Un dilemme du prisonnier itératif, en action:

Les attaques de déni de service distribué sont en baisse car elles ne sont plus rentables, nous dit Symantec.

C’est une démonstration de plus que ceux qui vivent sur le dos des autres par la violence n’ont pas d’avenir, surtout si victimes et agresseurs augmentent en nombre et en interactions: une victime n’est pas sûre de pouvoir acheter sa sécurité puisqu’il y a plein d’agresseurs potentiels, et les agresseurs sont perdants à chaque fois qu’ils utilisent la violence (c’est l’épuisement répressif, défini dans le lien).

Dans un tout autre genre, mieux que Da Vinci Code:

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :