De plus en plus de victimes désarmées de force

Entre 1996 et 2006, le nombre d’armes saisies par les voleurs légaux de l’état français a été multiplié par six. La raison de cette explosion des armes ? L’insécurité en France, tout simplement, et en particulier pour nos voisins européens qui, par tourisme ou par obligation professionnelle, viennent sur le territoire et se sentent obligés de s’occuper eux-même de se défendre contre les criminels, puisque la Police Nationale n’en est pas capable:

La plupart des objets saisis sont bricolés par des particuliers répondant avant tout à un réflexe d’autodéfense, explique Bernard Baudoin, spécialiste de la contrebande à la Direction générale des douanes. Le phénomène est surtout perceptible à l’approche des vacances. Certains touristes étrangers redoutent de traverser la France sans une arme sous le siège ou dans la boîte à gants. Il faut dire qu’il s’agit bien souvent de gens qui ont déjà été agressés sur nos routes, lors de précédents voyages…

Dans le même genre:

Les routiers internationaux voyageant notamment vers l’Europe orientale ou centrale ont appris à s’armer pour défendre leur fret, constate-t-on à la douane. A la différence de celles de l’Italie, où les aires d’autoroutes sont sécurisées, nos routes sont souvent le théâtre d’agressions par des pirates de la route qui raflent les cargaisons.

Mais que fait la Poliiice ? Elle désarme les victimes, pardi ! Chez nous on n’a pas d’idées, alors on marche sur la tête. Ça fait diversion, à défaut de servir à enrayer la « grande » criminalité, comme le fait remarquer l’article:

En dépit de l’augmentation des saisies et de la dispersion d’un très grand nombre d’armes à l’occasion de l’ex-conflit yougoslave, les douanes n’ont en revanche jamais pu démontrer l’existence d’un trafic structuré visant à alimenter le grand banditisme ou les organisations terroristes.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

12 Responses to De plus en plus de victimes désarmées de force

  1. jesrad says:

    Je note qu’on n’a pas de nouvelles fraiches de cette tendance à l’armement personnel en France depuis l’année dernière. Consignes du Ministère de l’Intérieur puis de l’Elysée ? Quoi qu’il en soit, ce sujet en particulier me déprime alors je vais arrêter d’en parler.

  2. Bretzelman says:

    De notre côté, on vient de faire passer une loi sur l’armement qui est dans l’ensemble très permissive. Pas de registre des armes, pas de retrait des armes de service des soldats, bref toutes les propositions naives et dangereuses de la gauche ont été refusées.

    C’est dommage que la france et consors s’arrêtent à des raisonnements simplistes du style: moins d’armes = moins de victimes, parce qu’en regardant un peu autour d’eux ils verraient que c’est loin d’être le cas.

  3. jesrad says:

    C’est vrai qu’on pouvait acheter un fusil sur l’Internet et se le faire livrer à domicile, comme un simple livre ?

    Ici, même pour acheter un pistolet d’alarme ou un lance-billes à CO2 il faut une copie de carte d’identité.

  4. Subrace says:

    Mouais, n’empêche qu’il est pas si facile que ca de se trouver un flingue, dans le sens il faut quand même avoir les relations et la tunes, ce qui limite la proportion d’armes dangereuses utilisées par les fous.
    Presque que les grands bandits sont équipés, et heuresement car ils sont plus professionnel que les racailles du 93.

  5. Corwin says:

    Sur le sujet, je propose cet excellent résumé qui présente les données allemandes, belges et US. La preuve la plus écrasante étant bien sur le cas Washington DC (p11 du pdf).
    http://home.scarlet.be/guncrime/wapenbezitcriminaliteitEnglish.pdf

  6. jesrad says:

    Excellente trouvaille 😮 Les chiffres sont plus récents que ceux que j’avais cité plus tôt, et c’est intéressant aussi de voir les taux de suicides comparés.

    @subrace:

    Tu serais surpris… L’obtention d’arme à feu illégalement, en France, c’est presque exclusivement par « un ami », par un collègue qui connaît quelqu’un d’un club de tir qui prête une arme, ou encore ramenée d’un voyage à l’étranger, trouvée en insistant un peu dans une brocante ou une expo, etc… Il n’y a pas de filières, de structure de distribution, c’est complètement décentralisé et individuel. Les « racailles » du « 93 » ont ce même genre d’accès.

  7. Corwin says:

    @subrace : je te confirme que les petites frappes des grandes cités-blocs du 93 et d’ailleurs en région parisienne fonctionnent en réseaux parfaitement organisés et hierarchisés et disposent non seulement d’armes à feu mais aussi d’armes de guerre type mitrailleuse et bazooka portatif (généralement de seconde main en provenance des pays de l’est) en prévision de confrontations directes avec des réseaux rivaux ou les forces de l’ordre. Et tout ça financé en grande partie grâce au fric des jeunes connards petit-bourgeois qui viennent se fournir en résine auprès d’eux.

  8. jesrad says:

    Est-ce qu’ils sont vraiment aussi hiérarchisés, ces réseaux ? J’avais cru comprendre qu’ils marchaient surtout aux « bonnes occasions », aléatoires mais courantes. Enfin, ça fait encore une bonne raison de légaliser le cannabis, que je puisse leur faire une concurrence impitoyable.

    Ah, on me dit dans l’oreillette qu’une des sources de revenu de ces gangs quasi-mafieux vient du racket des familles et commerces, principalement musulmans, sous couvert de financement de l’islam. Je me demande quelle part de vérité il y a là dedans…

  9. Subrace says:

    J’ai envie de dire mais que fait la poliiiiice.?

    Jesrad a quand une news sur la légalisation du cannabis?

  10. pan says:

    Pourquoi du cannabis seulement? Il faut être cohérent : les mêmes arguments valent pour toutes les drogues.

  11. jesrad says:

    Le cannabis a l’argument de la non-toxicité, contrairement aux autres drogues courantes. Ça permet d’escamoter totalement toute discussion sur le thème de « l’empoisonnement » et donc de toute possible interprétation d’une vente de cannabis comme agression. Je pense que c’est surtout pour ça que les discussions sur sa possible légalisation ou simple dépénalisation sont plus souvent abordées que pour les autres drogues.

  12. pan says:

    Oui, le cannabis est moins poison, mais il est tout de même poison (goudron, etc + les troubles psychiques constatés sur les gros fumeurs réguliers). Je pense que c’est une erreur d’axer le discours sur la dangerosité relativement réduite de se produit au lieu de se concentrer sur la dénonciation des crimes sans victimes et du droit de disposer de son corps et de son cerveau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :