Il s’appelait Robert Dziekanski

Retenu pendant des heures et des heures aux douanes canadiennes, il voulait juste rendre visite à sa mère. Il ne comprend pas pourquoi on le retient ici. Il était arrivé dans l’après-midi, et il est déjà minuit – il en a plus qu’assez, ça suffit comme ça, ras-le-bol. Alors il attrape un écran d’ordinateur et le jette à terre. Trois employés de l’aéroport arrivent et bloquent la sortie. Robert reste à l’intérieur de la zone de détention sans s’approcher. Et puis quatre gardes de l’aéroport se jettent sur lui, lui assènent un coup de taser et le jettent au sol. Menotté et écrasé par les gardes, il fait des convulsions. Un garde dit « Hit him again »: frappe-le encore. Alors ils le frappent encore d’un nouveau coup de taser.

Il ne respire plus, son cœur ne bat plus. « Code red! » fait l’un des gardes. L’équipe médicale ne parvient pas à le ranimer. Mort pour rien.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

13 Responses to Il s’appelait Robert Dziekanski

  1. Mâh says:

    En voyant les images hier soir, j’ai pensé à toi et à tes articles sur ces pauvres types victimes de l’utilisation de tasers.
    (pour des raisons d’équilibre mental, c’est ici que devra s’arrêter ma pensée…).

  2. Tiki says:

    A plusieurs reprises vous avez exprimé sur ce site votre souhait d’un accès plus facile aux armes. Leur possession puis leur utilisation est pourtant directement liée à ces morts inutiles.

  3. Vania says:

    Voilà un encore un gadget pour notre excellente police occidentale faire usage avec le discerniment supérieur qui l’a distingue. De quoi remplir la presse, les médias, de quoi faire parler les gens, les politiciens pour un moment et rien de plus. Malgré tout, ce n’était qu’une vie humaine…

  4. jesrad says:

    « A plusieurs reprises vous avez exprimé sur ce site votre souhait d’un accès plus facile aux armes. Leur possession puis leur utilisation est pourtant directement liée à ces morts inutiles. »

    N’importe quoi ! Il n’y a aucun rapport entre l’abus de pouvoir mêlé de paranoïa irrationnelle et de procédures idiotes, et le libre port d’arme. D’ailleurs, ce Polonais eût-il été armé, les gardes eurent été contraints d’agir avec courtoisie au lieu de l’abattre sans sommation. J’en veux pour preuve la différence flagrante du nombre de ces « morts inutiles » entre les USA et la Suisse, pays où le nombre d’armes par habitant est sensiblement comparable mais où les procédures, la paranoïa et les abus de pouvoir sont bien moindres.

    « Malgré tout, ce n’était qu’une vie humaine… »

    C’est vrai. Et vous aussi, vous n’êtes qu’une vie humaine.

  5. Tiki says:

    je reste convaincu par l’équation :
    plus d’armes en circulation = plus de fous habités par « l’abus de pouvoir mêlé de paranoïa irrationnelle et de procédures idiotes » possédant une arme = plus de morts inutiles

  6. jesrad says:

    Les faits prouvent le contraire. Plus d’armes en circulation, c’est plus de fous dangereux… abattus ou empêchés de commettre des crimes.

    Je croyais comme vous il y a encore deux ans. Et puis j’ai étudié le sujet pour de bon, en particulier grâce à J. Neil Schulman. Les chiffres sont irrévocables, implacables: partout où le citoyen lambda peut s’armer, il est plus en sécurité. Et ce même aux USA, pays où la criminalité (toute la criminalité, pas seulement les homicides par arme à feu) est plus élevée que dans d’autres pays riches, ce sont les endroits où les armes circulent le plus que les morts sont les moins nombreux.

    Je vous invite en particulier à lire ceci.

  7. Franck says:

    «plus d’armes en circulation…»

    Et comment faites-vous pour garantir un territoire sans plus aucune arme? Avez-vous ne serait-ce qu’un exemple de pays dans lequel le port d’arme est interdit et où aucun fait divers n’implique d’arme à feu?

  8. tiki says:

    Nouvelle tuerie chez nos amis américains. Toujours aucun rapport avec la libre circulation des armes ?

    dans le message precedent, « plus » veut dire « davantage »

  9. jesrad says:

    En effet, une nouvelle tuerie aux USA, après l’Allemagne, le Liban et la Finlande. Donc non, je ne vois pas le rapport avec la libre circulation d’armes, surtout que le Nebraska interdit déjà la dissimulation d’armes ainsi que le port d’armes de guerre comme l’AK-47 utilisé. Autrement dit: c’était déjà interdit. Donc, cet évènement est au contraire une démonstration supplémentaire de l’impossibilité « d’interdire les armes à feu » sauf aux citoyens respectueux de la loi.

  10. Bertrand Monvoisin says:

    Tiki en Suisse tous les citoyens se voit remettre une arme à feu et la conservent, chez eux, pourtant la Suisse détient le plus faible taux de criminalité et de mort par arme à feu au monde, en Israël les réservistes conservent également leur arme chez eux. Il n’y a pas de corrélation directe entre les armes et la violence. En France les armes sont extrêmement règlementés pourtant le taux de criminalité est infiniement supérieur à la Suisse. Ce ne sont pas les armes qui tuent mais les êtres humains qui les utilisent, les armes sont des objets inertes sans volonté (objets inanimés avez-vous donc une âme ?). Desproges faisait remarquer très justement que faute de fusil on pouvait faire la guerre avec des armes blanches et qu’à la guerre l’élément le plus indispensable c’est l’ennemi. A titre d’exemple pendant la guerre des Gaules les troupes de Cesar, qui a ma connaissances ne disposaient pas d’armes à feu, ont quand même étripés près d’un million de Gaulois (bien que ce chiffre soit l’objet de polémiques). Plus proche de nous le génocide rwandais à fait entre 800 000 et 1 000 000 de morts uniquement avec des instruments agricoles. Faut-il aller jusqu’à interdire les pelles à tartes et les aiguilles à tricoter pour éviter les massacres ?

    Tiki est victime de dissonnance cognitive en raison de la propagande gauchiste subit depuis sa plus tendre enfance et les résultats désastreux causés sur son système nerveux central par l’usage de la méthode global.

  11. Bertrand Monvoisin says:

    Pour revenir à Robert Dzekanski il n’a pas été tuer par un taser… mais par un douanier qui manipulait un tazer, le tazer n’a pas décider de sa propre initiative de donner un choc éléctric à M. Dzekanski. Prétendre que ce sont les armes qui sont dangereuses permet de nier par la même occasion la responsabilité de celui qui l’utilise et ainsi en cas de mort il n’y a pas de coupable c’est la faute à pas de chance, exit l’article 1382 C.Civ.

  12. jesrad says:

    Encore un truc appris récemment: les citoyens armés sont plus heureux et plus généreux avec les autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :