot « démocratie », c’est le peuple conduisant lui-même ses propres affaires sans avoir un chef pour les conduire à sa place.

L’idée de base derrière ce mot « élection », c’est précisément le contraire: choisir un chef pour conduire ces affaires à la place du peuple.

Constatez qu’une élection ne saurait jamais déboucher sur la sélection de « aucun des candidats »: les bulletins nuls ou blancs ne sont simplement même pas comptés dans le partage des voix. Sur un million de bulletins, si tous sont nuls ou blancs sauf un seul, alors le candidat mentionné sur cet unique bulletin est élu à 100% des voix. Toute élection implique nécessairement qu’un chef est déclaré: imposer une élection revient in fine à imposer un chef.

D’ailleurs, historiquement, l’élection tire son origine de la monarchie, et non des démocraties antiques. Toutes les monarchies de nos contrées et alentour, sans exception dont j’aie connaissance, ont débuté en tant que monarchies électives. Pépin le Bref, père de Charlemagne, fut sélectionné parmi plusieurs candidats. Hughes Capet fut élu roi des Francs. Arnoul de Carinthie fut élu roi de Francie Orientale, et après lui Conrad de Franconie fut élu roi de l’Allemagne. Dans les royaumes des pays de l’Est, pendant des siècles, les rois furent eux aussi élus par leurs pairs. L’élection est un concept monarchiste, et non démocratique.

On m’opposera que les Athéniens aussi votaient. Oui, mais ils votaient pour choisir des lois et pas des hommes, car ils voulaient être gouvernés par des lois et pas par des hommes.