Si tous les conspirationnistes voulaient bien se tenir la main…

Et pour ceux d’entre vous qui n’auraient plus d’espoir, nous avons des chambres avec télé couleur, le câble et l’air conditionné.

Les hommes croient souvent – à tort – que la « loi » est quelque chose de sacré ou de scientifique. C’est là une pure présomption dont les gouvernements usent et abusent.


Et si jamais l’une des théories de conspiration qui prolifèrent de tout temps, partout, s’avérait vraie ?

On n’est jamais trop prudent, après tout, regardez ce qui arrive aux chauffeurs de taxi qui en savent trop, dans les films. Non, l’idéal, c’est que tout le monde soit au courant, comme ça les conspirateurs en sont réduits à tenter de se justifier plutôt qu’à essayer de masquer les faits.

Donc, la stratégie à suivre est de propager autant de théories possible, au cas où l’une est vraie.

Et si cette incitation à propager les histoires de conspiration était, de ma part, une tentative pour discréditer les conspirationnistes en les rendant totalement pas crédibles – si tant est qu’ils aient eu la moindre crédibilité au départ ? Voilà encore une théorie de conspiration à propager !

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

One Response to Si tous les conspirationnistes voulaient bien se tenir la main…

  1. Bertrand Monvoisin dit :

    Les seules lois qui sont sacrées sont les lois naturelles puisqu’elles ont pour fonction de protéger l’être humain contre la tyrannie autant individuelle que collective.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :