Disséquons un gauchiste

Aujourd’hui dans notre cours de praxéologie aléatomadaire, nous allons passer aux travaux pratiques, si vous le voulez bien, avec la dissection du gauchiste.

Prenez un gauchiste, assommez-le d’un coup de livre suffisamment massif (les romans d’Ayn Rand sont particulièrement bien adaptés à cet usage), et découpez-le dans le sens de la longueur.

Nous pouvons observer toutes sortes d’organes internes occupant la place dans la cavité thoracique, et en particulier le coeur, l’estomac et le foie. Ces organes sont le siège de la pensée du gauchiste, ce qui explique que la quantité de nerfs présents dans l’abdomen humain soit supérieure à celle qui remplit la boîte crânienne. D’ailleurs, de nombreux gauchistes soulignent avec fierté la supériorité de la masse neurale abdominale sur la masse neurale cérébrale comme gage d’une réflexion plus poussée chez le gauchiste que chez l’être humain de base ; qui, lui, se sert de son encéphale pour penser.

Nous pouvons déduire de cette particularité anatomique que la réflexion gauchiste est basée sur l’émotion et les troubles digestifs. Voyons plus en détail ce modèle de réflexion du gauchiste, par l’analyse de ses méthodes de détection, d’analyse et de résolution de problèmes complexes:

0) détection de faits périphériques au problème

1) intégration de ces faits déclenchant la détection du problème

2) analyse du problème par les mécanismes physiologiques internes

3) détermination d’une solution comme produit de ces mécanismes

4) application de la solution, résolvant le problème

Exemples concrets pour mieux comprendre ce mode de réflexion émotionnel-digestif:

0) le gauchiste apprend par le journal télévisé que des gens meurent de faim en Afrique, pendant son dîner
1) il détecte un problème, puisqu’il a à manger et pas eux
2) cette découverte trouble son appétit et sa digestion
3) ce trouble détermine la solution: se priver de dessert
4) il se prive donc de dessert, et se sent mieux vis-à-vis des affamés d’Afrique: son problème est résolu

0) le gauchiste apprend que l’air qu’il respire est chargé de pollution
1) c’est un problème car ça gêne sa respiration
2) la découverte de ce problème lui fait ressentir de la culpabilité car, il en a conscience, il pollue
3) ce trouble détermine la solution: rouler en Vélib’
4) il se passe donc de temps en temps de sa voiture, ce qui met fin à sa culpabilité: son problème est résolu

0) le gauchiste apprend de l’état que certaines personnes n’ont pas de logement.
1) il détecte un problème, car lui a un logement et pas eux
2) cette découverte trouble son sommeil
3) ce trouble détermine la solution: réveiller tout le monde
4) il va donc manifester pour réclamer des logements, et retrouve le sommeil: son problème est résolu

0) le gauchiste découvre en regardant Capital sur M6 qu’il y a des gens très riches
1) il détecte un problème, car lui n’est pas aussi riche
2) cette découverte l’ulcère, il ressent de la haine envers les trop riches
3) cette ulcération et cette haine déterminent la solution: taper et vomir sur les riches
4) il va donc prendre des sous aux plus riches que lui sous la menace, ou saccager leurs maisons, ou vomir sa bile sur eux d’une manière ou d’une autre, ce qui soulage son ulcère: son problème est résolu

0) le gauchiste apprend que des laboratoires font des expérimentations douloureuses sur des animaux (alternative: il apprend que des gens élèvent des visons pour leur fourrure)
1) il détecte un problème, car il n’aime pas la douleur
2) cette découverte lui fait imaginer la douleur de ces pauvres animaux
3) cela détermine la solution: faire souffrir d’autres gens (alternative: sauver les fourrures des visons)
4) il va donc mettre de l’eau oxygénée dans des solutions pour lentilles de contact pour faire souffrir des gens, ce qui le soulage en transférant sa douleur imaginaire vers d’autres: son problème est résolu (alternative: il lâche les visons dans la nature où ils sont promptement écrasés par les voitures, bouffés par les prédateurs ou meurent de faim et de soif après une longue agonie ; avoir empêché qu’on leur prenne leur fourrure le soulage: son problème est résolu)

Voilà, j’espère que vous serez désormais plus à même de comprendre et d’anticiper les principes qui guident les actions du gauchiste.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

11 Responses to Disséquons un gauchiste

  1. polluxe says:

    Très drôles 🙂
    A-t-on fait des expériences in vivo sur un gauchiste ?

  2. jesrad says:

    Oui, mais je l’ai recousu après, pas de panique.

  3. Makia says:

    « La gauche aime tellement les pauvres qu’elle en fabrique »

    Cette citation de Coluche reste d’actualité

  4. Bertrand Monvoisin says:

    Pourquoi ne pas disséquer plusieurs milliers voire plusieurs millions de gauchistes ? Les expériences pour avoir une validité scientifique reconnues doivent être recommencées de nombreuses fois en suivant un protocole idoine, sans cela pas d’objectivité.

  5. Ping: Tous ensemble, on peut le faire ! « Ne Cede Malis

  6. Sceptique says:

    Intéressant : réduction des facultés intellectuelles de l’opposant, ça se faisait en régime totalitaire (de la schlag en bottes noires au goulag rouge étoilé, comme disait Desproges).

  7. jesrad says:

    Il vous manque une donnée importante: le gauchiste disséqué, c’est moi.

  8. Ping: La criiiiise ! « Ne Cede Malis

  9. Adrian says:

    Il y aussi une vidéo :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :