Ce qui marche à l’école: autonomie, diversité

La sortie du rapport PISA sur les performances des systèmes éducatifs des pays de l’OCDE équivaut à une claque pour la France: nous sommes classés en dessous de la moyenne et en forte régression par rapport aux autres pays.

Pour le coup, on ferait bien de s’inspirer du premier au classement, le pays qui a apparemment le meilleur système d’instruction au monde: la Finlande.

(trouvé par LW)

Finlande : l’école sur mesure

« Ici, l’élève est un client », prévient d’entrée de jeu Claude Anttila. Cette professeur aujourd’hui rattachée à la direction nationale de l’Education a enseigné trente-six ans au lycée français d’Helsinki et, pour elle, pas de doute: « Le modèle finlandais est le meilleur au monde. » Les résultats d’une récente étude internationale menée par l’OCDE (enquête PISA) ne la contredisent pas : à 15 ans, le niveau des élèves finlandais surpasse de loin celui de tous leurs camarades d’autres pays (cf. annexe). Premiers en lecture et en langues, ils sont aussi les plus éveillés et les meilleurs en maths. Comment cela ? « Si un enfant a des difficultés, nous estimons que c’est notre faute, c’est à nous de trouver une solution », explique le directeur de l’Office général de l’enseignement, Kari Pitkanen. Pas de notes, pas de redoublement, pas de programme obligatoire : jusqu’au bac, les élèves sont suivis individuellement. Un psychologue est présent dans chaque établissement. Les élèves dyslexiques sont suivis par un orthophoniste au sein même de l’école. Mieux, en cas de difficulté dans une matière, ils sont aidés gratuitement par un professeur en dehors des cours – un soutien dont bénéficie près de 1 élève sur 6 chaque semaine. Les enseignants ont aussi l’habitude de travailler en équipe : co-animation de travaux dirigés, échanges de pratiques pédagogiques, etc.

Mais ce n’est pas tout. Depuis 1972, la gestion de l’éducation (hors université) est entre les mains des communes. Résultat : les enseignants sont embauchés directement par les écoles, sur dossier et sur entretien. Le comité de gestion des établissements, constitué d’élus, de professeurs et de parents d’élèves, participe aux recrutements. Et les intéressés ne s’en plaignent pas : non seulement leur salaire de base a été augmenté de près de 20% en trente ans, mais la mise en concurrence leur permet de négocier individuellement leurs primes… Car, c’est une autre particularité nationale, ici, chaque directeur d’établissement gère son budget de manière autonome. Mieux encore, il peut choisir le nombre d’heures de cours alloués à chaque matière. « Nous n’avons pas de programme strict à suivre, mais des résultats à atteindre », explique Kari Pitkanen. En clair, si une classe a atteint les objectifs fixés plus tôt que prévu, le cours peut être arrêté durant l’année et remplacé par d’autres, dans des matières plus difficiles. Cela implique évidemment une grande souplesse d’organisation. Mais aussi de dépasser les susceptibilités de chacun. Or là encore, le modèle scandinave semble avoir une nette avance sur d’autres… « Nous ne connaissons pas le corporatisme, assure Claude Anttila. Ici, quand un prof est absent, un autre le remplace au pied levé, quitte à chambouler son emploi du temps. De même, nous ne faisons pas de distinction entre surveillants et enseignants. Tous les profs sont chargés de veiller sur les élèves entre les cours. Et, s’ils veulent suivre des formations, ce qu’ils font chaque année, ils s’organisent sur leur temps libre. » Autant de bonne volonté n’est pas sans contrepartie… Entièrement gratuit (manuels, cantine et transports inclus), public à 99%, l’enseignement primaire et secondaire finlandais est aussi assez cher : jusqu’au bac, l’éducation d’un élève coûte plus de 10 000 € aux contribuables.

Autonomie totale des établissements, cursus individualisés, concurence libre entre les écoles, liberté de recrutement… Tout le contraire de chez nous. Notez qu’en France, l’instruction d’un élève coûte plus cher (12000€) mais donne de moins bons résultats.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

6 Responses to Ce qui marche à l’école: autonomie, diversité

  1. Eric E says:

    Notons aussi que toute cette belle éducation est payée par de beaux et sonnants impôts.

    Comment ?

    J’ai dit un gros mot ?

    A zut, je suis sur Ne Cede Malis, j’avais oublié.

    Alors je rectifie : tout ceci est payé grâce aux versements que chacun spontanément décide de faire pour faire fonctionner le système éducatif.

    Ouf, je l’ai échappé belle.

    😉

  2. jesrad says:

    @Eric: Oh, par Eris, quelle horreur, j’ai comparé deux systèmes dont l’un est payé par un état, et l’autre payé par un état en plus d’être contrôlé de très près par lui, et j’ai dit que le premier était mieux (= moins pire), quelle incroyable concession à l’étatisme !

    Plus sérieusement, il y a une vaste marge entre ces systèmes généralisés, qui ne se valent pas et dont on constate sans cesse que les plus libres d’entre eux sont les meilleurs, et les systèmes existants, bien meilleurs mais non-généralisés (unschooling) ou généralisables mais qui n’existent pas (encore).

    Mais tout ça est le sujet d’un autre article en cours d’écriture.

  3. Christophe says:

    Petite leçon de géographie à l’attention de l’auteur de l’article cité : la Finlande ne fait pas partie de la Scandinavie. Histoire, langue, culture et géographie bien sur, la différencie de ses voisins suédois, danois et norvégiens.
    Mais bon, scandinave, c’est un bon gros slogan qui fait très suédois, très social-démocrate. On ne s’étonnera donc pas de le trouver dans la prose d’un journaliste français.

  4. Sekonda says:

    Au passage puisqu’on parle d’éducation, David Friedman a écrit deux articles sur le « homeschooling » :
    La théorie : http://daviddfriedman.blogspot.com/2007/12/home-unschooling-theory.html
    La pratique : http://daviddfriedman.blogspot.com/

    (trouvé via DR : http://distributedrepublic.net/archives/2007/12/06/whatever-result-it-cant-be-worse-patri )

  5. jesrad says:

    Euh, oui, je suis au courant, j’en ai fait un autre article hier, publié ce midi 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :