Fading copyright

Alors que les CDs s’apprêtent à rejoindre les vinyles et autres cassettes audio dans le lointain oubli des médias fossiles, tandis que la distribution de fichiers audio dépasse le cap des 10% de toutes les ventes et que l’iTMS se positionne comme second plus gros distributeur, pensons brièvement à l’évolution probable à court-terme de ce marché perclu de distortions étatiques.

Nous avons constaté précédemment que l’information en elle-même ne constituait pas légitimement un bien, mais que sa divulgation et son utilisation sont des services. De là on a conclu que le modèle actuel de monopole vertical allant de la production d’une oeuvre jusqu’à sa commercialisation finale marchait sur la tête, et que l’avenir était à une séparation de la production, devant être financée à part, d’avec la distribution – qui se ferait à la marge*. En passant, j’anticipe toujours que cette évolution fera éclater la production d’oeuvres en myriades de petits ateliers / studios / groupes / ligues / whatever, qui créeront beaucoup de choses nouvelles s’inspirant les unes des autres, très régulièrement, à destination de très nombreux publics de petite taille.

Pour l’instant, peu d’artistes sont passés à l’autonomie à l’aide des nouveaux distributeurs en ligne, mais il semblerait que ceux qui ont franchi le cap n’ont qu’à s’en féliciter.

Copyright Roulette

Mais il y a autre chose… Récemment je me demandais même s’il n’y avait pas, dans le modèle des grosses majors avec leur concentration élevée, une sorte de jeu de hasard auquel participeraient volontairement, consciemment ou pas, les artistes que celles-ci produisent: les créateurs « joueraient » en accordant à ces majors l’exclusivité de leurs oeuvres dans l’espoir de gagner beaucoup plus en touchant un très vaste public plutôt qu’une audience réduite, malgré des chances bien plus faibles d’y parvenir – ce qui en ferait un genre de Loto. Le nombre croissant de véritables artistes se présentant aux castings d’émissions de type « Star Academy » me pousserait à croire un peu plus à cette théorie.

Et comme on ne peut pas savoir si ce comportement est rationnel ou pas (comment savoir si le gâteau tout entier est plus petit ou plus gros, suivant le nombre total de parts qu’on y coupe ?), peut-être y a-t-il une origine émergente au modèle actuel du business des disquaires / libraires: peut-être que ce comportement des créateurs d’oeuvres a entraîné la modification progressive du business, et de la législation.

D’un autre côté, il est aussi possible que ce soit le modèle lui-même qui attire préférentiellement ceux qui sont d’humeur joueuse. Dans ce cas, l’apparition d’un nouveau modèle de distribution où les parts sont plus petites, mais aussi bien plus nombreuses, comme le permet la distribution des oeuvres en ligne, attirerait tous ceux qui, eux, n’aiment pas les jeux de hasard. Et là, les évolutions disparates des chiffres de ventes des différentes méthodes de distribution, ainsi que les tailles comparées de leur catalogue, plus l’apparente étanchéité entre ces deux mondes en matière de piratage, me pousseraient à préférer cette théorie sur la précédente. Elle a même l’avantage d’expliquer le renforcement récent des lois sur la « propriété » intellectuelle: à mesure que les non-joueurs s’évadent, ne restent alors que les plus-joueurs qui cherchent à maximiser le gain, au détriment des chances de gagner.

Quoi qu’il en soit, ce sont les faits à venir qui tireront tout ça au clair. Surveillez les news…


* Je dis « à la marge » pour qualifier les activités économiques où les coûts de transaction sont faibles: la concurrence y est abondante, les profits petits par rapport aux chiffres d’affaires, et les parts de marché dépendent presque entièrement de l’évolution des prix.

Advertisements

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

One Response to Fading copyright

  1. jesrad says:

    Ça y est, l’iTMS est devenu le premier marchand de musique aux USA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :