De la vérité sur Eris

299792459 mètres par secondes. Ce n’est pas seulement un bon chiffre, c’est LA LOI.

Tout le monde a le droit de creuser sa propre tombe. Et j’ai le droit de leur vendre des pelles.

Il n’y a de vérité que scientifique: celle que l’on peut obtenir de la réalité. Et comme la vérité scientifique est par définition toujours fausse, il n’y a jamais dans la tête des gens que des mensonges, dont certains collent plus ou moins bien à la réalité les uns par rapport aux autres: dire « J’ai raison » revient essentiellement à dire « J’ai objectivement moins tort ».

Nous avons tous des avis différents sur tout, signe indiscutable de l’existence d’Eris – s’il en est un. La coexistence de toutes ces vérités incompatibles entre elles, est en elle-même une de ces vérités forcément fausses. Et ça, c’est la grande farce faite à nos dépens par cette femme complètement folle qui gouverne les incertitudes quantiques de toute chose. Mer des fluctuations électromagnétiques hyperdenses du vide, mère du hasard et donc du destin, Eris est la cause de notre perpétuelle fuite vers un objectif impossible à atteindre (la Vérité avec un grand V) caché dans la réalité, tout juste hors de notre portée. C’est pour ça que la Réalité est le Rorschach Originel.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

2 Responses to De la vérité sur Eris

  1. finpoil says:

    Okay, mais alors pourquoi vouloir à ce point défendre une valeur comme la liberté?
    J’ai parfois l’impression que vous allez au-delà de « l’objectivement-moins-tort », pour bâtir des raisonnements qui visent à une certaine Vérité. Du coup, je me méfie d’une incohérence: vous prônez à la foi un système de valeur (le libertarianisme) et à la foi le chaos qui annulerait toute forme de systèmes de valeur.
    Je suis un peu perdu, aidez-moi.

  2. jesrad says:

    « pourquoi vouloir à ce point défendre une valeur comme la liberté? »
    Parce que je n’aime pas l’esclavage. Est-ce une attitude puérile ?

    Où as-tu vu le moindre « chaos qui annulerait tout forme de systèmes de valeur » ? J’ai dû manquer un épisode, là. Les libéralisme et libertarianisme n’ont rien en commun ni avec l’anomisme, ni avec le relativisme moral.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :