Débat: bilan

Quel festival ! Jugez plutôt:
– Ségolène veut fournir un garde du corps personnel à chaque femme policier: elle veut embaucher des flics pour protéger les flics. Mais uniquement des flics hommes, hein, pour qu’ils se proposent spontanément, bien sûr, pour ramener leurs collègues féminines chez elles le soir. Voilà la conception de la femme selon Ségo: faible, fragile, sous la protection de l’homme.
– Ségolène ne sait pas que les assurances de santé ne dépendent pas du budget de l’état. Confrontée à son ignorance, elle s’enfonce en niant tout indépendance budgétaire des collectivités territoriales, annonçant carrément qu’elle ne va pas hésiter à prendre ici ou là au gré des envies.
– Elle se moque de Nicolas Sarkozy en affirmant que le nucléaire français compte pour 17% de l’électricité en France: c’est faux, cette part est de 78%. Ce chiffre de 17% représente la part de la France dans la production d’électricité nucléaire mondiale (c’est la part de la France dans le nucléaire, et pas la part du nucléaire en France, quelle gourde !). C’est elle qui devrait aller réviser.
– Elle balance péremptoirement que l’Uranium disparaîtra dans « quelques années ». C’est n’importe quoi, les réserves sont estimées à environ un siècle.
– Elle confond, à tort, le Coe-Rexecode et le MEDEF.
– Elle annonce qu’elle va redéployer les fonctionnaires selon son envie: on manque d’infirmières ? Elle envoie des fonctionnaires du Fisc les suppléer !
– Elle veut fournir des services de soutien scolaire complet et permanent individualisés et personnalisés à chaque élève – dans un pays qui n’est pas foutu de suivre ses propres chômeurs de manière à moitié décente.
– Elle prétend qu’en Suède il existe des entreprises qui sont passées aux 32h payées « normalement ». C’est faux.
– Pour financer ses propositions sur les retraites, elle suppose qu’elle va créer une taxe sur les revenus boursiers dont elle ignore le montant, les modalités, etc… Si ça se trouve, le taux de cette taxe devrait être supérieur à 100%, mais ça elle s’en fout.
– Mais là où Ségogolène touche le fond du fond, c’est dans sa fumeuse fameuse « colère »: elle accuse Nicolas Sarkozy, à travers le gouvernement auquel il a participé, d’avoir supprimé le programme Handiscol qu’elle avait mis en place en faveur des handicapés alors qu’il proposait que tous les enfants handicapés puissent être scolarisés avec les autres.

Colère totalement absurde et déplacée quand on sait que ce programme Handiscol n’a en fait jamais été supprimé, mais qu’au contraire les mesures en faveur des enfants handicapés ont été renforcées en 2005.

Quelle nouille ! Sa nullité absolue a totalement éclipsé l’autre candidat.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

6 Responses to Débat: bilan

  1. Bretzelman says:

    J’ai adoré le coup du garde du corps pour fonctionnaire femme (d’ailleurs si j’ai bien suivi, elle parlait de toutes les fonctionnaires). Cela m’ammène à me demander si pour Mme étatiste la vie des femmes travaillant dans le privé est de moindre importance que celles du public… suis-je bête, bien évidemment, les fonctionnaires, elles, servent la cause de la nation et de l’ordre juste alors que les travailleuses du privé ne servent que la croissance et des trucs de libéraux dans le genre que de toute façon elle ne comprend pas…

    J’espère égoïstement qu’elle sera élue présidente. On se payera de belles poilades en regardant le journal, surtout qu’elle a prévu de rendre des comptes fréquemment… ça va être cocasse ^^.

  2. jesrad says:

    Poilades pour les étrangers et les expatriés seulement ! J’ai pas envie que mes futurs enfants soient enregistrés, scrutés, mesurés, surveillés, et embrigadés de force dans les jeunesses communistes l’école publique dès 3 ans !

    En plus, si elle taxe les revenus boursiers, je ne pourrai plus rembourser mon prêt immobilier du tout et je serai à nouveau SDF.

  3. Llana says:

    heureusement que les français dans l’ensemble ont l’air de ne pas trop la prendre au sérieux, la Mongolène, si on en juge par le sondage Ipsos publié sur http://www.lepoint.fr

    Une autre question un peu provoc:
    Jacques Marseille, dans son livre « Les bons chiffres pour ne pas voter nul en 2007 » (livre intéressant, au demeurant) dit ceci, dans son chapitre intitulé: « Les fonctionnaires sont des ultralibéraux » (sic ! p. 94):
    « En un sens, ceux qui choisissent aujourd’hui la fonction publique sont tous des ultralibéraux. En effet, la science économique, nous disent les économistes libéraux, est fondée sur un modèle simple de comportement humain, à savoir la recherche de l’intérêt individuel. Cela aboutit seulement à poser comme principe que l’homme, lorsqu’il est confronté à un choix entre plusieurs solutions dont les conséquences sur son « bien-être » seront différentes, aura tendance à choisir la solution qui lui rapportera un « plus » plutôt que celle qui se traduira par un « moins ».

    Quelle bonne nouvelle que 75% des jeunes français veuillent devenir fonctionnaires ! Et nous ignorions qu’il y avait 75% de jeunes libéraux en France ! comme quoi tout n’est pas désespéré ! ;o) Amusant, non ? comme disait le regretté Pierre Desproges…

    Bon, j’arrête de plaisanter. Jacques Marseille conclut quand même: « Autant dire que si l’on veut réduire les dépenses publiques en France, il est urgent de donner plus au privé qu’au public. »

  4. stephane says:

    Bon allez, dimanche je vote pour que Royal reste à tout jamais le nom d’une pizza ou d’un couscous. Même si la candidate PS pédale dans la semoule et a un poix chiche dans le crane, je préfère encore les originaux

  5. jesrad says:

    Il ne suffit pas d’agir de manière conforme aux attentes d’une théorie (économique ou pas) pour être un défenseur cette théorie 😉 Par exemple les politiciens attaquent violemment la théorie du choix public, tout en agissant précisément comme elle l’anticipe. Et les partisans du créationnisme continuent d’évoluer…

    Je crois surtout que Jacques Marseille mélange – volontairement – les rationalisations de l’école néoclassique avec celles de l’école autrichienne: la première utilise en effet le modèle de l’homo œconomicus, celui d’un individu rationnel ne cherchant qu’à maximiser son profit, la seconde part seulement du principe que les individus agissent de la manière qui leur semble capable d’amener un changement désiré dans le monde. L’autre chose importante, c’est qu’on est libéral quand on agit conformément à la morale individuelle qui s’appelle libéralisme: cette morale dit qu’on ne doit pas voler les gens, mais qu’on peut voler ce que les voleurs ont déjà volé (à condition d’accepter de le rendre à son légitime propriétaire sitôt qu’il le souhaite). Donc on trouve bel et bien quelques fonctionnaires radicalement libéraux comme Pascal Salin, mais les fonctionnaires en général (en particulier ceux des impôts, qui commettent directement les vols) sont antilibéraux du fait même de leurs actes.

  6. Bretzelman says:

    Le coup de sa taxe sur les revenus boursiers est aussi une grande preuve de la connerie socialiste à elle toute seule. En la voyant proposer sa taxe on se dit « oh c’est vrai ça, la bourse ne sert absolument à rien dans l’économie du pays, on peut la taxer sans problèmes ». Stupide et dangereuse chose…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :