Ich bin ein Socialist !

En effet, à en lire la définition de ce qu’est un socialiste dans la toute nouvelle ligne du Parti Socialiste français, je suis bel et bien un socialiste pur jus:

ART. 1 Etre socialiste, c’est ne pas se satisfaire du monde tel qu’il est. L’idée socialiste relève, à la fois, d’une révolte contre les injustices et de l’espérance pour une vie meilleure. Le but de l’action socialiste est l’émancipation complète de la personne humaine et la sauvegarde de la planète.

J’en suis tout retourné. Moi aussi je suis révolté par le monde actuel, avec sa redistribution massive et meurtrière au seul profit des esclavagistes, avec ses lois partout injustes et absurdes, avec l’omniprésence de l’état, cette émanation maléfique de la violence érigée en principe moral fondateur. Moi aussi j’ai beaucoup d’espoir pour l’avenir. Moi aussi je veux l’émancipation totale de chacun: la monarchie absolue de chacun sur lui-même et sur personne d’autre. Moi aussi je veux la sauvegarde de la planète, avec l’homme comme gardien tentativement rationnel des ressources de la planète, dans le respect de sa propre nature.

Croyez bien que je suis tout revigoré par cette découverte. Je vais renforcer mon action socialiste d’incorrigible agoriste autant que je peux.

Et nul doute cher lecteur que vous aussi, vous vous découvrez socialiste à la lecture de cette définition. Je n’imagine pas, après tout, que vous puissiez vouloir sciemment souffir d’injustices, baver d’envie à l’idée de finir asservi, haïr la Terre à en fantasmer l’annihilation sous les fumées noires et le béton gras, ou admirer l’état actuel du monde au point de n’en pas vouloir changer un iota.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

6 Responses to Ich bin ein Socialist !

  1. Franck says:

    Perso, je laisse le terme « socialiste » à ceux qui s’en réclament, et je lui associe toujours le sens donné par K. Marx — phase de transition vers le communisme.
    Je préfère rire de cette définition du new PS comme le fait h16 😉 http://h16.free.fr/index.php?2008/04/21/451-pas-assez-c-est-encore-trop

  2. Eric says:

    Cette définition du socialisme, c’est celle des franc-maçons depuis longtemps.

  3. jesrad says:

    D’après les franc-maçons eux-même:
    La Franc-Maçonnerie est une alliance universelle ayant pour but la fraternité de tous les Hommes, le perfectionnement de l’être humain et le progrès de l’humanité. (…) L’œuvre de la Franc-Maçonnerie est basée sur le travail initiatique de ses membres par la voie des symboles et le développement de la fraternité. (…) La fraternité, c’est la recherche de la valeur humaine, c’est le soutien et l’entraide partagée qui nous mène à une existence digne et fait de nous des enfants de l’univers. C’est pourquoi les Franc-Maçons se reconnaissent comme Frères.

    Hmm, ce n’est pas encore tout à fait ça. Il manque l’écologie, et puis l’émancipation des hommes ce n’est pas la même chose que la fraternité.

  4. Eric says:

    Cette definition des franc-mac datent de plus de 2 siecles. L’écologie n’existait pas, et la fraternité était vu comme une émancipation des hommes, car unis et solidaires face aux pouvoirs religions et politiques, ils pouvaient alors s’exprimer et agir selon leur besoin.

  5. Bertrand Monvoisin says:

    Emancipation de la personne humaine par rapport à quoi ? Lutter contre les injustices, lesquelles ? Cette définition est à la fois mièvre et particulièrement floue. Celui qui par son effort gagne plus d’argent qu’un autre commet une injustice dans la doctrine socialiste. Le socialisme c’est le nivèlement par le bas, l’égalitarisme sous couvert de l’égalité, le refus de la responsabilité individuelle, le socialisme tue le dynamisme et l’initiative individuelle qui sont les moteurs du vrai progrès.

  6. MRHA says:

    Salut.

    La franc-maçonnerie est essentiellement un club de pensée, il ne faut pas y voir autre chose (et encore selon les loges et rites, les discussions politiques peuvent y être interdites).
    Historiquement elle est plutôt vers le centre de l’échiquier politique (forte présence au sein du Parti Radical lors de son « âge d’or » du début du XXeme.)

    Les communistes ont longtemps été interdits d’entrer dans la franc-maçonnerie (par les partis communistes s’entend). Les catholiques sont toujours aujourd’hui excommuniés d’office en cas d’adhésion. Même si ces restrictions ne sont jamais venus des maçons eux-mêmes, cela permettait d’avoir un vivier de membres actifs plutôt équilibrés politiquement.

    Maintenant, des structures comme la Libre Pensée ont infiltré la Franc-maçonnerie depuis, et comme la LP est elle-même infiltrée par les lambertistes…

    Mais il n’y a pas de rapprochement négatif à faire avec la déclaration de principe qui est seulement un masque de vertu aux dissensions idéologiques monumentales en son sein (on y va de la droite clairement de droite à la gauche clairement trot).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :