Record de re-glaciation en Arctique

Après avoir fondu à vitesse record cet été, les glaces de l’Océan Arctique se sont reformées à une vitesse tout aussi exceptionnelle pendant les mois d’Octobre et Novembre. Nos médias réchauffistes vont-ils nous faire de longs sujets à répétition pour nous en informer ?

(Trouvé par l’indispensable Lucilio)

La conspiration ferroviaire du carton à radio-fréquences codées

Je ne sais pas si vous avez remarqué, pour ceux d’entre vous qui prennent le train régulièrement, mais il semble que les SNCF/RATP ont décidé de forcer tous les utilisateurs de carte orange à se convertir à leur gadget sans fil « Navigo », qui permet entre autres choses de traquer les déplacements de chaque utilisateur individuellement.

Pour ce faire, ils ont commencé par lancer une campagne d’affichage: « le Navigo c’est la liberté, c’est la réussite assurée en affaires et le retour de l’être aimé en 24 heures, etc. » Cela s’appelle, en jargon technique de psychologie du dressage d’animaux, un « renforcement positif » aussi connue vulgairement sous le nom de « technique de la carotte ». Comme moi vous avez sûrement à peine remarqué ces affiches, tout embrumé que vous devez être par les torpeurs matutinales, arpentant dans la pénombre glaciale de ces débuts de journée d’hiver les quais uniformément grisâtres et indécrottablement sales qui caractérisent si typiquement les gares de ce pays.

Manifestement cela n’a pas suffi à faire discrètement passer le message, auprès des clients zuzagés que nous sommes, qu’il était temps de changer notre brave carton anonyme pour un gadget à radiofréquences codées, puisqu’au bout de quelques mois, ils ont appliqué une nouvelle stratégie un peu moins discrète: celle de boucher définitivement tous les tourniquets acceptant encore les tickets carton, sauf deux ou trois. Le but est bien sûr de provoquer artificiellement des bouchons à l’entrée des quais pour emmerder les irréductibles du carton. Toujours en jargon technique de psychologie du dressage de grands animaux bipèdes, cela s’appelle un « renforcement négatif », ou plus vulgairement « technique du bâton ».

L’inconvénient de cette méthode est qu’elle exige de la part du troupeau que nous constituons une certaine complicité active, car si nous n’avons pas l’amabilité de venir passer les tourniquets en assez grande densité, il ne se forme pas de bouchons significatifs et l’effet est atténué voire supprimé. En ce qui me concerne, je prend le train à des heures suffisamment peu matutinales pour être affecté par cette nouvelle nuisance – je veux dire, par ce « renforcement négatif ». Cela ne peut se laisser aller ainsi, les jours du carton sont révolus, ainsi en ont décidé SNCF et RATP: c’est pourquoi j’ai pu remarquer depuis ce matin que les derniers tourniquets à carton – sauf UN SEUL – sont tous désormais bloqués « en maintenance ». C’est, je présume, un avertissement sans frais destiné à me faire comprendre, une bonne fois pour toutes et en toute subtilité, que ma résistance obtuse aux radio-fréquences codées pourrait, n’importe quel matin prochain, me priver d’accès aux quais. Et ma parano galopante de Discordien me fait alors imaginer tonton Enzo, entouré de quelques hommes de main en costume Armani, me suggérant qu’il serait tout de même dommage s’il arrivait quoi que ce soit à ce dernier tourniquet à carton, et que je ne peux pas refuser son offre.

C’est mal me connaître.