Prisonniers partout – partie 9

Les choses allaient mal pour Régis Lesuaire, directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur que l’appétit avait poussé à se compromettre dans une opération qui s’était avérée trop sensible pour lui. Le rapport de son équipe d’intervention ne présageait rien de bon: à présent sa cible était armée et très probablement disposée à tuer pour se défendre. Il lui fallait prendre toutes les dispositions possibles pour empêcher cet échec de l’éclabousser, ce qui impliquait de terminer le travail une bonne fois pour toutes, et vite. Régler les conséquences de la mort du policier venait immédiatement après. Ou alors… Lire la suite

Volcans arctiques

Les scientifiques du Woods Hole Oceanographic Institution ont découvert ce qui pourrait bien être la cause de la fonte exceptionnelle des glaces du pôle Nord l’été dernier (et qui pourrait se reproduire cette année): une série de volcans sous-marins en pleine activité. Les éruptions pyroclastiques, jamais vues à ces profondeurs, ont entraîné des centaines de séismes entre 4 et 6 sur l’échelle de Richter, et surtout ont libéré de grands quantités de lave en fusion dans l’Océan Arctique, au point de créer de vastes colonnes d’eau chaude dispersant des débris de roc sur des zones très vastes.

Faire-part de naissance

Stuart Hill, unique habitant de l’île de Forvik, dans les Shetland (Ecosse), a déclaré l’indépendance de ses terres, afin de corriger la relation juridique de l’île avec le gouvernement britannique, erronée depuis des siècles.

Il a l’intention, à terme, de faire des îles Shetland une nouvelle dépendance de la Couronne, comme Malte, Jersey ou Guernsey, d’établir que ces îles ne font pas et n’ont jamais fait partie de l’Union Européenne, d’instaurer une monnaie basée sur l’or (la Gulde), de rendre aux habitants leurs droits de pêche et d’exploitation du sol, et de mettre en place toutes sortes de choses institutionnelles inspirées par l’Islande et la Norvège médiévales. La citoyenneté de Forvik est ouverte à tous pour 1 Gulde (environ 59 livres sterling), et il est question de faire des Shetland un paradis fiscal.

Elections contre démocratie

L’idée de base derrière ce mot « démocratie », c’est le peuple conduisant lui-même ses propres affaires sans avoir un chef pour les conduire à sa place.

L’idée de base derrière ce mot « élection », c’est précisément le contraire: choisir un chef pour conduire ces affaires à la place du peuple.

Constatez qu’une élection ne saurait jamais déboucher sur la sélection de « aucun des candidats »: les bulletins nuls ou blancs ne sont simplement même pas comptés dans le partage des voix. Sur un million de bulletins, si tous sont nuls ou blancs sauf un seul, alors le candidat mentionné sur cet unique bulletin est élu à 100% des voix. Toute élection implique nécessairement qu’un chef est déclaré: imposer une élection revient in fine à imposer un chef.

D’ailleurs, historiquement, l’élection tire son origine de la monarchie, et non des démocraties antiques. Toutes les monarchies de nos contrées et alentour, sans exception dont j’aie connaissance, ont débuté en tant que monarchies électives. Pépin le Bref, père de Charlemagne, fut sélectionné parmi plusieurs candidats. Hughes Capet fut élu roi des Francs. Arnoul de Carinthie fut élu roi de Francie Orientale, et après lui Conrad de Franconie fut élu roi de l’Allemagne. Dans les royaumes des pays de l’Est, pendant des siècles, les rois furent eux aussi élus par leurs pairs. L’élection est un concept monarchiste, et non démocratique.

On m’opposera que les Athéniens aussi votaient. Oui, mais ils votaient pour choisir des lois et pas des hommes, car ils voulaient être gouvernés par des lois et pas par des hommes.

Comment traduire « delusion » ?

Mugabe dit: « Seul Dieu peut me retirer le pouvoir« . Je suis sûr qu’une balle de .50 pourrait aussi. Et j’attends avec impatience la démonstration.

Tous les trucs pour décrocher un premier emploi:

Trouvé par Mâh

Fret SNCF: le sévice public

Voici une anecdote au sujet de la branche « Fret » de la SNCF que l’on m’a garantie comme étant représentative de la façon de fonctionner de cette entité, en faillite perpétuelle par farouche idéologie d’anti-rentabilité.

Alsthom avait préparé un alliage de métaux particulier pour un client. L’entreprise s’était engagée à livrer cet alliage sous forme liquide (l’acier est liquide vers 1400°C, pour donner une idée). Il y en avait trop pour passer par la route, et de toute façon l’état fit jouer son autorité pour contraindre Alsthom à faire appel à la branche Fret de la SNCF plutôt qu’à n’importe quel autre opérateur privé (donc étranger) disponible – le client étant, si je me souviens bien, en Allemagne, Alsthom aurait théoriquement pu choisir un autre transporteur au nom de la libre concurrence européenne sur les services, de la même manière que vous et moi pouvons théoriquement assurer nos dépenses de santé auprès d’Amariz ou d’IHI plutôt qu’à la Sécu: en pratique, c’est « Nyet » et toutes les méthodes jusqu’à et y compris l’extorsion sont envisageables pour nier vos droits.

La SNCF ne sachant pas transporter du métal en fusion toute seule contrairement à ces opérateurs, un prototype de wagon spécial capable de maintenir l’alliage en fusion fut affretté. Les syndicats de cheminots SNCF exigèrent en plus que leurs conducteurs et leurs locomotives soient utilisés au nom du monopole sur le rail en France, et Alsthom dût céder.

Les règlements en vigueur quant aux horaires et conditions de travail des conducteurs de train de la SNCF, que ce soit en transport de passagers ou de fret, sont extrêmement rigides, et le trajet devait donc être accompli avec un triple changement de conducteur en cours de route. Mais lors d’un de ces changements, le remplaçant ne se présenta pas. Le conducteur n’ayant pas le droit de continuer le chemin (les syndicats voyant ce genre d’heures supplémentaires d’urgence comme rien de moins que de l’esclavage patronal), et n’ayant personnellement rien à cirer des engagements d’Alsthom (et indirectement de la SNCF – « service public » mon cul) dans cette opération, il alla garer le train pour la nuit. Sur une voie non-alimentée.

Le lendemain matin, l’alliage s’était solidifié dans le coûteux wagon prototype, transformant le tout en ce que l’on peut définir comme une grosse enclume montée sur rails. Alsthom dût rembourser le client en plus de le dédommager pour les complications entraînées par cette non-livraison, et depuis celui-ci s’adresse ailleurs qu’en France pour ses matériaux. Il fallut aussi rembourser le wagon et dédommager les efforts de recherche et développement flingués en même temps. La branche Fret de la SNCF dût, au terme de longues tractations, menaces et empoignades, dédommager Alsthom à son tour (quoiqu’il n’est pas dit qu’ils aient vraiment tout épongé à ce jour). Et bien sûr l’état avança l’argent à la SNCF pour toute cette navrante succession d’incompétences et de particularismes monopolistes, syndicalistes et nationalistes menant à ce gâchis désastreux. C’est-à-dire, votre argent. Quant à la réputation de la France à l’étranger, je crois qu’elle n’a pas survécu au fait d’avoir ces guignols comme représentants…

Guerre civile: des habitants poussés à l’exil

On dirait bien que ce genre de choses n’arrive pas qu’en Afrique.

Prisonniers partout – partie 8

Luc vérifia la charge des batteries en approchant de la maison. Il avait vécu là avec ses parents et sa jeune soeur pendant presque vingt ans, avant de partir s’installer dans ce qui constituait plus un laboratoire qu’un appartement. Il faisait quasiment nuit: c’était la première fois qu’il sortait de sa cachette depuis qu’il avait trouvé refuge chez Serge, et il s’était dit que l’obscurité l’aiderait à passer à travers l’inévitable surcroît de surveillance dans les environs. But de l’expédition: obtenir des informations, peut-être aussi en donner.
Lire la suite

Total et prix de l’essence: le quizz

Aujourd’hui, dans notre cours de praxéologie aléatomadaire, je vous propose de réviser vos connaissances en répondant aux questions suivantes sur le sujet du prix de l’essence, des compagnies pétrolières, et des propositions des guignols habituels à leur propos.
Lire la suite

Vive l’éclatement des états-nations

Ne Cede Malis applaudit la décision de trois régions boliviennes d’établir leur autonomie. C’est un maigre début, mais il faut bien commencer quelque part pour établir un droit de sécession.

La SNCF est plus ruinée que jamais

Qu’est-ce qui a changé depuis l’année dernière ?

Réponse: rien. C’est même encore pire qu’on pensait.
Lire la suite