L’introuvable programme de Sarkozy

Je comptais faire aujourd’hui le détail du programme de gouvernement de Nicolas Sarkozy, afin de lui attribuer une note de libéralisme. Las ! Ce programme est introuvable ! En effet, seul le programme législatif de l’UMP est disponible en ligne. Les propositions de M. Sarkozy ? Yahoo ne sait pas les trouver, les gauchistes pas plus, tout le monde cherche, mais personne ne trouve: c’est « mission impossible » !

Mais… « impossible » n’arrête pas votre serviteur. Ne cede malis, sed contra audentior ito ! Il faut plus que ça pour défaire notre troupe de chocobos-limiers, dressés pour pister et traquer les imbécilités collectivistes jusqu’aux plus obscures pages web. Et donc, en exclusivité (puisque apparemment nous sommes les seuls à l’avoir déniché), voici le programme de gouvernement de M. Sarkozy !

Ca commence doucement, avec une bonne grosse mesure de simplification des formalités administratives. « Mieux d’état », pourquoi pas, mais « les contraintes et normes de toute nature » continueront quand même à peser sur les français…

On embraye et on passe la seconde dans la même logique: le Petit Nicolas veut répartir le poids de l’état équitablement entre ville et campagne pour éviter que sa main gantée de fer (avec des clous) ne fasse plus mal à la première qu’à la seconde, ou l’inverse. Pas d’ouverture à la concurrence, non, mais faire peser le poids d’un « service public » rural sur la société civile directement, arbitrairement, ça il sait faire. Pareil avec le bidouillage de l’assurance chômage étatique et des allocations familiales, de l’allocation aux handicapés, ou encore la fusion de l’ANPE et de l’UNEDIC. Ouverture de ces missions à la société civile ? Très peu pour M. Sarkozy: avec lui, l’état n’abandonne aucune prérogative. « Mieux d’état » est sa devise, certainement pas « moins d’état ». Il veut uniquement faire marcher le Moloch, sans admettre que celui-ci puisse être non seulement incapable de résoudre les problèmes auxquels il s’attaque, mais aussi la première cause de ces problèmes…

La machine est lancée sur sa voie de « bidouille de l’administration », on enchaîne avec le bidouillage de la taxe professionnelle, et la rémunération au mérite dans le service public. Les fonctionnaires seront toujours sur notre dos, mais ils seront plus motivés, chouette. Je râle, mais au moins il ne cherche pas à multiplier les pains les services publics, les fonctionnaires, et les domaines d’intervention de l’état comme presque tous les autres candidats. Enfin, si, mais moins. Un tout petit peu moins. C’est même quasi-invisible à l’œil nu.

Je passe sur le bidouillage des responsabilités des uns et des autres hommes de l’état quant à l’usage de l’Armée, et la continuation du programme nucléaire civil, pour en venir au gros bubon purulent de la relation entre état et religion selon M. Sarkozy. Celui-ci assimile la construction des cathédrales, des églises, les efforts considérables (défrichage, construction, création et conservation culturelle, etc…) du clergé, accompagné des dons de particuliers… à un « effort national » dû à l’état (!) ; et il remet en cause l’accord de « solde de tout compte » que représente la séparation de l’église et de l’état en 1905. Si encore il le faisait par souci de justice… mais non ! Il le fait par clientélisme au profit de l’islam: le catholicisme a peut-être pu abuser du peuple français dans le passé, donc il faudrait que l’islam aussi en abuse… Avec M. Sarkozy, on va donc asservir les français au bénéfice des « cultes les plus récemment installés », sous prétexte que les religions déjà présentes depuis longtemps en France l’auraient fait avant.

Poursuivons… M. Sarkozy veut faire « évoluer » la PAC. Il ne remet à aucun moment en question son principe, ni son fonctionnement, tout juste suggère-t-il de la simplifier. La guerre économique continuera donc, mais plus simplement. Son attitude vis-à-vis des agriculteurs est mercantiliste, et non libérale. Il appelle inutilement à la surproduction, avec les conséquences écologiques que cela entraîne.

M. Sarkozy veut réduire la dette et interdire les déficits budgétaires (hors investissement…). Comme Bayrou. Voilà enfin une intention (à défaut d’être une mesure) libérale.

Toujours comme Bayrou, il veut aussi instaurer des taxes « écolo ».

Et comme Ségolène, il veut réindustrialiser ! N’importe quoi, vraiment…

Ne pas remplacer la moitié des fonctionnaires partant à la retraite, c’est déjà la moitié de ce qu’il faudrait. On ajoute un petit allègement des conditions de détention provisoire, et ça fait un point entier.

L’exonération d’impôt sur le revenu pour ceux qui investissent dans leur pays d’origine, la défiscalisation des biocarburants, instaurer un bouclier fiscal et la suppression des droits de mutation dans quelques circonstances précises, baisser un peu l’impôt sur le revenu, OK, mais à condition que les dépenses publiques baissent d’autant (sinon ça ne fait que déplacer le poids de l’état des uns aux autres, tout en rendant l’administration plus complexe encore).

Pas d’adoption ou de mariage homosexuel, mise sous tutelle des familles si les parents ne prennent pas leurs responsabilités (au lieu de simplement faire systématiquement retomber la responsabilité sur l’auteur de l’acte ou son tuteur légal), déverser de l’argent public sur les banlieues, réglementer un peu plus la famille, empêcher le vote avec les pieds (imaginez une seconde une « politique d’immigration concertée » avec la Corée du Nord…), création de cyber-patrouilles, War on Drugs à la française, l’état dans ta culture, la discrimination « positive » par la bureaucratie, « droit » au logement (de l’autre), « droit » d’obliger les autres à t’offrir une formation, l’état dans ton baladeur, la parité dans les conseils d’administration d’entreprises publiques, l’euro transformé en arme politique, haro sur les clandestins, administration de l’environnement, l’état dans tes stock-options, c’est un vrai festival d’antilibéralisme…

On continue dans le gros lourd qui tache avec l’instauration d’études supérieures pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas faire d’études supérieures. Comme ça tout le monde pourra continuer à faire des études inutiles pendant encore plus longtemps… Comme si la dévaluation du BAC et des hauts diplômes en france n’était pas déjà assez entamée !

Tout aussi gros lourd qui tache, il veut engager encore plus l’état dans la recherche et le développement de nouveaux marchés (avec le succès qu’on lui connaît jusqu’ici, n’est-ce pas Minitel et Bull ?)

Comme Bayrou, il veut subventionner le bénévolat !

Toujours comme Bayrou, il veut aussi défiscaliser un peu plus les DOM-TOM, notamment en supprimant certaines taxes douanières, et supprimer certaines régulations des transports aériens qui limitent la concurrence. Ca fait presque une mesure libérale entière, si on y ajoute la réduction des taxes et réglementations sur la chasse.

Sautons la lutte musclée contre la contre-économie le blanchiment d’argent et examinons la suite du programme: la lutte contre le « dumping social » et la « concurrence déloyale » en instaurant… une préférence communautaire ! Liberté d’employer, de commercer ? Rien à foutre.

Au lieu de cesser de réglementer la durée du travail, il veut juste défiscaliser un peu les heures supplémentaires. Quand on sait (d’expérience) que les heures supplémentaires sont systématiquement refusées par la quasi-totalité des employeurs, on constate que c’est une mesure en l’air. « Liberté de travailler », si seulement…

Punition des mineurs de 16 à 18 ans recidivistes comme des majeurs, pourquoi se limiter aux recidivistes ?

Réformer les régimes spéciaux, c’est du bidouillage inutile si on n’a pas la liberté de préparer (ou pas !) sa retraite comme on le souhaite. Par contre choisir l’âge de son départ à la retraite, oui.

« La mondialisation exige un Etat fort, une cohésion sociale et territoriale forte, une identité collective forte. » Plouf. Et tant qu’on est dans les citations idiotes: « Je suis pour que vous ayez plus de libertés, mais pas la liberté de vous tuer » en fumant.

Suppression de la carte scolaire, un point en demie-teinte (ce n’est qu’une intention de la supprimer « un jour, quand ce sera possible », rien de plus). S’y ajoute l’opposition à la réglementation européenne des langues.

Enchaînons, avec la caution étatique des prêts immobiliers. Pas mal, pour celui qui prétend encourager la responsabilité individuelle, que de collectiviser les irresponsabilités.

Réduire (un peu) certaines dépense de l’état, mais aussi plus de « prévention ». Si, si, vous savez, les fameux messages publicitaires (mangez moins gras, grignotez moins, mangez plus de fruits, dormez plus, sortez couverts, couvre-toi tu me fais froid, etc…).

Terminons sur une note un peu plus positive avec la possibilité de toucher l’assurance chômage que l’on a payé en cas de démission, la non-réglementation de l’euthanasie, et la suppression des droits de succession.

S’il fallait positionner Sarkozy, il tomberait donc très logiquement… à sa place attitrée, entre Bayrou (avec qui il partage plusieurs propositions) et Le Pen, égratignant au passage de Villiers. Pas de surprise, donc.

Note de libéralisme (10/60) soit: 3,5 / 20 – Mention Anti-libéral

Publicités

À propos jesrad
Semi-esclave de la République Soviétique Socialiste Populaire de France.

19 Responses to L’introuvable programme de Sarkozy

  1. laurett says:

    Les quelques mesures qui vont dans le bon sens sont injustes puisqu’applicables uniquement à une catégorie et non à tout le monde :

    L’exonération d’impôt sur le revenu pour ceux qui investissent dans leur pays d’origine : seulement pour ceux dont le pays d’origine est situé en Afrique. Pourquoi ? Les gens originaires d’autres contrées apprécieront.

    La suppression des droits de succession : uniquement pour 95% des Français. Les 5% restant (il ne dit pas qui va se retrouver dans ce lot là) apprécieront.

    Le contrat de travail unique ? Il ne prend pas en considération les besoins des contrats intérim ou des courtes missions. Je ne veux pas signer un CDI sachant que ma « mission » a une durée limitée. Je veux une date de fin sur mon contrat pour savoir à quoi m’en tenir et ce que je signe.

    Pour la possiblité de toucher l’assurance chomâge que l’on a payé, tu extrapoles, ton espérance t’égare, il ne le dit pas il prone simplement un accord entre employeur et employé pour rompre le contrat de travail.

  2. Raymond Hiresh says:

    Le Ministère de l’identité nationale, de l’identité juive et de l’immigration

    Avez-vous entendu parler du Ministère de l’identité nationale, de l’identité juive et de l’immigration ? Un tel ministère n’aurait-il pas l’avantage de mieux prendre en compte les réalités identitaires du peuple français et du peuple juif, ainsi que des immigrés, qu’ils soient juifs ou non ? Car comme on fait la distinction entre racisme contre les juifs (antisémitisme) et racisme contre les non-juifs (racisme « banal »), et qu’on fait des lois spécifiques à chacun d’eux (alors que la constitution interdit ce type de distinction), n’est-il pas normal d’accorder une place spécifique à l’identité juive dans le sujet de l’identité nationale et de l’immigration? L’identité juive dépasse le cadre de l’identité française et celui l’immigration. Par ailleurs le départ des juifs de France, càd l’émigration, est un sujet important que beaucoup soutiennent.

    Parmi les questions qu’on pourrait se poser aussi il y a la suivante : quelle identité est la plus forte, chez un français, chez une un juif, chez un immigré ? Combien d’identités peut-on avoir ? A combien de peuples peut-on appartenir ?

    Je pense qu’il faut aider les juifs dans leurs réflexions sur les différentes identités, comme ils s’invitent dans l’analyse de l’identité de Jésus-Christ, de Marie, … tous ce qui forme l’identité chrétienne, voir Musulmane.

    (Note : j’ai ajouté quelques clarifications en fin du texte concernant certaines parties du texte ci-dessus)

    Mais peut-être devrait-on traiter les sujets séparément, afin de ne pas créer des amalgames, voir des confrontations d’idées dans l’esprit des gens. Peut-être aussi aurait-il mieux valu que Sarkozy sépare la question de l’identité nationale de celle de l’immigration. Je ne me pose pas la question pourquoi Sarkozy utilise les deux termes simultanément : ce n’est pas étonnant de sa part de vouloir confronter les français aux immigrés. Ce qui est étonnant c’est le silence des grands hommes et femmes de l’UMP : Soutiennent-ils Sarkozy sur ce sujet? Sont-ils solidaires de lui ? Suivent ils Sarkozy sur ce sujet, et si oui jusqu’où suivront-ils leur nouveau « Guide »? Sinon, n’ont-ils plus de droit de parole?

    Sarkozy traite mal les deux sujets (pour ne pas parler ici des autres) : d’abord en mélangeant les deux sujets comme s’il s’agissait d’une confrontation. Ensuite parce qu’il semble vouloir défendre l’identité nationale de l’immigration, alors qu’il faudrait la défendre des déviations des multinationales, du libéralisme, et des lobbies médiatiques. Sarkozy semble aussi vouloir traiter l’immigration en la freinant sélectivement et en renforçant les communautés (les unes contre les autres!), au lieu de dire que l’immigration (inéluctable selon certains, nécessaire pour d’autres …ne serait-ce que pour les retraites…) doit être traitée par un effort d’intégration des immigrés.

    Sarkozy n’a pas de limite et pour lui la fin justifie les moyens, même s’ils ne sont pas humains. D’autres ont attendu d’avoir le pouvoir pour révéler leur talent de dictateur, surfant sur le populisme qu’ils ne cessent d’alimenter par une propagande de haine. Sarkozy et son lobby ont fait éliminer des gens qu’ils considèrent comme modérés et patriotes (Raffarin, de Villepin…) et s’opposent aujourd’hui à Bayrou. Sarkozy n’a pas changé et a dit aux militants de l’UMP : « laissez-moi aller vers les autres », qu’on pourrait traduire par « laissez-moi MENTIR aux autres…et après je ferai ce que je veux, la vrai RUPTURE de la France et de la vie des Français, car Tout sera possible pour le LOBBY SARKOZISTE –et non l’UMP- …une fois je serai sur la tête des français». Il a commencé par vouloir attirer les électeurs du Front National avec des faux discours. Il disait qu’il voulait ramener les électeurs du FN dans le giron de la république et le voilà qui serait en train d’amener (ou d’aller vers!) les responsables du Front National en leur promettant des postes clés…alors que c’est son lobby qui les a utilisé pour affaiblir la droite, patriotes contre patriotes!

    Mais son lobby ne veut pas la France, qui n’est que la clé au vrai objectif : l’Europe.

    Raymond Hiresh

    raymond@resistancefrancaise.com

    PS. :

    1) Le lobby sarkoziste essaye de nous faire croire que les immigrés sont la cause de nos problèmes d’identité nationale et de nos problèmes économiques. En réalité c’est ce lobby qui diffuse dans tous les médias (journaux, radios, télévision, films et sériés, livres…) une mauvaise image de toutes les communautés pour les opposer (y compris les chrétiens qui représentent plus de 90% de la population). Le lobby sarkoziste veut faire croire que les immigrés sont la source de problèmes économiques des français alors qu’ils en seront une solution …et que la vraie cause des problèmes économiques des français sont les lobbies comme le lobby sarkoziste pour qui il est normal de …. le fisc,…. C’est eux la vraie cause des problèmes des français, et non pas les « pauvres » immigrés.

    2) Bayrou est le dernier rempart devant le lobby sarkoziste:

    – Bayrou est le seul à l’emporter contre S. au deuxième tour, par conséquent même si on est de gauche on devrait voter Bayrou au premier tour, pour avoir un président qui accepte de travailler avec la gauche.

    – il est un vrai Français, au-delà des discours « maquillé » et teinté comme une « fausse blonde » de Sarkozy ; Bayrou est un vrai défenseur de l’identité française : culture, langue, artisanat, industrie, institutions, éducation, …et il ne vendra pas l’armée française au plus payant demain.

    – Bayrou est favorable aux changements sociaux et économiques nécessaires pour protéger notre retraite, sécurité sociale, système d’éducation, emplois, système de santé, institutions …et notre mode de vie. Il le fera en respectant tous les français et des valeurs humaines, alors que Sarkozy devra répondre demain aux engagements qu’il a pris vis-à-vis des plus riches, dont il y aura de moins en moins car les fonds étrangers et les amis du lobby sarkoziste démantèleront un par un tous les secteurs pour faire même des médecins des simples ouvriers dans des cliniques appartenant aux lobbies puissants, seuls capables de s’assurer, lever des fonds pour des équipements,…

    – Bayrou est le garant de l’équilibre des pouvoirs : si Bayrou devient Président il se limitera au pouvoir de la fonction et les institutions pourront fonctionner démocratiquement. Si Sarkozy s’empare du pouvoir il donnera au lobby sarkoziste la clé pour faire la synergie de tous les pouvoirs qu’ils ont déjà : nul n’ignore le pouvoir des multinationales, qu’il soit financier ou social (certains s’amusent à faire pression sur les ouvriers selon les saisons électorales…), le pouvoir médiatique, le pouvoir financier, …ces lobbies sont capables d’espionner un service d’anti-espionnage (qu’est-ce qui les empêcherait de mettre des bombes pour occuper des services de renseignement avec des pseudo-terroristes…pendant que eux vident les greniers des français…et d’autres peuples !)

    – Bayrou gèrera l’immigration dans l’intérêt de tous, français et immigrés : premièrement en investissant dans un système d’éducation efficace seul capable d’intégrer les immigrés dans la vie française, à laquelle les immigrés aspirent d’adhérer. Par ailleurs il est favorable à une politique internationale qui aide le développement dans les pays d’émigration, afin de freiner la pression d’immigration par l’augmentation de niveau de vie dans ces pays et une meilleure utilisation de leurs richesses et ressources. Ce n’est pas sur les lobbies qu’on peut compter pour le faire, car leur politique est simple : empêcher ces payer d’évoluer pour pouvoir exploiter leurs richesses, soit par la corruption soit en les étranglant par des sanctions ou autres méthodes jusqu’à ce qu’ils acceptent de vendre leur richesses, maison après maison, bâtiment après bâtiment , terrain après terrain, industrie après industrie, ministère après ministère (…comme ils le font avec des fonds anonymes puissants en France et ailleurs en Europe!).

    Quelques clarifications :

    1) L’identité juive dépasse le cadre de l’identité française : ce n’est pas mon affirmation mais celle de tous les rabbins qui affirment que les juifs du monde entier partagent une identité commune; certains parlent même du peuple juif comme un peuple à part.

    2) L’identité juive : les juifs ont été confrontés à beaucoup de courants de pensée concernant leur identité. Certains juifs considèrent même qu’un juif qui s’intègre complètement dans un pays perd son identité juive. Ces juifs considèrent que cette « assimilation» est un danger pour le peuple juif qui doit maintenir son identité qui est la garantie de son unité en tant que peuple.

    3) Beaucoup soutiennent le départ des juifs de France : en effet beaucoup de sionistes soutiennent et poussent même des juifs français à quitter la France pour aller en Israël. Leur méthodes pour les y encourager sont nombreuses et on pourrait s’interroger s’ils ne sont pas eux-mêmes contents du climat d’antisémitisme médiatisé (par les medias du lobby sarkoziste) pour faire croire à des jeunes juifs qu’ils trouveront la paix en Israël. Mais c’est deux choses différentes, la paix et …Israël, que je laisserais pour une autre fois, ou à quelqu’un d’autre. La France d’abord, au moins pour moi.

    Et je rappelle : Suite à une visite à New York Sharon a insulté la France en l’accusant d’être un pays antisémite. Suite à une visite à New York Sarkozy a insulté la France en l’accusant d’être un pays riche d’antisémites, insultes qu’il a craché directement dans la face des parlementaires ! Il a ensuite effectué une visite à HERZLia, ville ou sont formés les futurs « dirigeants » comme Sharon qui vont « guider » les Israéliens, et a exprimé son admiration pour les actions de Sharon! On y enseigne beaucoup de choses…pas nécessairement les sciences humaines. Je me demande qui ou qu’est-ce qui l’a inspiré le plus en Israël. Ces inspirations sont plus dangereuses qu’un implant électronique qu’on met dans la tête de quelqu’un : l’implant arrête de lui servir pour recevoir des informations lorsque sa pile se vide, mais les mauvaises inspirations grandissent dans sa tête au fur et à mesure qu’il prend du pouvoir.

  3. jesrad says:

    Un tel ministère n’aurait-il pas l’avantage de mieux prendre en compte les réalités identitaires du peuple français et du peuple juif, ainsi que des immigrés, qu’ils soient juifs ou non ? Car comme on fait la distinction entre racisme contre les juifs (antisémitisme) et racisme contre les non-juifs (racisme « banal »), et qu’on fait des lois spécifiques à chacun d’eux (alors que la constitution interdit ce type de distinction), n’est-il pas normal d’accorder une place spécifique à l’identité juive dans le sujet de l’identité nationale et de l’immigration?

    Pas plus qu’une « identité musulmane », une « identité bouddhiste » ou une « identité protestante » (et pourtant, les protestants sont bien plus nombreux en France que les juifs et musulmans réunis).

    Mais au fait, savez-vous seulement que votre cher Bayrou, lui aussi, a l’intention d’instaurer un Ministère de l’Identité Nationale ? Lui aussi va s’enferrer dans l’absurdité de vouloir construire une chimère. En fait, leurs programmes sont beaucoup plus proches que vous ne pourriez l’imaginer.

    L’identité juive dépasse le cadre de l’identité française et celui l’immigration. […] Quelle identité est la plus forte, chez un français, chez une un juif, chez un immigré ? Combien d’identités peut-on avoir ? A combien de peuples peut-on appartenir ?

    La notion « d’appartenance à un peuple » est vraiment un mécanisme d’aliénation de l’homme. Laissez donc chacun se définir comme il l’entend ! On « n’appartient » à aucune chimère collective, chacun est libre de se réclamer des valeurs et des cultures qu’il estime proche de sa morale propre. A mettre les gens dans des cases contre leur gré, on finit par les mettre dans des camps.

    [Il] semble vouloir défendre l’identité nationale de l’immigration, alors qu’il faudrait la défendre des déviations des multinationales, du libéralisme, et des lobbies médiatiques.

    C’est d’abord l’individu, la plus petite minorité qui soit, qu’il faut défendre contre les mensonges collectivistes, que ceux-ci soient de droite ou de gauche. Sans individu en pleine possession de ses droits naturels, pas de peuple libre, pas de nation forte, pas de justice pour tous. Expliquez donc ce que vous entendez par « déviations », et je vous montrerai quel genre de totalitarisme se cache dans votre idéologie.

    la vraie cause des problèmes économiques des français sont les lobbies comme le lobby sarkoziste pour qui il est normal de …. le fisc

    La vraie cause des problèmes économiques des français (et des autres) sont les gens comme les politiciens et autres mafieux pour qui il est normal d’envoyer le fisc (ou tout autre homme de main) prendre le fruit de leur travail aux autres.

    [Bayrou] est un vrai Français

    Il n’y a pas de « vrais » Français, pas plus qu’il n’y a de « vrais » humains et « faux » humains. La « nationalité » définie collectivement est un mythe dangereux.

    Bayrou est le seul à l’emporter contre S. au deuxième tour

    Casimir aussi l’emporte sur S. au second tour. L’élection n’a pas encore eu lieu !

    Suite à une visite à New York Sarkozy a insulté la France en l’accusant d’être un pays riche d’antisémites

    Si je me souviens bien, c’est la CIA, et non Sarkozy, qui a défini la France comme un pays antisémite, en s’appuyant sur des faits précis.

    Est-ce que vous révisez votre petit laïus entre chaque blog ? Est-ce que vous avez seulement lu mon article ? Où est-ce que vous déroulez la liste des blogs mentionnant le mot-clé « Sarkozy » pour y pondre votre petit spam, mécaniquement ?

    Sans réponse sous deux jours, votre commentaire sera effacé comme spam.

  4. laurett says:

    Ah, ben t’as à peine noté son programme que déjà il modifie certaines de ses propositions dans la nouvelle synthèse de son projet…

    Plus de baisse d’impôt… remis à quand on pourra. Aparrement il n’a pas compris qu’une baisse significative des impôts entraine une hausse des recettes, ou alors il le sait et il nous maintient exprès dans cette merde, à en croire le reste de son programme, c’est plutôt ça. Pas de rupture tranquille, mais de l’immobilisme violent. On pose quelques petites-poupées (oui, j’appelle ça comme ça) avec des jolis motifs sur des plaies tellement béantes que les boyaux sont à l’air…

    Il va falloir revoir sa note à la baisse…

  5. h16 says:

    Ce type (hiresh) ne manque pas d’air…

    A part ça, bel effort que de décortiquer un programme comme tu l’as fait.

  6. spqr says:

    @laurett #1

    Tout à fait d’accord. Le contrat de travail unique, CDI nouvelle mouture, est une connerie. Pourquoi supprimer les CDD qui arrangent tout le monde ???
    1. les employeurs qui n’ont pas assez de visibilié pour savoir s’il peuvent embaucher un CDI. Ils embaucheront encore moins, voilà ce qui sera le résultat,
    2. les salariés qui comme vous préfèrent savoir à quoi s’en tenir : le D pour déterminé signifiant une date précise de fin de contrat, alors qu’avec le I de Indeterminé ils ne savent tout simplement pas à quelle date ils seront … licenciés :-))

    Le hic c’est que TOUS les grand partis ont cette même idée (PS et UDF notamment).

  7. spqr says:

    @jesrad #3

    Il me semblait bien, sans en être sûre, avoir déjà lu la prose de Hiresch quelque part ailleurs. Je vois que vous avez la même impression :-))
    De toute façon, c’est beaucoup trop long pour un commentaire : je suis toujours sidérée de voir sur certains forums des articles de 4 lignes suivis de
    300 commentaires comprenant parfois 100 ou 200 lignes 😮

  8. spqr says:

    Comment se fait-il que tous mes posts sur ce fil aient été supprimés dans les minutes qui suivent ?

  9. laurett says:

    Ils ne sont pas supprimés, ils sont dans la file d’attente de validation, ceci pour éviter d’être envahis par les spam…
    C’est le cas pour chaque premier commentaire sur ce blog. Il faut un peu de patience avant de le voir affiché, que Jesrad ou moi sortions la tête de notre boulot pour appuyer sur le pitit bouton.
    Après, ça roule tout seul.

  10. spqr says:

    Merci.

    Pour ce qui est du programme lui-même, sa sortie n’était prévue que le jeudi 29 mars en conférence de presse et présenté par le Nicolas Sarkozy seulement le lundi 2 mars.

  11. h16 says:

    @spqr : pour ma part, je suis pour la suppression du CDD, CDI, CNE, Gloubiboulga de travail et tout le bazar. Normalement, un contrat de travail, c’est un contrat. Pas besoin de faire des lois pour ça, je pense…

  12. spqr says:

    @H16
    Tout à fait d’accord ; supprimons toute cette usine à gaz.
    mais ne faisons pas pire non plus en enfermons tout le monde dans un contrat unique (CDI nouvelle mouture) auquel il serait impossible de déroger.
    En Amérique du Nord, la plupart des gens n’ont pas de contrat de travail du tout et ne s’en portent pas plus mal et même mieux qu’en France.

  13. laurett says:

    « ne faisons pas pire non plus en enfermons tout le monde dans un contrat unique (CDI nouvelle mouture) »

    Les UMPistes sont vraiment fatigants : On leur dit qu’un contrat de travail, c’est un contrat et qu’il n’y a pas besoin de loi pour ça et ils en concluent qu’on veut enfermer tout le monde dans un même CDI décrété par la loi…
    Un contrat de travail, c’est un accord entre l’employeur et l’employé, ils y mettent ce qu’ils veulent dedans, pas besoin de loi pour leur dicter ce qu’ils veulent. Pas besoin que l’Etat fourre son nez dedans. C’est clair comme ça ?

    Et puis après, ils en arrivent à dire des conneries dans ce style :

    « En Amérique du Nord, la plupart des gens n’ont pas de contrat de travail du tout »

    Vaut mieux entendre ça que d’être sourd. Avant de travailler pour ou avec quelqu’un, on discute des clauses, du salaire, etc… oralement si on est fou ou très confiant, ou par écrit. C’est un contrat.
    Ce n’est pas parce que l’Etat ne donne pas sa bénédiction que l’union n’est pas valable.

  14. spqr says:

    @Laurett
    Je pense que vous avez inversé le sens de ma réponse.
    J’abondais dans votre sens et vous semblez avoir compris le contraire. Dur 😦

    Je voulais bien dire que supprimer les différentes sortes de contrats actuels (CDI, CDD etcc…) pour le remplacer par un unique CDI nouvelle formule – proposé par différents candidats dont l’UMP et l’UDF – était encore plus contraignant et qu’à tout prendre il valait mieux encore rester dans la situation actuelle (à défaut comme vous le souhaitez de laisser libres candidat et embaucheur de contracter comme ils le veulent).
    Le fait d’être UMP ne m’empêche pas d’être critique envers certains projets 🙂

    « Et puis après, ils en arrivent à dire des conneries dans ce style :
    “En Amérique du Nord, la plupart des gens n’ont pas de contrat de travail du tout”

    Là, vous n’avez rien compris ; ce n’est pas une connerie, c’est la vérité. Ma formulation était simplifiée, elle signifiait pas de contrat de travail écrit.
    Bien sûr qu’il y a discussion sur le salaire, sur le travail à faire etc…, mais cela reste souvent un contrat oral, basé sur la confiance et les usages de la profession concernée.

    Et j’ai constaté que les gens n’en étaient pas traumatisés (un français se sentirait tout nu 🙂
    De tout façon – et c’est vrai aussi en France – contrat ou pas contrat ; et s’il y a contrat, il aura beau comporter 80 pages de clauses en petits caractères serrés, si un patron veut se débarasser de quelqu’un il y arrivera toujours.
    Cependant c’est beaucoup moins grave dans des pays où lorsque quelqu’un veut travailler, il peut retrouver du travail le lendemain et où pour un patron embaucher un salarié n’est pas une afaire d’état comme en France.

  15. laurett says:

    J’ai très bien compris.

    « à défaut comme vous le souhaitez de laisser libres candidat et embaucheur de contracter comme ils le veulent »

    Pourquoi « à défaut » ? Vous dites abonder dans mon sens, mais vous ne faites même pas un petit pas dans ma direction… Pas de CDI unique, mieux vaut ne rien changer, c’est ce que vous dites.
    Moi je dis : un contrat c’est une affaire privée entre 2 (ou 3, ou 4…) personnes. Pas de contrat (CDI, CDD, etc…) décidé par la loi. Il faut tout changer pour que l’Etat ne se mèle plus de ça.
    Saisissez la nuance ?

    « Ma formulation était simplifiée »

    Non, désolée, elle était erronée. Donc mensongère.
    Pas de contrat « du tout » (en gras, en plus), ça veut bien dire ce que ça veut dire 😉

    « si un patron veut se débarasser de quelqu’un il y arrivera toujours. »

    🙄

  16. spqr says:

    Décidemment, je constate une fois de plus qu’il est souvent beaucoup plus dur d’être d’accord avec quelqu’un que le contraire 😦
    Dans ces cas-là, j’abandonne 😦

  17. Corwin says:

    Vieux comme le monde, le « je suis d’accord avec vous » suivi d’une reformulation dénaturant le propos. Mais Laurett a sorti le katana, et tout est rentré dans l’ordre 🙂 Jesrad, pourrait on faire une exception et utiliser les sacs à vomi pour ramasser les morceaux de bidoche avariée qui traînent un peu partout ?

  18. Wrek says:

    Cher Monsieur Hiresh,

    juste savoir d’où sort ce chiffre de 90% de chrétiens en France.
    Reste peu de place pour les athées, agnostiques, et autres croyants (Juifs, Musulmans, Bouddhistes, Sikhs, Indouïstes, et j’en oublie à la pelle…).
    Allez devant une église, un temple, un dimanche matin, et vous verrez qu’il manque pas mal de monde, ou alors la France a sévèrement diminué sa population. Enfin la décroissance, on commençait à trop s’empiler…
    Amitiés laïques

  19. Ping: Législatives: marée bleue « Ne Cede Malis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :