Les petites actions agoristes font les grands fleuves de liberté

Lu sur le blog de Laure Allibert: comment certains parviennent à contourner la réglementation française du travail dans l’intérêt de tous:

Etape 1: monter une société de services à l’étranger: île de Man, Luxembourg, Seychelles, peu importe.

Etape 2(a): au lieu d’essayer d’embaucher des gens et se rendre compte en soupirant de dépit qu’on ne peut pas parce que les charges sont trop élevées et que donc c’est trop cher, faire embaucher par la société offshore aux conditions locales, avec un statut d’expatrié.
ou bien:
Etape 2(b): au lieu d’essayer en vain de se faire embaucher et essuyer refus sur refus parce que même au SMIC ça coûterait trop cher à l’employeur à cause des charges, s’embaucher soi-même à travers la société offshore et travailler de manière contractuelle ici-bas.

Etape 3: profiter d’un grand choix de caisses de retraite et d’assurances maladie, toutes presque systématiquement meilleures et moins chères que leurs équivalents soviético-français.

Le chômeur trouve un emploi, l’employeur trouve de l’aide, et chacun gère sa vie professionnelle comme il l’entend. Le seul qui y perd, c’est celui qui croyait pouvoir vivre sur leur dos de force. On peut même envisager de systématiser et vendre ce service de contournement légal.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :