Tyrannie des plus nombreux

Une institutrice expulse de sa classe de maternelle un enfant de 5 ans après un vote de ses élèves. 14 voix contre 2. L’institutrice a poussé le vice jusqu’à faire exprimer à chacun, tour à tour et devant l’élève, les critiques qu’il ou elle avait à lui faire. Le gamin est traumatisé au point de se mettre à hurler dès qu’il approche de l’école.

Ah, le doux souvenir des conseils révolutionnaires ou communautaires, avec leurs votes d’exclusion et leurs « auto »critiques. La splendeur du suffrage, ce vote entre deux loups et un agneau pour décider du repas de ce soir, étendu à tous les niveaux de la société et tous les domaines. Marie-Ségolène appellerait ça la « démocratie directe ». Un abus de langage, bien sûr: le suffrage à tout crin n’a rien à voir avec le peuple gérant lui-même ses affaires.

Mais enfin, qu’est-ce qu’ils veulent ?

Monsieur et Madame envisagent de se marier. Madame ment à Monsieur alors qu’elle sait qu’en disant la vérité, il n’y aurait pas de mariage. Monsieur découvre la vérité, demande l’annulation du mariage. Madame demande elle aussi l’annulation. Le juge prend ce consentement de Madame comme un aveu de mensonge et donc de tromperie, et annule. Là dessus, tout ce que ce pays compte de cloportes donneurs de leçons s’agite et s’échauffe pour faire mousser le verre d’eau.

Mais enfin, bordel de merde, qu’est-ce qu’ils veulent tous ?

  • Que la justice décide des critères qu’il convient d’appliquer ou d’interdire d’appliquer pour accepter ou refuser de se marier avec quelqu’un ?
  • Que ces critères soient gravés dans le marbre de la loi pour s’appliquer à tout le monde sans distinction ni exception ?
  • Il y en a même qui prétendent que le tribunal doit aller contre les critères retenus par l’époux sous prétexte qu’ils sont inspirés par l’Islam – mais on nage en plein délire, là ! Est-ce qu’ils veulent vraiment que la justice empêche quelqu’un de suivre (ou de ne pas suivre – car ça marche dans les deux sens) les recommendations d’une religion, si ça lui chante ? Faut-il obliger les juifs et les musulmans à manger du porc au nom de la laïcité républicaine ?
  • Est-ce qu’ils veulent obliger, à coups d’huissiers, de juges et de gendarmes, deux personnes qui n’ont aucune envie, ni l’un ni l’autre, de vivre ensemble et sont séparés depuis plus d’un an, à rester mariés par décision du TGI ou de la cour de Cassation ?
  •  
    Eh, oh, bande de tarés, vous marchez sur la tête ! Allez donc vous occuper de vos fesses !


    Ne Cede Malis soutient pleinement le sage juge du TGI de Lille, passablement malmené par ces crétins, qui a su baser son jugement sur les faits objectifs, en tenant ces faits pour révélateurs de l’intention manifeste de la menteuse. Et crache à la gueule de tous les donneurs de leçon qui s’en offusquent.