Sarkozy, La Génétique Et Le Libre-Arbitre

On fait beaucoup de cas ces derniers temps des propos étranges tenus par M. Sarkozy lors d’un débat avec Michel Onfray au sujet de ce qui détermine les actions, notamment criminelles, des individus.

Soyez attentifs, ça va très très vite.

Ils commencent fort naturellement:

N.S.: Il n’y a pas d’un côté des individus dangereux et de l’autre des innocents.

Jusque là, tout va bien, il reconnaît, comme M. Onfray par la suite, la capacité de chacun de nous à devenir dangereux, pour ceux qui ne le sont pas en ce moment, ou à cesser de l’être, pour ceux qui le sont.

Poursuivons:

J’inclinerais, pour ma part, à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1 200 ou 1 300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d’autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l’inné est immense.

Et paf. Pourtant M. Onfray venait de lui dérouler un superbe tapis sensiblement discordien: que l’essentiel de nos choix est issu du chaos incessant des circonstances, du déroulement imprévisible des évènements qui répondent chacun, séparément, à une logique déterministe mais dont l’accord interactif, tous ensemble, est impossible à déterminer. Bon, ce n’est pas exactement ce qu’il avait dit, le Michel, mais il ne peut pas avoir raison sur tout 😉

M. Sarkozy nie que l’homme puisse être auteur, ou même coauteur, de son destin. Ainsi, pour lui, on naît pédophile, et vogue la galère. On naît futur-cancéreux, ou fumeur. On naît suicidaire.

Donc, pour M. Sarkozy, tout est prédestination. L’avenir est écrit. En fait, je me garderai bien de le contredire, surtout avec un pseudo comme le mien, mais je n’irai pas non plus me déclarer d’accord avec lui: pour pouvoir affirmer une chose pareille, il faut déjà connaître l’avenir. Et donc, il faut qu’il soit déterminé à l’avance, cet avenir. C’est un raisonnement un peu circulaire, à moins de posséder le Livre des Destinées (et de savoir y lire).

M. Sarkozy, lui, s’imagine capable d’y lire, dans ce Livre. Je gage que le Destin lui jouera un tour à sa manière de farceur. Le plus triste, c’est que des tas de collectivistes se sont précipités pour assurer que oui, l’avenir est écrit, mais dans leur Livre des Destinées à eux, celui du Déterminisme social, plutôt que dans celui de la génétique. Re-paf.

Venons-en au libre-arbitre, et à l’identité. Qu’est-ce qui fait que je ne pense pas la même chose que vous ? Est-ce que, si nous avions exactement les mêmes souvenirs et étions placés dans la même situation, nous agirions de manière identique (thèse de la compatibilité) ou pas (thèse de l’incompatibilité) ?

Classiquement, on énonce le problème de la manière suivante: soit f() la fonction qui est supposée déterminer le fonctionnement du cerveau (déjà on pose une hypothèse osée: que ce fonctionnement soit déterministe), et soient A, B et C des états du cerveau donnés où l’on prend une certaine décision. Est-ce que f(A, (influx nerveux donnés)) = B pour tout le monde, ou est-ce que ça peut donner parfois C ?

Sachant que le fonctionnement de l’Univers n’est pas vraiment ce que l’on peut qualifier de déterministe (Hail Eris, et Patagramme Heisenberg !), peut-on raisonnablement supposer que quelque chose qui fonctionne à l’intérieur de cet univers puisse l’être totalement ? Bien sûr, je l’ai dit plus haut, un évènement isolé est déterminé par ces conditions de départ. Mais aucun évènement n’est parfaitement isolé…

Ensuite, quand bien même le fonctionnement du cerveau serait déterministe, est-ce que ce fonctionnement est nécessairement le même pour tous ? Mettre le cerveau de M. X dans l’état exact du cerveau de Y pour vérifier cette hypothèse reviendrait ni plus ni moins qu’à échanger le cerveau de X pour celui de Y, physiquement parlant: ses atomes seraient au même endroit, ses particules dans le même état quantique. Ca ne prouverait rien, sauf en cas de résultat négatif: on saurait alors que le cerveau ne fonctionne pas de manière déterministe, et on ne serait pas plus avancé (les particules subatomiques ont-elles un libre-arbitre ?).

Autrement dit, le libre-arbitre se trouve à un niveau différent de celui sur lequel on l’attaque. Il se cache dans l’impossibilité de contrôler les conditions de son expression, et donc dans l’impossibilité de le tester, plutôt que dans l’impossibilité de le mettre en équation. Que l’avenir soit écrit n’a aucune importance, du moment qu’on ne peut connaître cet avenir: le résultat est le même. L’indéterminisme est inscrit dans la trame de l’existence plutôt que dans les petites scories qui s’y trouvent.

Mais tout ça, M. Sarkozy se l’est-il demandé avant de l’ouvrir ?

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

3 Responses to Sarkozy, La Génétique Et Le Libre-Arbitre

  1. rfleblog says:

    Vraimenr tres bon ce post.
    J ai honte du mien maintnant…
    Merci quand meme.

  2. jesrad says:

    Roooh, il ne faut pas. J’ai même pas réussi à dire « eugénisme ».

  3. adantino says:

    J’ai un peu de mal à embrayer sur « l’indéterminisme de l’univers »;ce que nous en savons est aujourd’hui déterminé et donc à contrario …Faire du parallélisme intellectuel dans ces conditions me semble par contre indéterminé bien qu’il soit, ici aussi, possible de trouver l’origine profonde du raisonnement.Evitons donc de tomber dans le même travers que ce pourquoi ce commentaire a été rédigé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :