Chloé et Zoé préparent leur retraite

– Zoé, est-ce que tu sais ce que tu feras quand tu seras à la retraite ?
– Oh, non, mais j’ai le temps de trouver d’ici là, ne t’inquiètes pas Chloé.
– Et est-ce que tu sais comment tu vas gagner de l’argent à ce moment-là ?
– Qu’est-ce que c’est que ce grand sourire niais, Chloé ? Tu n’aurais pas une idée derrière la tête ?
– Héhé, oui, j’ai trouvé quelqu’un qui m’a promis de me donner des sous tous les mois quand j’aurai 60 ans !
– Oh, c’est un de tes nombreux admirateurs qui veux s’assurer que tes vieux jours seront heureux, c’est ça ?
– En fait, non, mais il est très gentil avec moi. Par exemple il a proposé de partager l’addition au café alors que je n’avais pris qu’un verre d’eau.
– Tu viens de le rencontrer et il te propose de t’entretenir pendant toute ta retraite ? Eh bien, c’est très généreux de sa part…
– Oui. Il faut juste que je l’entretienne pendant sa retraite à lui en échange.
– Euh ? Il est déjà à la retraite, ton bienfaiteur ?
– Oui.
– Alors comment est-ce qu’il fera pour te payer la tienne, de retraite, nou-nouille ?
– Eh, ne sois pas grossière comme ça, Zoé. Il m’a tout expliqué: ce sont ses petits-enfants qui paieront ma retraite, si j’accepte de payer la sienne maintenant.
– Et il a des enfants, ce mystérieux chevalier blanc ?
– Euh, je crois, mais j’ai oublié de lui demander…
– Ah, bravo, là je te reconnais, Chloé !
– Rooh, tu fais jamais rien qu’à dénigrer tout ce que je dis…
– Mais non, mais non. Je suis juste curieuse, ton histoire de mystérieux bienfaiteur m’intrigue, ça me paraît difficile à croire que quelqu’un propose comme ça, d’un coup, d’assurer ta retraite. Voilà, arrête de faire la tête et dis m’en plus: admettons qu’il a des enfants, comment va-t’il faire si, cette fois, ceux sont eux qui n’ont pas d’enfants ?
– Il ira convaincre quelqu’un d’autre de me payer ma retraite si je lui promets que mes propres petits-enfants paieront la sienne.
– S’il a su te convaincre, il y parviendra, admettons. Et si tes petits-enfants ou les siens sont trop pauvres pour cela ?
– Oh ! Je n’y avais pas pensé… Mais, bon, ça ne va pas arriver, hein ? Dis-moi que ça ne va pas arriver ?
– Mais non, mais non, ma grande, ça n’arrivera pas, d’accord. Mais comment ça se passera si tu as un accident avant tes 60 ans ? Ou si tes petits-enfants disparaissent avant l’âge de la retraite, tu auras payé et encore payé pendant des années pour rien, tu auras entretenu ton inconnu toute ta vie sans d’autre raison que ses boniments.
– Maiiiiiiis c’est horriiiible ce que tu dis !
– Je croyais que tu voulais préparer l’avenir… Si tu ne prévois pas les ennuis, tu n’auras rien préparé du tout, si ?
– Ça ne va pas arriver, hein ? Dis-moi que ça ne va pas arriver ou je pleure.
– D’accord, d’accord, très bien, ma Chloé, ça ne va pas arriver, maintenant sèche tes yeux et dis-moi: comment vas-tu faire si il n’a pas d’enfants ou de petits-enfants, et qu’il n’y a personne d’autre à convaincre parce qu’ils ont déjà tous des accords de ce genre avec chacun leur propre mystérieux bienfaiteur ?
– Maiiiis tu fais exprès pour me faire peur ! Pourquoi es-tu si méchante avec moi, Zoé ?
– Ma pauvre Chloé, j’essaie juste d’en savoir un peu plus sur ce généreux bienfaiteur que tu veux entretenir en échange de la promesse d’être entretenue par des gens qui n’existent pas encore, avec de l’argent qui n’existe pas encore non plus. D’ailleurs, qu’a-t-il fait pour mériter que tu l’entretiennes d’emblée, comme ça, tout de suite ?
– Il est gentil. Et il m’a promis de tout partager avec moi.
– Il veux t’épouser ?! Wow, pourquoi tu ne me l’as pas dit plus tôt !
– Non, non, il veut juste tout partager avec moi, ce n’est pas un mariage…
– Oh. Vas-y, dis-moi tout, c’est un riche producteur de films ou un célèbre sportif qui trouve que tu lui plaît ? Tu vas devenir sa maîtresse et habiter dans sa grande villa ? Allez, raconte !
– Euh, en fait, non, il loue un studio dans un HLM et ne travaille pas.
– Ah… Et, euh, et ses enfants, ils vivent de quoi ?
– Je ne sais pas…
– Bien, je vois que tu t’es bien renseigné…
– Mais, euh, tu fais rien qu’à critiquer tout ce que je fais !
– Mais non, mais non… Allez, arrête de pleurer et vient prendre une margarita avec moi pour te requinquer.
– Oh, zut, mon porte-feuille a disparu… Il était dans ma poche, pourtant ? Je ne comprends pas…

Et vous, fidèles lecteurs, parviendrez-vous à découvrir pourquoi et comment le porte-feuille de Chloé a disparu ? Quel terrible secret cache le mystérieux bienfaiteur qu’elle a rencontré ? Qu’est-ce que Chloé aurait pu faire de son argent au lieu de le donner à gaspiller par cet inconnu ? Que fera Chloé si son bienfaiteur est encore en vie lorsqu’elle même prendra sa retraite ? Y aura-t-il du sexe dans le prochain chapitre ? Toutes les réponses dans le prochain épisode, si jamais il y en a un !

Note: Laure Allibert sort un excellent article sur les mythes et légendes de la Sécu.

Advertisements

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

12 Responses to Chloé et Zoé préparent leur retraite

  1. Bretzelman says:

    Est-ce que le mystérieux bienfaiteur est quelque chose qui se mange?

  2. jesrad says:

    Non. À quoi pensiez-vous ? Est-ce à la même chose que moi, petit dégoûtant ?

  3. Zegota says:

    Je vais faire un peu du Hors-Sujet, mais bon…

    J’ai toujours voulu savoir ce que Jesrad pensait des Situationnistes.

    Peut-être un prochain article?

  4. jesrad says:

    Merci pour la suggestion, je vais me pencher dessus.

    [Edit]
    Hmm, il me semble après une étude préliminaire que les situationnistes (politiques, pas éthiques) sont simplement des soviétiques ordinaires (interdiction du capitalisme, c’est-à-dire de la location des moyens de production comme chez Kiloutou ou Loxam ; et instauration violente d’une dictature de conseils ouvriers), avec quelques idées curieuses en plus: celle de la réunification de toutes les tâches de la vie, celle de l’abolition (comment ? Par la force ?) du travail uniquement productif… Ils ne semblent pas avoir saisi que l’objectif ultime d’Art de la société libre passe non pas par l’obligation de se retreindre à l’expression artistique, mais par la libre poursuite des valeurs personnelles dans le respect de tous – menant à une prééminence de plus en plus importante de l’expression sur les nécessités. Autrement dit, ils confondent le chemin et le but: ils essaient de bâtir le but de force en plein milieu du chemin
    Je vois aussi qu’ils considèrent la plupart des désirs communs comme un « spectacle » intégré à la société… Bref, ils versent à fond dans le déterminisme social, ils croient que quand quelqu’un a envie de quelque chose après l’avoir vu chez quelqu’un d’autre, cela « cause » le désir alors que ça ne fait que le révéler.

    L’approche éthique est assez intéressante par contre. Leur définition du but de toute révolution tient la route, mais est incompatible avec leur objectif de « pouvoir absolu des conseils ouvriers » (Soviets).

  5. Bretzelman says:

    Je ne pensais à rien. J’essayais juste de trouver ce qu’est ce mystérieux bienfaiteur.

    Est-ce qu’il tient dans la main?

  6. jesrad says:

    Pas vraiment, non… D’ailleurs, il ne vaut mieux pas y toucher, beurk.

    Je vais tâcher de répondre à la question « qu’est-ce que Chloé aurait pu faire avec son argent au lieu de le donner à gaspiller par cet inconnu ? »

    – elle aurait pu le confier à une association caritative pour aider au développement du tiers-monde ou au sauvetage du quart-monde
    – elle aurait pu l’épargner, c’est-à-dire le confier à des entrepreneurs de pays en plein développement pour créer des emplois chez eux, et pour disposer de sa propre retraite dans trente ans
    – elle aurait pu le dépenser, pour maintenir l’emploi actuel et profiter un peu plus de la vie
    – elle aurait pu faire n’importe quelle proportion des trois options ci-dessus à la fois

  7. Ping : ylyad » Brèves

  8. Zegota says:

    Des communistes un peu moins cons, donc ^^.

    J’aime bien leur concept de « Société de Jouissance » (même si il faudrait vachement retravaillé le truc, qui devrait plus aller dans ton sens), enfin, si on peut dire comme ça…

    Bref, je ferme la paranthèse.

    J’ai oublié de dire que je suis nouveau dans les commentateurs (^^) et que j’aime bien visité ton site, il est très bon. Donc, dans mes favoris! 😉

  9. jesrad says:

    Au fait, pour ceux que ça intéresse, le mystérieux inconnu s’appelle Maréchal Pétain.

  10. Bretzelman says:

    J’en étais sur… j’hésitais entre lui et un dé à coudre qui parle…

  11. laurett says:

    Le Général De Gaulle n’avait pas fait la même proposition ?
    Ah… ces millllitaires…

  12. retour des îles says:

    L’île ou République de Palau plus une bonne assurance-vie sortie en rente et votre retraite est assurée, palmiers, farniente, un peu isolé quand même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :