Guerre civile dans le Val d’Oise

77 policiers blessés. Un commissariat, une bibliothèque, deux écoles, un supermarché, un McDo, des concessions automobiles, un bus, un camion, une benne à ordures et soixante-et-une voitures incendiés. Des tirs de fusil. Des journalistes molestés.

Tout ça parce que deux abrutis roulant à fond les bananes sur une moto-cross d’enfant (volée) sans casques se sont tués en s’emplafonnant dans une voiture parce qu’ils n’ont pas respectés une priorité à droite.

Pour moi, une seule explication: ces gens-là adorent la violence et la haine. C’est à peine s’ils se cherchent des excuses.

Publicités

À propos Martini
I'm a stuffed penguin, and I hate you.

17 Responses to Guerre civile dans le Val d’Oise

  1. Corwin says:

    Il existe une solution simple à ce genre de manifestations. Quand la troupe de vandales vient foutre le bordel, viser la tête et tirer pour tuer sans sommation. Un de ces connards agresse quelqu’un au couteau ou tabasse son prof ? une balle dans la tête et une pelletée de chaux, mineur ou pas on s’en fout de toute façon ils empirent en grandissant. Tant que les couilles molles refusent d’adopter ce genre de méthode pour se protéger, protéger leurs semblables et protéger leurs enfants, toutes leurs protestations outrées, plaintes et jérémiades sont irrecevables.

  2. Eric E says:

    zêtes des tendres les gars…

    Vous vous rendez compte que vous tenez là exactement le même discours que les mecs que vous condamnez quand même ?

  3. jesrad says:

    Pas du tout.

    Il n’y a rien de commun entre celui qui veut la paix, et celui qui veut la guerre. Abattre celui qui veut tuer, c’est lui donner ce qu’il cherche, c’est appliquer ses règles à lui-même ; alors qu’on ne peut absolument pas en dire autant de l’agresseur. C’est même tout le contraire.

    Bien sûr, ça ne peut s’appliquer que tant que cette volonté de mort persiste. L’accord a posteriori et le pardon sont toujours possibles – sauf dans le cas du meurtre, évidemment.

  4. Eric E says:

    La lecture des gars qui déclenchent cette guerre civile ( et je ne suis ABSOLUMENT pas d’accord avec eux, que l’on soit clair ) :
    la police vient chez nous, elle tue nos copains et elle est impunie, prenons les choses en main, armons nous, cassons pour faire venir les flics et puis nettoyons le secteur des flics… Si ça ne vous rappelle pas vos positions éclairées, c’est que vous avez la tête enfoncée dans le sable.

  5. jesrad says:

    Je vois pourtant une énorme différence: ils traitent les choses collectivement, contrairement à Corwin, Martini et moi. Pour ceux qui tiennent ce discours, c’est « les flics » en général, l’ennemi. Un peu comme « les bourgeois », ou « les intellectuels » ou encore « les noirs » et « les arabes ». Tandis que « nos positions éclairées », comme vous dites, sont toujours basées sur ce que fait un individu unique. Ça s’appelle prendre la responsabilité de ses actes: les actions conscientes d’un individu sont la seule indication fiable de ce qu’il pense, des valeurs qu’il suit et de ses propres règles de conduite – et de là, la seule base fiable sur laquelle juger cet individu. La catégorisation hasardeuse des gens en groupes partageant leurs responsabilités entre eux de manière bien floue, c’est juste bon pour les collectivistes haineux.

    Tiens je vois une autre différence, c’est que les gens qui sont allés brûler une école et des bâtiments privés ainsi que crâmer des voitures d’autres habitants de leurs quartiers, etc… ne s’en sont même pas pris à « les flics ». Encore un acte qui montre que les paroles que vous rapportez ne sont même pas vraies, et n’ont aucune valeur pour juger ces gens.

    [Edit] Encore une grosse différence: « cassons pour faire venir des flics », en voilà une idée… Pourtant je ne vois ici, ni sur aucun blog libéral ou vraiment anarchiste, d’appel à attirer les casseurs chez soi pour pouvoir les flinguer.

  6. Martini says:

    Quelques chiffres qui peuvent servir:

    Statistiques utiles, tirées d’études de criminologie américaines (National Crime Survey du ministère de la Justice, sur la période 1979-1985):

    Une victime de vol à main armée qui résiste avec une arme à feu a pratiquement deux fois moins de chances d’être blessée qu’une victime qui ne résiste pas ou qui résiste avec un autre type d’arme (17,4% contre 33,2%). De même dans le cas des agressions armées, ces pourcentages sont de, respectivement, 12,1% contre 29,9%.

    Bref, se défendre, c’est de très loin la meilleure stratégie.

    Sinon, pour l’hurluberlu qui pense que la légitime défense est à mettre dans le même panier que le plus crapuleux des crimes, j’ai une citation de Mahatma Ghandi – le Grand Champion de la paix et de la résistance passive – pour toi:

    « Among the many misdeeds of the British rule in India, history will look upon the Act depriving a whole nation of arms, as the blackest. »
    Trad.
    « Parmi les nombreux méfaits du règne britannique en Inde, celui que l’histoire jugera le plus sombre, c’est d’avoir privé une nation entière de ses armes. »

    Vazy, médite là dessus.

  7. Eric E says:

    Un de ces connards agresse quelqu’un au couteau ou tabasse son prof ? une balle dans la tête et une pelletée de chaux, mineur ou pas on s’en fout de toute façon ils empirent en grandissant.

    Quand on écrit ça on ne parle pas de groupe mais d’une personne en particulier ?
    de toute façon ils empirent en grandissant ça cible une personne en particulier qui vient de commettre un crime ? De tels commentaires me donnent envie de vomir.

    Je maintiens ce que j’ai dit précédemment : la seule différence entre vos positions et celles des émeutiers est que la votre se dissimule derrière une théorisation des raisons de votre violence ( potentielle ).

    c’est que les gens qui sont allés brûler une école et des bâtiments privés ainsi que crâmer des voitures d’autres habitants de leurs quartiers, etc… ne s’en sont même pas pris à “les flics”

    Et quand Sarkosy cité dans le figaro dit : Les faits commis «portent un nom, c’est tentative d’assassinat», a déclaré le chef de l’Etat avant d’ajouter : «Nous retrouverons les tireurs». «Ce qui s’est passé avec ces deux jeunes est parfaitement bouleversant mais tirer sur des fonctionnaires de police n’a aucun rapport avec cet événement. Et ceux qui voudraient y voir un rapport sont ceux qui seraient prêts à excuser l’inexcusable», a encore dit le chef de l’Etat.
    Il parle de mecs qui viennent d’incendier une voiture là ?

  8. jesrad says:

    « la seule différence entre vos positions et celles des émeutiers est que la votre se dissimule derrière une théorisation des raisons de votre violence ( potentielle ). »

    Effectivement. Cette différence s’appelle « une éthique », et ça permet de savoir ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. L’éthique est un élément essentiel de la Justice et de la civilisation humaine. Il y a ceux qui suivent des règles d’éthique, et qui sont civilisés, et ceux qui n’en suivent pas, qu’on appelle (ou qui s’appellent eux-mêmes fièrement) des barbares.

    « Il parle de mecs qui viennent d’incendier une voiture là ? »

    Non, il parle des gens qui tirent au fusil sur des policiers. Mais quel est le rapport ?

  9. Corwin says:

    Monsieur E,

    Je ne vous demande pas d’être d’accord avec moi, vous avez parfaitement le droit d’être plus magnanime par rapport aux voleurs, violeurs, casseurs ou autres assassins.
    Par contre, ce qui me révolte, c’est que les gens qui veulent appliquer la loi du talion ne puissent pas le faire.
    Si vous n’êtes pas capables de percevoir la différence entre mon raisonnement et celui des barbares que vous résumez par ailleurs fort bien, celà ne fait que démontrer l’efficacité de la novlangue médiatique pour brouiller les repères moraux. La différence, elle s’appelle la mauvaise foi.
    « la police vient chez nous, elle tue nos copains et elle est impunie, prenons les choses en main, armons nous, cassons pour faire venir les flics et puis nettoyons le secteur des flics… »
    a) la police ne vient pas chez eux, contrairement à ce qu’ils semblent penser. La zone où ils vivent n’est pas leur territoire. Les parties communes, les trottoirs etc appartiennent à ceux qui s’acquittent des impôts locaux, pas à des merdeux analphabètes qui passent leur vie à traîner leurs baskets en crachant partout. La police peut y faire 600 allers-retours par jour et faire des contrôles d’identité systématiques si tel est le bon vouloir des contribuables, les traîne-savatte n’ont absolument rien a y redire.
    b) « elle tue nos copains » : ces deux abrutis se sont encastrés dans un véhicule de police après avoir commis plusieurs délits (vol, excès de vitesse, et possiblement conduite sans permis ou sous l’empire d’un état alcoolique ou cannabinique), ça aurait aussi bien pu être un mur. Mauvaise foi, prétexte. Même dans le cas où la police aurait pris une part active dans le décès par ex. en allumant des types qui forcent un barrage, je dirais que pour rester en vie c’est simple : il suffit de ne pas forcer de barrage (ou de se jeter dans une cabine haute tension en cherchant à échapper à un contrôle). Ce n’est pas trop dur de se retenir, j’y parviens tous les jours sans effort.

    En ce qui me concerne, je préconise simplement une réaction immédiate et sans pitié vis à vis de n’importe qui violant les droits que j’ai acquis pour moi ou mes proches par mes efforts et mon travail. Je crée de la valeur, j’en donne une partie à l’état pour qu’il assure ma sécurité. J’attends qu’il s’acquitte de sa tâche sans faillir. Les misérables dont on parle ne créent rien, sinon des crachats et du bruit, ils désirent posséder ce que je possède sans fournir les efforts que j’ai fournis. Les biens matériels les obsèdent car ils n’ont aucune élévation philosophique ou intellectuelle (la faute à qui, c’est un autre débat). De là leur haine à mon endroit et à celui de tout homme qui possède davantage qu’eux et qui donc, selon leur échelle de valeur dictée par TF1 et M6, vaut mieux qu’eux. De là leur humiliation : ils perçoivent comme une insulte une richesse supérieure à la leur. Problème : pour les sortir de cette logique, il faut les éduquer, et ça coûte beaucoup plus cher si leurs parents n’ont pas fait leur part du boulot. Bref encore à moi de bosser et payer des impôts pour compenser le fossé culturel et intellectuel. Désolé, pas envie, pas rentable. S’ils n’y arrivent pas seuls, qu’ils partent tenter leur chance ailleurs, je ne les retiens pas. Je n’ai pas besoin d’eux.

  10. Corwin says:

    Ah oui, j’oubliais.
    A l’inverse de Jesrad et Martini, je préfère déléguer la tâche d’assurer ma protection à des professionels formés pour celà et j’accepte le principe de l’impôt et de l’Etat pour faire marcher la police, j’ai la faiblesse de croire que bien géré l’Etat peut jouer son rôle. Encore une subtilité qui vous a sans doute échappé, tout occupé que vous étiez à réagir avec émotionnellement.
    Devoir assurer soi même sa protection, ou effectuer les recherches nécessaires pour trouver les meilleurs prestataires privés pour celà, comparer des services non standardisés avec des contrats de dizaine de pages et des clauses écrites en tout petit pour les situations non couvertes, sur mon temps libre après le boulot, le cauchemar. Si je dois passer ma vie à engraisser des consultants qui vont effectuer ce travail de comparaison des prestataires à ma place (eux même fournissant des analyses sur des standards différents sans texte législatif pour les encadrer) et ce pour tous les domaines actuellement couverts par le service public ou réglementés et normés par l’Etat, je me tire une balle. In fine on perdra trop de temps à prendre de micro-décisions pour chaque étape privatisée de longs processus actuellement « automatisés ».

  11. Mateo says:

    Je trouve vos propos un tant soit peu extrémistes, de part la disproportion entre la « punition » que vous souhaitez infliger et les crimes commis par ces groupes de barbares.

    N’y aurait-il pas un juste milieu entre le laxisme, l’impunité dont bénéficie ces voyous, et vos propositions?

  12. jesrad says:

    Moi, je crois qu’il y a plusieurs approches à ce vieux problème de définition de la Justice.

    L’approche réciprociste, où la peine est proportionnée en « quantité » et en « nature » au crime.

    L’approche manichéenne ou objectiviste, où celui qui se montre incapable ou qui refuse de respecter le droit d’autrui est déchu de ce même droit et devient « free game », une cible pour le premier qui souhaite punir un criminel.

    L’approche « Rothbard », où le crime exige réparation + un droit à la victime d’infliger la même chose, si elle le souhaite, au coupable.

    L’approche « Konkin », mentionnée sur ce blog.

    Suivant les circonstances elles peuvent revenir au même. Pour ma part j’en suis resté à l’éthique de Yeshua de Nazareth, qui a fait ses preuves et a le mérite d’être auto-cohérente.

    @Corwin: L’enfer légaliste / réglementaire est une invention du positivisme législatif 😀 Sur ce sujet précis, Bruno Léoni, Friedrich Hayek et Patrick Simon ont écrit pas mal de choses intéressantes.

  13. Corwin says:

    La disproportion de la punition pour les délits graves et les crimes impliquant une atteinte délibérée à l’intégrité physique de la victime (viol, blessure grave, mort) est la meilleure dissuasion, surtout lorsqu’une peine de prison ne fait plus peur à des gens qui n’ont pas de travail ou de statut social à perdre. Ensuite, elle a le mérite d’être économe en ressources (quelques grammes de plomb contre plusieurs années d’électricité, nourriture, frais structurels d’incarcération etc.) et prévenir définitivement tout risque de récidive. Le seul véritable inconvénient est l’aggravation de la situation en cas d’erreur judiciaire. Celà dit, il existe des composés chimiques modernes permettant d’obtenir la vérité sans dommages neuronaux ou psychologiques, pour éviter de commettre des erreurs inadmissibles.
    Pour toute autre incartade sans atteinte à l’intégrité physique de la victime, je suis pour les travaux forcés (éventuellement sous forme d’une ponction étalée dans le temps sur le salaire, sans imposer la nature du travail) jusqu’à réparation du préjudice causé + dommages et intérêt.
    On notera que la prison est inutile dans les deux cas.
    Le plus épineux serait la mise en danger d’autrui, là c’est vraiment du cas par cas, il est évident que la négligence ne sera pas traitée de la même façon que la tentative de meurtre.

  14. jesrad says:

    « Pour toute autre incartade sans atteinte à l’intégrité physique de la victime, je suis pour les travaux forcés (éventuellement sous forme d’une ponction étalée dans le temps sur le salaire, sans imposer la nature du travail) jusqu’à réparation du préjudice causé + dommages et intérêt. »

    Tout à fait d’accord là dessus. La Justice c’est peut-être aussi de rendre ce qui a été indûment pris à la victime, et pas seulement punir pour dissuader (sinon, il faudrait réserver la peine de mort aux délits les plus courants plutôt qu’aux crimes les plus affreux).

    Et bien d’accord aussi sur le fait que la prison est inutile voire illégitime dans tous les cas ou presque. Ça ne sert à rien d’enfermer quelqu’un, sinon au mieux à réduire le nombre de gens à qui il pourrrait éventuellement nuire pendant un moment. Et la ou les victimes pendant ce temps-là sont complètement oubliées.

    Donc, je suis pour plus d’initiative en faveur des victimes potentielles: sortez armés.

  15. Bertrand Monvoisin says:

    La racaille incendie des écoles, bibliothèques, automobiles, commerces… mais jamais au grand jamais de CAF (caisses à fric). On a le respect de ce que l’on peut !

  16. Bertrand Monvoisin says:

    Corwin on pourrait également récupéré sur les condamnés à mort les tissus humains (cornés, coeur-poumons, foie, reins, sang). NB le donneur de moelle osseuse doit être vivant lors du prélévement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :