En deuil

Aujourd’hui Ne Cede Malis est en deuil des 33 morts du campus de Virginia Tech.

Une fois de plus, il est regrettable de constater que cette tragédie était programmée: cela pendait au nez des Américains. En effet, comme tout le monde le sait, les écoles et universités prolifèrent dans ce pays malgré des tentatives de la part de l’Etat fédéral d’en réguler le nombre et la distribution. Des millions d’Américains, parfois très jeunes, fréquentent des écoles et universités au nom des droits que leur garantit leur Constitution.

Nous constatons également que malgré cette répétition de tragédies, le Président Bush ne fait rien pour enrayer la prolifération d’établissements scolaires, sous le prétexte fallacieux que c’est avant tout les chambres de représentants qui auraient ce pouvoir plutôt que le chef de l’administration fédérale. Mais nous autres français savons pertinemment que la vraie raison est la pression du puissant lobby pro-éducation qui sévit aux USA.

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

15 Responses to En deuil

  1. jesrad says:

    Ce qu’aucun journaliste français ne vous dira, c’est qu’il y a pratiquement cinq ans, deux étudiants armés avaient interrompu un massacre dans une autre Université de Virginie, au mépris de l’interdiction de port d’armes qui s’appliquait sur tout le campus et ses environs. Ils avaient par la suite appelé à l’abrogation de cette interdiction, par sécurité.

    En Thaïlande, en Suisse et en Israel, les enseignants peuvent venir armés sur leur lieu de travail et reçoivent des cours de tir. Et ces pays n’ont plus de fusillades dans leurs écoles.

    La palme de la bêtise malveillante revient à ce journaliste du Monde pour qui cette tragédie « impose à la société américaine un nouveau face-à-face avec elle-même, sa violence, le fétichisme des armes qui habite une partie de la population, les dérèglements d’une jeunesse soumise à la double tyrannie de l’abondance et de la compétition » alors que le tueur était un sud-coréen qui haïssait ce qu’il avait appelé dans un mot laissé à son appartement la « débauche » de ces « gosses de riches » d’étudiants américains.

  2. Tembo says:

    Nouvel arrivant dans la bulle libertarienne, je ne peux m’empêcher de demander des précisions sur les concepts à partir desquels tu construis ton message. Que nous dit la théorie libertarienne sur le sujet : que ce genre d’évènement n’est qu’un incident collatéral ? Les armes à la main, on peut péter les plombs en toute libertarienneté ? La théorie libertarienne fixe t’elle des limites ? Les armes sont elles un bien comme les autres ?

  3. llana says:

    Ce qui m’étonne, c’est qu’on parle autant de ces 32 ou 33 morts de Virgine, alors qu’à Bagdad, il y a aussi plein de morts violentes tous les jours. C’est parce que c’est devenu banal qu’on n’en parle plus ? et s’il y avait un massacre sur campus US par jour, on trouverait aussi cela normal ?

  4. jesrad says:

    Tembo:

    Il n’y a pas besoin de se faire des nœuds au cerveau: la morale individuelle que l’on appelle « libertarianisme » dit: agir sur ce qui appartient à quelqu’un d’autre (sa vie, son corps, et tout ce qu’il a fait avec) sans son consentement, c’est mal.

    Donc tuer des gens qui n’avaient rien fait ni rien demandé c’est mal. Comme disait Maxwell, pas la peine d’en rajouter.

    « Les armes sont elles un bien comme les autres ? »

    Les outils qui servent à se défendre et que l’on appelle « armes » sont des biens comme les autres. Plus on en a, mieux on se porte, comme l’ont démontré les études de criminologie et les statistiques établies non seulement aux USA mais aussi dans plein d’autres pays. Je t’invite à lire par exemple « More guns, less crimes », ou encore « Stopping power », pour découvrir ces faits.

    Llana:

    Tout ce qui permet de cracher sur les américains et critiquer Bush est bon à prendre, pour nos médias impartiaux et toujours parfaitement objectifs. Je note au passage que le tueur était lui aussi poussé par son antiaméricanisme. Nul doute que quelque part en France (mais pas seulement) certains se sont réjouis.

  5. spqr says:

    Pour les américains, il y a une évidence que se refusent à voir les journalistes français – tels celui du « Monde » cité plus haut : ce ne sont pas les armes qui tuent mais celui qui presse la détente.

    Jusqu’à présent, je n’ai lu aucun article publié aux US remettant en cause la liberté des armes ; au contraire : la question qu’ils se posent est plutôt de savoir s’il ne faudrait pas autoriser certaines personnes à porter des armes sur le campus des universités.

  6. Nico says:

    « Les outils qui servent à se défendre et que l’on appelle “armes” sont des biens comme les autres. Plus on en a, mieux on se porte »

    N’y a t il pas là une contradiction avec le fait de dire que les armes sont aussi à l’origine du mal qu’on fait aux autres ? Pardonnez ma naïveté, mais est ce que cela signifie que c’est le seul remède pour se protéger ? Personnellement, j’y vois plus une spirale infernale dans laquelle sont empétrés les USA (et nous n’en sommes pas très loin, malheureusement) qu’un cercle vertueux qui tende vers plus de liberté individuelle.

    La pensée libertarienne, à laquelle je m’attache un peu plus chaque jour d’avantage, a tout d’un coup un drôle de goût pour moi; j’ai un peu de mal à défendre l’idée comme quoi, dans ce drame, si tout le monde avait été armé, il y aurait eu moins de morts. J’ai une nette préférence pour la version comme quoi ça ne serait pas arrivé si personne n’avait eu d’armes. A mon avis, il y a potentiellement plus de dégénérés non armés, que de gentils innocents armés pour se (nous) défendre.

    « En Thaïlande, en Suisse et en Israel, les enseignants peuvent venir armés sur leur lieu de travail et reçoivent des cours de tir. Et ces pays n’ont plus de fusillades dans leurs écoles. » Y a t il vraiment un lien de cause à effet si évident ? (je n’ai pas lu les rapports dont vous faites allusion). Il doit bien exister aussi quelques pays qui n’ont pas de fusillades dans leurs écoles et dont ni les élèves, ni les enseignants ne sont armés ou entrainés pour tuer.

  7. jesrad says:

    « N’y a t il pas là une contradiction avec le fait de dire que les armes sont aussi à l’origine du mal qu’on fait aux autres « 

    Euh ? ce ne sont pas les armes qui sont à l’origine du mal, mais bien le Mensonge de Lucifer.

    Mais ne vous en faites pas: moi aussi, il y a encore quelques années, j’étais persuadé que laisser n’importe qui se procurer des armes était une folie. C’est l’observation des faits et de ce qui fait agir les gens qui m’a progressivement convaincu du contraire.

    « j’ai un peu de mal à défendre l’idée comme quoi, dans ce drame, si tout le monde avait été armé, il y aurait eu moins de morts. »

    Est-ce vraiment si dur à admettre ? Déjà, le tueur aurait réfléchi à deux fois si il savait qu’il y avait un gros risque de tomber sur des gens armés. Ensuite, il aurait suffi d’une balle d’un seul étudiant ou professeur pour interrompre le massacre, exactement comme ce qui s’est passé 5 ans plus tôt dans une autre Université du même état. Mais voilà, l’université était une « gun free zone ». Je ne suis pas contre le droit d’interdire aux gens de venir armés chez toi, mais alors tu es responsable de leur sécurité: ce que je reproche à Virginia Tech c’est de ne pas avoir assuré cette sécurité tout en refusant aux élèves et aux professeurs la possibilité de le faire eux-mêmes. Et pareil pour la Police.

    « J’ai une nette préférence pour la version comme quoi ça ne serait pas arrivé si personne n’avait eu d’armes. »

    Tout le monde est armé, tout le temps, à l’exception de quelques handicapés moteurs. La tragédie ne se serait jamais produite si tout le monde était invalide, bien sûr, mais qu’une seule personne soit valide, et les autres seraient à sa merci. La question est de savoir si il faut laisser les gens libres de réduire l’écart, où s’il faut persister à les faire démarrer cinq cents mètres en arrière pour courir le cent mètres.

    « Il doit bien exister aussi quelques pays qui n’ont pas de fusillades dans leurs écoles et dont ni les élèves, ni les enseignants ne sont armés ou entrainés pour tuer. »

    A ma connaissance, il n’y en a pas. Des fusillades comme celle-ci se sont produites en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, au Japon, etc… Tous des pays où ça ne « devrait » pas arriver puisque les armes y sont fortement réglementées. En réalité, et j’ai vraiment mis du temps à m’y faire, l’interdiction d’être armé est uniquement une interdiction de se défendre.

  8. Franck says:

    «J’ai une nette préférence pour la version comme quoi ça ne serait pas arrivé si personne n’avait eu d’armes.»

    C’est là l’illusion. La promulgation d’une loi ne modifie pas la réalité, les faits l’ont prouvé en ce qui concerne la drogue, l’alcool (prohibition américaine) et les armes à feu.

    A l’instar de la drogue, pour laquelle il y a toujours de la demande et donc de l’offre malgré la débauche de moyens mobilisés pour lutter contre, il y aura toujours des armes à feu en circulation, à l’avantage de ceux qui se foutent de la loi (ou qui sont sensé la faire appliquer) et au détriment de tous les autres (la majorité), auxquels la loi interdit effectivement de se défendre.

    D’un autre côté, n’oublions pas que la base de toute dictature, quelque soit l’idéologie qui la sous-tend, passe par le contrôle des armes et de l’information…

  9. Jesrad says:

    Il y a une autre chose qu’il faut bien comprendre: la vente libre d’armes n’implique pas que « n’importe qui peut se procurer une arme », elle signifie seulement que « n’importe qui peut vendre des armes », ce qui n’est pas tout à fait la même chose.

  10. Tembo says:

    « Des fusillades comme celle-ci se sont produites en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, au Japon, etc…  »

    Je ne me souviens pas de carnages pareils, survenant avec une telle régularité, dans les écoles françaies, allemandes, anglaises ou japonnaises. Avez vous des évènements à me rappeler ?

    L’exemple des émeutes de 2005 me vient également à l’esprit. Que se serait il passé si les armes circulaient aussi facilement en France qu’aux Etats Unis ?

    J’aurai donc tendance à penser que la possession d’arme va à l’encontre de la morale individuelle en démultipliant les possibilité « d’agir sur quelqu’un sans son consentement ».

  11. rfleblog says:

    Tembo:
    Sur les emeutes, croire qu’ils navaient pas d’armes ne me semble pas credible. Je pense plutot qu ils ont compris qu il ne valait mieux pas s’en servir.
    Les briquets, eux par contre, ont fait pas mal de beaux ravages (interdisont comme un cuba tout sauf un couteau qui coupe pas par famille et interdisont les briquets)

    Ensuite comme il l’a ete rappelle il est interdit d avoir des armes sur les campus. La legislation couteuse et inutile semble etre presente.

    Comme exemple en france: debut 90 sequestration d enfants dans une ecole,

    Allemagne debut 2000 tuerie dans une ecole.

    je suis sur qu il y en a des tonnes d’autres.

  12. Nico says:

    « la vente libre d’armes n’implique pas que “n’importe qui peut se procurer une arme », donc il y a bien une règle qui permet de savoir qui a le droit de le faire et qui n’a pas le droit de le faire ?

    Pour les analogies avec la drogue ou l’alcool, c’est un tout petit peu différent, car celui qui achète la drogue ou l’alcool l’achète à priori pour sa consommation personnelle; il est libre et responsable de consommer et de se détruire la santé s’il le veut, on est bien d’accord. Par contre, pour les armes, il s’agit de tuer son voisin, c’est différent. On ne peut pas dire qu’un homme est libre et responsable d’acheter un fusil pour tuer son voisin, ça n’a pas de sens (et même si le voisin se défend).

  13. jesrad says:

    Pour les armes, c’est pareil: celui qui les achète le fait pour sa consommation personnelle aussi, dans l’écrasante majorité des cas. La moitié des adultes aux USA est armée. Pourtant il n’y a pas moitié de meurtriers là-bas.

  14. spqr says:

    @Nico
    «J’ai une nette préférence pour la version comme quoi ça ne serait pas arrivé si personne n’avait eu d’armes.»

    Illusion, comme a écrit Franck plus haut.

    En France, les armes qu’utilisent les truands (pistolets de gros calibres par exemple) sont interdites depuis 1936.
    Les truands n’ont sont même plus là : lors des attaques de fourgons blindés, ils utilisent même des fusils d’assaut et des lance-roquettes, toutes armes non seulement interdites depuis 1936, mais qu’on ne peut pas acquérir, même avec une autorisation.

    Les actes de banditisme ont-ils cessé en France depuis 1936 ?

  15. laurett says:

    SPQR est ma nouvelle bête noire : il ne comprend rien et passe tout son temps à tenir des propos contradictoires…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :