Des quotas de déportations pour la France

déportation, nom féminin
Peine qui consiste à un exil dans un certain lieu, prononcé à l’encontre d’un condamné.
Synonyme: bannissement

Notre très cher Sinistre de l’Intérieur Bis, Brice Hortefeux, tient particulièrement à remplir son quota d’expulsion d’étrangers en situation irrégulière du territoire français pour cette année, ce qui semble causer un certain malaise parmi les policiers chargés de ces expulsions à nos frais au lieu de faire des choses plus utiles.

On peut se demander pourquoi 25000, et pas 12345 ou 23232, ni pourquoi on peut garder le 25001ème clandestin et pas le 25000ème – « cohérence » est un mot qui ne s’applique pas à la politique française. Ne souriez pas, il s’agit de votre pognon, et de non-poursuite de la criminalité qui vous atteint.

Il s’agit doublement de notre argent: celui dépensé pour la détection, l’arrestation, la détention, le jugement et finalement le transport des expulsés d’une part, et d’autre part celui que coûtera la disparition correspondante d’employés non-déclarés, en particulier dans le secteur du tourisme et de la restauration, jadis fierté nationale, ainsi que dans la construction immobilière, qui en a pourtant bien besoin.

Et il s’agit aussi doublement de criminalité, puisque d’une part le nombre de délinquants et de criminels parmi les clandestins n’est pas différent du reste de la population, alors que leur détection, arrestation, jugement et déportation occupe énormément de gens qui pourraient autrement se charger d’affaires plus importantes et surtout plus légitimes, comme les actes de violence et de vandalisme ; d’autre part l’ostracisme qu’implique la clandestinité rend ces gens plus vulnérables aux vrais prédateurs locaux en leur fournissant des proies.

Il ne faut pas se leurrer: ces déportations sont au mieux une tentative absurde de faire fonctionner envers les faits ce qui ne peut pas marcher: le système « d’aide » socialiste français, en espérant réduire le poids que pourrait peser les clandestins sur la « solidarité » à coups de bâtons de la France – alors que les clandestins, de par leur situation, sont exclus de ce système ; au pire c’est une expropriation violente qui touche de nombreux innocents pour une poignée extrêmement réduite de criminels, doublée d’un apartheid qui encourage les nouvelles formes d’esclavage de notre époque et nourrit des mafias internationales.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

21 Responses to Des quotas de déportations pour la France

  1. Ankuetas says:

    « Ne souriez pas, il s’agit de votre pognon »

    ^^

  2. ts69 says:

    Un détail: Brice Hortefeux est sinistre de l’immigration, l’intégration et l’identité nationale.
    Maintenant c’est qu’un détail, le plus important c’est ces milliers de déportés pour le bien de la france.

  3. C20100 says:

    Hello,

    Pas mal ce blog. Félicitations.

    Mais pourquoi un titre de blog aussi incompréhensible ?

    ( A moins que vous visiez les derniers survivants de l’empire romain 😉

    Pourquoi se dire « néo-libertarien » (ça existe ?) quand il suffirait de se dire « libéral » ?

    Bonne continuation.

  4. jesrad says:

    Oui, il manquait un mot, merci de l’avoir signalé.

  5. Ankuetas says:

    Ca en jette plus quand même, faut pas l’oublier

  6. Polydamas says:

    Si on n’expulse pas, que doit-on faire ? On accepte toute la misère du monde ? Il faudrait peut-être se réveiller, l’immigration de culture essentiellement musulmane n’est plus aussi assimilable que les immigrés de culture chrétienne. Sachant que les aides ne semblent pas être non plus les principales raisons qui motivent les immigrés, l’opportunité d’obtenir un boulot, ou de profiter de la tolérance des Français(es) n’étant pas non plus à écarter…

  7. jesrad says:

    Mon problème avec les expulsions est que dans l’écrasante majorité des cas on exproprie un innocent, quelqu’un que ceux avec qui il ou elle interagit en société ne veulent pas voir partir – en clair, ceux qui sont intégrés, ou à tout le moins intégrables, et participent à la division du travail et à l’innovation constante.

    Que ce soit clair: on ne doit aux immigrés que les mêmes droits qu’à n’importe qui, rien de plus. Chacun de nous est seul juge de celui qu’il ou elle accepte chez lui, avec toute la subsidiarité que ça implique. Je propose donc de s’appuyer sur… l’intolérance des Français, car leur tolérance n’est pas sans limite (à raison ou à tort, qui sait ?): la liberté d’immigrer va de pair avec le libre choix d’employer, de commercer, d’aider et d’accueillir. C’est comme ça que nous « accepterons » la juste mesure de « la misère du monde » que nous sommes disposés à soutenir, sans hypocrisie ni intrusion.

  8. Polydamas says:

    la liberté d’immigrer va de pair avec le libre choix d’employer, de commercer, d’aider et d’accueillir.

    Concrétement, on n’accorde l’entrée sur le territoire qu’à ceux qui ont trouvé un boulot, et un logement ?

  9. jesrad says:

    Non, concrètement: on laisse les transporteurs transporter les gens ou pas, les hôtels ou les propriétaires immobiliers leur fournir un logement ou pas, les autres gens (employeurs, clients, philanthropes, etc.) leur filer du fric ou pas.

  10. Polydamas says:

    Sans vouloir être pessimiste, mais c’est typiquement le genre de situations qui vont nous mener à des guerres inter-ethniques, les passeurs, et autres exploiteurs de la misère humaine n’ayant que faire de ce que Mitterand avait appelé en son temps, le « seuil de tolérance »…

  11. jesrad says:

    Sans vouloir rabâcher, mais c’est typiquement le genre d’argument antilibéral qu’on oppose au droit naturel, au mépris de toute preuve historique: croire que rendre la liberté à l’individu implique la guerre civile. Alors qu’en fait, c’est l’existence de, et surtout le recours à, un maître, tierce-partie influençable et biaisée, qui s’impose en arbitre ultime, qui cause cet état latent de guerre civile.

    Regarde les faits en face: la France est déjà en état de guerre législative de tous contre tous.

  12. Polydamas says:

    Je suis d’accord pour la guerre civile larvée, plus rien ne s’oppose vraiment à ce que la situation dégénère vraiment.

    L’exemple du Liban, et de tous les pays qui ont eu à affronter le communautarisme musulman, ne vont pas vraiment dans le sens de l’accueil ouvert et tolérant. Là-bas, aucun état ou presque. Que des communautés.

    On a vu ce que ça a donné. 25 ans de guerre civile sans en voir le bout. Et là, ce n’est pas l’état qu’on peut accuser de cette guerre.

    Je ne suis pas sûr que cela soit ce que j’espère pour la France.

  13. Mateo says:

    Juste une petite remarque, qui ne change pas grand chose à votre débat: il n’y a pas de passeurs et d’exploiteurs de misère si l’immigration est libre…

  14. jesrad says:

    Pour ce qui est de la guerre au Liban, j’y vois surtout une conséquence de l’Islam en tant que fondement de société: il est fondamentalement incompatible avec le libéralisme et le droit naturel depuis l’extermination des Mutazilites. Pour Patrick Simon, par exemple, cette caractéristique classe définitivement les musulmans parmi les « barbares » de la pensée magique, donc les sacrifices humains (guerre civile, attentats, esclavages) leur sont inévitables.

  15. Ankuetas says:

    Tu fais ton Dantec? 😀

    Certes, il est vrai qu’il y a des dérapages, mais l’Islam est une religion qui est bonne si elle était livrée de toutes exagérations: Le Soufisme (coeur de l’Islam, n’est-ce pas?) nous montre un bel exemple d’une religion épurée et libre. Les magnifiques Rubbayat de Omar Khayyam nous le montrent.

    Tiens, un petit:

    O toi qui est le résumé de la création universelle!
    cesse donc un instant de te préoccuper de gain ou de perte;
    prends une coupe de vin, de la main de l’échanson éternel,
    affranchis-toi ainsi des soucis de ce monde et de ceux de l’autre!

    Héhé 😀

  16. jesrad says:

    Oh, il y a de l’espoir pour l’Islam, je n’en doute pas, il y a des penseurs musulmans ou ex-musulmans qui font beaucoup pour le tirer de l’obscurantisme, il y a des tas de musulmans qui se sont très simplement adaptés aux principes de liberté en allant vivre dans des pays un minimum libéraux ou en en ramenant ces principes chez eux. Le problème, c’est que ça fait 12 siècles qu’on attend que se fasse, une bonne fois pour toutes dans les pays bâtis sur l’Islam, cette adaptation au droit naturel…

  17. Ankuetas says:

    Ca, c’est le rôle du dialogue inter-religieux, surtout, la responsabilité (je pense) quant à celà incombe à l’Église catholique…le christianisme n’est-il pas l’un de berceaux du libéralisme? 🙂

  18. jesrad says:

    Du libéralisme, ça se discute… Du droit naturel, oui, c’est l’une des deux sources, avec la philosophie athénienne (Aristote, Socrate, Cicéron, les Stoïques).

  19. jesrad says:

    Mais pourquoi un titre de blog aussi incompréhensible ?

    Pour aller avec le reste du blog 😀

    Au départ j’avais pris ce titre parce que c’est le nom du premier niveau de Marathon Infinity, le jeu classique pour Mac que j’aime beaucoup ; parce que c’est la devise de l’Institut Mises ; parce que la servitude persiste à ce jour précisément à cause de gens qui « cèdent au mal » sans en être souvent conscient ; et parce que je n’avais pas d’autre idée.

    Pourquoi se dire “néo-libertarien” (ça existe ?) quand il suffirait de se dire “libéral” ?

    Les « new libertarians » se trouvent être les plus proches de moi en termes d’idées, c’est plus précis, et ça a le mérite (?) de faire encore un peu plus peur aux gauchistes (pour qui « néo-libéral » est une abomination pire que le seul « libéral »). Je ne me dis pas simplement libéral parce que ce n’est pas complet: je suis libéral parce que anarchiste, je suis anarchiste parce que discordien, et je suis discordien parce que très très confus.

  20. Sekonda says:

    « parce que c’est la devise de l’Institut Mises »

    C’est avant tout la devise de Ludwig von Mises, trouvée l’Enéide de Virgile (Tu ne cede malis, sed contra audentior ito) qu’il a lu dans sa jeunesse.

  21. Antivols says:

    « étrangers en situation irrégulière du territoire francais pour cette année » ! précision importante pour la compréhension 😉 merci poyur ce billet, c’est toujours un plaisir de vous lire, bye bye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :